Le loup dans tous ses états & expressions

Publié le 17 Novembre 2005

Je continue ma petite encyclopédie du loup avec pour aujourd’hui un certain nombre de mots et d’expressions touchant mon totem :

Le loup, ou loup gris

Le loup (Canis lupus) est un mammifère de la famille des canidés, et un parent proche du chien domestique.
A la différence du chien, il est impossible d’apprivoiser un loup sauf à tenter de le faire dans une fenêtre de quelques semaines seulement alors qu’il n’a encore que quelques mois.


loup05111

 

Le loup hurle :

C’est son cri. Il existe un dicton « Jamais n’entendra loup aboyer » (qui se rapporte aussi à la difficulté de l’apprivoiser)
Ceci étant, les louveteaux jusqu’à un certain âge peuvent aboyer tels des chiots (jappements).
 

Le loup a une famille :

La femelle du loup est la louve, son petit est le louveteau et non pas la loupe et le loupiot (perle du brevet)
Certains francs-maçons sont parfois appelés les fils de la louve. Cela vient d’une très ancienne société secrète et guerrière (certainement aussi à l’origine des chevaliers teutoniques, voire des templiers).
Chez les Germains en effet, pendant l'initiation guerrière, le jeune était laissé seul et nu dans la forêt avec comme seule arme une dague. Il devait en ressortir portant une peau de loup. Pour cet exploit, il était honoré du titre de Wälfungen, « Fils de la Louve »
Lupa (la louve) était le nom de la femme de Faustulus qui recueillit Remus et Romulus.
Le louveteau est aussi un scout de moins de 12 ans (souvent turbulent et jamais prêt) qui joue souvent au jeu du loup-garou consistant à faire « hou hou » avec un bâton et une corde.
Les loups sont des prédateurs carnassiers, vivant et chassant en meutes organisées, selon une hiérarchie sociale stricte.
La meute est dirigée par un mâle alpha et une femelle alpha. Le couple alpha est généralement le seul à procréer.
Le dicton « jamais loup ne connut son père » provient sans doute de la confrérie guerrière citée plus haut : les fils de ces guerriers (toujours absents et qu’ils n’ont jamais connu) étaient très jeunes retirés à la mère pour faire leur service militaire.
La louve désignait aussi une prostituée (Lupa et lupanar)
Pour ce qui concerne l’animal, cela vient du fait que le loup « alpha » (le chef de la bande) est très souvent cocu (non le loup à cornes n’est pas le loup-cervier). C’est en effet lui qui se démène le plus, est rarement là et qui dort le plus profondément parce que crevé par le boulot et la connerie des autres qui en profitent alors pour lui faire des enfants dans le dos.
Ceci étant, si le loup « bêta » est surpris par la chef dans de telles œuvres, il passe un mauvais quart d’heure et dans le meilleur des cas, est immédiatement viré de la meute… Si c’est un mâle « gamma », il ne lui reste plus qu’à faire ses prières à Saint-Leu.
La louve est d’emblée innocentée et les petits bâtards seront élevés comme les autres.
 

Le loup-cervier :

Le loup-cervier (du latin Lupus cervarius qui signifie « le loup qui attaque les cerfs ») aussi appelé « lynx » (Lynx) est un félidé de la sous-famille des panthérinés.
Bref ce n’est qu’un gros chat qui en Scandinavie il est nommé lynx-Loup.
 

Le loup (poisson) :

Le loup (Dicentrarchus labrax), est un poisson de mer de chez Med. Quand il s’aventure dans l’Atlantique de chez Océan, il change de nom et de passeport et devient le bar (Dicentrarchus punctatus).
Les Romains donnèrent ce nom de « Lupus » à ce poisson car il est très vorace.
 

Le loup des mers :

Autre nom du phoque, connu aussi pour sa gloutonnerie.
 

Le loup masqué :

Le loup est un demi masque en velours gris ou noir pour le bal de la louve.
 

Herbe aux loups :

La valériane (Valeriana officinalis) appelée aussi « guérit-tout »
 

Tête-de-loup :

C’est une sorte de brosse ronde au bout d’un long manche destinée à retirer les toiles d’araignées, notamment.
 

Vesse-de-loup :

Les vesses-de-loup sont des champignons très répandus dans les prés et les bois, Leur nom signifie mot à mot « pet de loup », du grec lycoperdon, nom du principal genre de ces champignons. Anglais : Puffballs, du fait qu'elles laissent jaillir des bouffées de fumée à la pression. Appelées aussi couilles de loup dans certaines régions.
 

Froid de loup :

Quand on se les gèle menues grave.
 

Faim de loup :

Quand on a l’estomac dans les talons, dans la tête et pas dans la poche.
 

La faim chasse le loup du bois :

Ou l’emmène dans sa cuisine, au restaurant, ou au supermarché où il va compter les épaules de moutons.
 

