Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Décubitus pendiculatoire et matutinal

14 Mars 2006 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Le Dico

Non je ne vais pas vous parler du gros chien hilarant du dessinateur Dupa, ni de l’os de l’avant-bras mais d’horizons et plus exactement, d’horizontalité.
Le substantif masculin « décubitus » désigne en effet l’état horizontal d’un corps et généralement d’un corps humain.
C’est un terme de médecine, mais aussi un terme artistique désignant la représentation couchée d’un personnage quelconque.
Ce mot a pour étymologie le latin « cubare » signifiant « coucher, étendre » qui est à la racine également du mot « couver »
Ainsi il y a le décubitus latéral, dorsal, ventral, déclive (ou position de Trendelenburg : le corps incliné tête plus basse que les pieds) et proclive (tête plus haute que les arpions)
L’os cubitus, lui, vient du latin « cubitus » c’est-à-dire « coude ».
Ce n’est pas vraiment la même chose, mais ces origines ne sont pas étrangères dans la mesure où le décubitus peut désigner classiquement le fait d’être étendu latéralement en s’appuyant sur le coude.

Le soir, une fois que je suis couché et après avoir baillé et pandiculé profusément, j’adopte toujours un décubitus dorsal de grande sensation : Les deux cubitus croisés sur la poitrine, je me laisse porter alors par ceux de Morphée et tel le gisant d’un preux chevalier, je sombre dans un sommeil mérité et réparateur…
L’infernal buzzer à répétition de mon réveille-matin de fabrication germanique et blindée me réveille alors presque toujours dans un décubitus latéral gauche.
Il devient alors latéral droit par le brusque retournement nécessaire à la claque colérique asséner assénée (merci Tippie !) à la pauvre machine.

La radio s’allume alors et l’émission « classique matin » de l’inestimable station Radio Classique, me dit tout ce qu’il faut savoir sur l’économie politique de cette planète. Je sais tout des cours de la bourse de Oulavie, de Tokyo de Paris, de Londres, de NYC, de Milan et de Francfort, ainsi que sur le délabrement inexorable des institutions de notre beau pays et l’entêtement suspect de nos dirigeants et néanmoins irresponsables de tout poil et de tout bord à vouloir résoudre en vain la quadrature de leurs cercles désormais vicieux pour ne pas dire viciés.

Et puis surtout, j’apprends qu’en ce beau mois de mars, à une semaine de l’arrivée calendaire du printemps, la température extérieure est de deux degrés de chez Monsieur Celsius !
Aussitôt ce genre de donnée captée, le réveille-machin prend un nouveau coup sur le crâne ; les draps et la couverture remontent et j’adopte alors un formidable décubitus fœtal de première génération…
Je me love douillettement dans l’œuf de moi-même ; je me couve dans la chaleur profuse de la paresse la plus maternelle et la plus matinale.

Michel de Montaigne (1533-1592) écrivait : « Je me couve continuellement de mes pensées et les couche en moi »
Tous les matins, j’adopte cette noble maxime et me recouche, mais sans penser à rien et en tentant sournoisement de me rendormir.
Hélas, le devoir veille et appelle et comme il est le plus efficace des coqs et à l’ultime seconde, le misérable vieux poussin que je suis quittera son douillet décubitus lové pour sauter à pieds joints dans son slip, nouer sa cravate et courir derrière le bus, la tartine entre les dents (ou par méprise, le couteau à beurre).

Fin de loup

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Crooke 20/03/2006 19:43

moi ce serait plutôt le décubitus ventral... avec les variantes évoquées par Tippie.Instructif, ce post. Depuis la pandiculation, je peux plus faire un geste de la vie quotidienne sans savoir exactement quelle est la posture noble que j'adopte à ce moment.

Monsieur Camille 15/03/2006 22:03

N'oublie pas de poser ton épée à tes côtés noble chevalier. On ne sait jamais, si une noble damoiselle vient à s'abandonner aux bras de Morphé dans ta couche, tu seras épargné de la honte multimillénaire. Et ce n'est pas la position de Trendelenbourg qui va te sauver !

Enn' 15/03/2006 21:13

La vi...euh, la personne qui a toujours de multiples occupations, comme nourrir ses trois enfants , préparer des cours, corriger des copies et écrire des propositions de jeux sur Frivoli, a tout de même pris le temps de tout lire.

Enn' 15/03/2006 21:11

Arf ! J'aimerais bien être dans le métro pour voir la tête des gens lorsque tu arrives en slip avec ta cravate et le couteau à beurre entre les dents. Prends-tu soin de mettre des chaussures au moins ? Les couloirs du métro ne sont pas spécialement propres !

lewis 15/03/2006 19:20

j'ai pas commenté cette note !!

laouenanig 15/03/2006 10:31

"Pour ma part, plus les années passent, plus j'ai du mal à me lever..."moi aussi. seul blème: j'ai aussi de plus en plus de mal à dormir!pandiculer, se rouler en boule, rien n'y fait.du mal à me couver dans ma chaleur, chuis gelée!et le remède ne se donne pas sur ordonnance...cherché dans le vidal, rien trouvé!

le platane 15/03/2006 10:01

Les cobayes des expériences dites "bed rest" du CNES à Toulouse devaient aussi se tenir plusieurs mois en position de décubitus, légèrement inclinée, pour simuler l'apesanteur. Et ils étaient payé pour ça.L'histoire ne dit pas s'ils écoutaient radio Classique au réveil, mais ils (et elles) ont dû méchamment pendiculer à la sortie du lit...

Roxane 14/03/2006 23:23

J'adoooore ton humour !Ca fait quand même gros nounours au lit !!Pour ma part, plus les années passent, plus j'ai du mal à me lever...

Sissyneck 14/03/2006 22:11

Mode prof ON:* étymologie: correct, petit oubli sur la préposition "de" mais le sens c'est ça.* citation de Montaigne: la bienvenue... Compréhensible et très belle.* style: personnel donc TBNon, rien à dire, je dois te mettre 19/20Mode prof OFF

STV. 14/03/2006 21:18

Comment diable veux-tu être lu par les vieu... euh... personnes pressées, en rédigeant des notes si longues ? :)

Tippie 14/03/2006 20:54

Tiens, on prend les memes positions le matin ! (surtout a l'annonce des 2 degres...) :o)Par contre, quand je me couche, je me love le plus souvent en decubitus latteral droit tout contre le zhom, apres les positions varient... hum, non pardon, j'ai rien dit. ;^)("assener" ?)

Doudou Janis 14/03/2006 20:50

ça se lave pas un loup, ça se louve alors ?

werewolf 14/03/2006 20:46

la position du procubitus..