Brebis comptées, le loup les mange :

Proverbe annonçant un malheur à ceux qui compte trop leur bien.
Vieille superstition issue de la Bible où il est seul réservé à Dieu de compter les choses où les êtres en les nommant (Samuel)
 

Et qui se fait brebis, le loup le mange :

Proverbe signifiant qu’il ne faut pas être trop gentil avec tout le monde.
 

Les loups ne se mangent pas entre eux :

Signifie que les gens puissants ou méchants ne se tirent pas dans les pattes (Théoriquement)
Les loups peuvent se bouffer le nez de temps en temps, mais ils ne sont pas cannibales. D’ailleurs, la viande de loup est aussi mauvaise que celle de l’homme : Croyez-en mon expérience.
 

Un vieux loup mer :

Un vieux marin qui a roulé sa bosse sur toutes les mers et montré sa queue tatouée dans tous les ports.
 

Un Jeune loup (a remplacé « jeune turc ») :

Un Jeune, souvent diplômé aux dents toujours longues qui donne des baffes avant d’avoir appris en recevoir. Devient rapidement une brebis galeuse ou un vieux loup de mer connu comme ce qui suit ;
 

Connu comme le loup blanc :

Expression signifiant que celui, ainsi connu, n’est notoirement pas blanc comme neige. On en parle beaucoup et
 

Quand on parle du loup, on en voit la queue :

Il suffit souvent de parler en mal de quelqu’un pour qu’il arrive. Cette expression n’a évidemment aucun caractère sexuel… (Bande de dégoûtants)
 

Hurler avec les loups :

C’est l’occupation favorite de beaucoup de journalistes, de citoyens bien attentionnés et de politiciens quitte à hurler un jour contre le contraire de la veille.
 

Entre chien et loup :

C’est la tombée de la nuit, moment où le berger ne peut plus distinguer son chien qui garde ses brebis, du loup qui va se les garder pour le prochain réveillon.
 

A la queue leu leu :

Le mot « leu » est le « loup » Picard ou vieux français (et autres dialectes). Expression bien connue dans les files de cinéma ou autres danse du canard et pratiquée avec attachement dans les partouzes gays (Le petit train athénien)
 

Il y a un loup :

Signifie qu’il y a une couille dans le potage, un problème, un lézard dirait-on plus volontiers aujourd’hui.
Il est vrai qu’en Europe maintenant, il y a plus de lézards sur les plages que de loups dans les bois.
Cette expression « il y a un loup » nous vient des imprimeurs.
 

Avoir vu le loup :

Se dit d’une vierge qui a compris pratiquement l’autre sens du mot « queue » et qui a dansé avec un loup (Voir suivant)
 

La danse du loup, ou la branle du loup :

C’est le crac-crac des familles, le jeu de la bête à deux dos.
 

Laisser (ou faire entrer le loup) dans la bergerie :

Il est trop content l’animal, mais cela ne l’empêche pas d’y entrer à
 

Pas de loup :

Marcher sur des œufs de moutons. Ne pas confondre avec les célèbres concerts.
 

Tenir le loup par les oreilles :

Expression signifiant que l’on est en grande difficulté, que l’on court un grave danger et que l’on risque de faire ce qui suit ;
 

Se jeter dans la gueule du loup :

Quelle aubaine pour notre brave bête qui n’a pas l’habitude d’être livrée à domicile. Quant à la victime, elle ne verra plus jamais la vie en rose, mais en ;
 

Noir comme dans la gueule d’un loup :

Cette expression a maintenant été remplacée par « noir comme dans le cul d’un nègre » Bon, il faut dire que c’est un endroit dont on peut ressortir plus facilement que d’une gueule de loup.

 

muflier

Une gueule de loup :

Le muflier ou gueule de loup (nom scientifique Antirrhinum majus) est une plante herbacée ou arbustive annuelle de la famille des scrophulariacées, originaire du bassin méditerranéen. (Photo)

Voilà je crois que je n’ai rien loupé sur le loup…
Ah si, bien sûr ! :

Fin de loup :

Expression débile terminant immanquablement les articles longs et chiants du célèbre blogueur Européano-Franco-Arveno-Picard Martin Lothar. (Martinus Lotharus Lupus gerulphus simplex)
Tiens justement, à propos :

Fin de loup

 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le Dico

Repost 0
Commenter cet article

Loup 24/01/2016 13:46

J adore j ai appris plains de chose

Servumpecus 18/11/2005 11:46

Après avoir lu ce blog, je dois alors dire que je n'ai rien loupé.Servumpecus

werewolf 18/11/2005 00:31

très utile pour tester sa connection ADSL (A Des Sites de Loups)

sissyneck 17/11/2005 22:44

Continue à faire des notes comme ça sinon tout le monde criera "Au loup!" et si l'homme est un loup pour l'homme tu es le phenix de ces bois à faire ce que tu fais...

STV. 17/11/2005 21:05

Avec de telles notes tu seras vite connu comme le loup blanc...