Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Bande de vandales

20 Avril 2006 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Le Dico, #Histoires d'Histoire

L’actualité récente nous montre que le vandalisme est devenu désormais un mode d’expression politique à part entière d’ailleurs cautionné ou prêché par de bons intellectuels modernes et lumineux.
Le mot « vandalisme » aurait été employé pour la première fois au sens commun par l’Abbé Grégoire, député de la convention en 1794.
Ce serait Voltaire qui usa le premier en 1734 du substantif « vandale »

Ces deux mots proviennent du nom d’une tribu barbare nordique « les vendili » qui de 279 après JC aux environs de 540 (après JC aussi, pas avant, pfff !) eut un parcours et une destinée très étonnante.
Ils n’ont au demeurant laissé à l’histoire que ces mots auxquels il conviendrait d’ajouter « Andalousie » créé via l’Arabe « Al Andalus » qui voulait dire « Vandales » (à vérifier *)
Ils ont laissé aussi dans la mémoire collective européenne une terreur certaine pour ne pas dire une certaine terreur.

Pourtant, au départ, les Vandales avaient tout pour reprendre le flambeau de l’empire romain et donner une inflexion significative à la suite de l’histoire et de la civilisation européenne à l’instar des Burgondes, des Celtes, des Goths (Ostro ou Wisi), des Saxons, des Frisons, des Alains, des Vikings ou des Francs (des Juifs, des Arabes d’ailleurs, des Huns et des autres).
Comme ces autres peuples, ils ont quitté leur marécage brumeux pour défoncer les portes de l’empire et occuper le terrain.
Les Vandales toutefois ont toujours eu la bougeotte et ne se sont jamais acclimatés là où ils installèrent leur campement.
En plus, ils se sont toujours engueulés copieusement avec les indigènes (récents ou pas) même s’ils les ont profusément « engrossés » à tout va.
Il faut dire aussi qu’ils étaient un peu spécialisés dans le supplice du pal qui comme chacun sait, commence très bien mais finit très mal.

Ainsi, après avoir « vandalisé » toute l’Europe et laissé par mal de moutards un peu partout, ils se sont retrouvés un beau matin de 429 (après JC, hein !) près de 80 000 gugusses massés aux pieds des rochers de Gibraltar (avec les singes).
Ils firent alors d’une part un grand saut géographique en passant en Afrique du Nord et d’autre part, une grande bourde religieuse en se convertissant à l’Arianisme (hérésie chrétienne très sulfureuse et très mal vue par Rome et Byzance réunies)
En Espagne en effet, ils apprirent à être de très bons marins (pêcheurs) et pécheurs (chrétiens).
Après avoir mis à sac le Maghreb de l’époque et tué Saint Augustin, un des pères fondateurs de l’Eglise Catholique Apostolique et Romaine (une grosse gaffe encore) au siège d’Hippone, ils s’installent à Carthage où ils pantouflent alors bêtement dans les meubles romains africains.
Certes, ils s’allièrent avec les Huns pour piller Rome en 455, mais après, ils s’endormirent sur leurs lauriers comme de vulgaires rôtis de veau (d’or)…

Les Byzantins menés par Bélisaire vandaliseront les Vandales vers 538 en les tuant, les mariant, les enrôlant, les déportant ou les vendant comme esclaves.               
Sic transit gloria mundi (comme j’aime à dire)
Quel gâchis…
C’était il y a près de 1500 ans.
C’était hier quoi…

* Sissyneck (une des morues en lien à droite pub) qui est quelque peu Espagnole et lettrée est priée de bien vouloir bosser là-dessus incontinent et ASAP, merci et mille bises.

Fin de loup

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Harley 21/04/2006 13:41

perdu de vue puis retrouvé ton blog. ça vient de me faire passer un bon moment tes vandales.Pas de rapport avec les gaines Scandales ?Potom

laparhasard 21/04/2006 12:15

Ouic'est exactement cela

Sissyneck 21/04/2006 09:30

Humpf, faut pas trop se faire d'illusions non plus...C'est tout ce que je sais sur les Vandales...D'après ce que j'ai vu au Musée Archéologique de Madrid, les Vandales ont tellement bien fait leur boulot qu'il ne reste pratiquement rien de la présence romaine et qu'on ignore quels étaient les habitants de l'Espagne avant les Ibères qu'on ne connait pas non plus. Ils ont tout pété des fondations aux toits et les vestiges sont assez rares en Espagne. En plus, les Vandales ne brilaient pas par leur niveau de culture et de raffinement.Je crois que la seule grande capacité des Vandales a été de foutre le bordel parce qu'à part ça, ils sont rapidement tombés en décadence et d'autres barbares ont pris leur place, les Wisigoths jusqu'à la conquête arabe de l'Espagne.Je dis ça mais les Vandales ont quand même essayé de "s'intégrer" dans l'Empire Romain. Rutilius Namatianus, poète du 4ème siècle, déteste un certain Stilicon, un vandale, sorte de premier ministre de l'empereur Honorius, fils de Théodose qui a séparé l'Empire en deux. Et Rutilius trouvait que c'était une honte qu'un vandale ait un tel poste alors qu'il y avait tout plein de romains pur jus au sang bien pur qui pouvaient faire ce boulot. Comme quoi, la discrimination positive est un vieux thème et ils nous emmerdent avec Harry Roselmack mais déjà au 4 ème siècle de notre ère, on ralait dés qu'un étranger était au pouvoir.J'espère que ça te va Martin?

lewis 21/04/2006 07:12

Je crois que ce sont eux qui ont inventé les sandales.

lewis 21/04/2006 07:11

Je connais un excellent loftblogue en lien à droite (pub) où tu serais accueilli à bras zouverts par des furies bienveillantes.(ML tu donnera tous les détails croustillants de l'affaire, le montant de la cotisation, les primes, les frais, etc...)

Georges Bize 21/04/2006 03:41

L'origine du mot ''vandale'', tu n'y est pas du tout. Voilà: En 278 après JC(bien avant ton histoire) un vieux paysant venait vendre ses légumes durement produits au marché de la ville. Un étourdi qui passait par là trébucha dans les patates du vieux et finit par lui placer le pied dans la bouche en lui laissant sa sandale ( tout le monde en portait c'était la grande mode en ce temps là). Il s'écria alors ''Sandale'' mais sans ces dents qu'il venait de perdre cela devint ''Vandale''! Tous comprirent alors qu'il désigna celui qui avait détruit ces victuailles comme cela et que le mot fut adopté au prochain conseil d'administration des vieux vendeurs de légumes. Cela fit les journaux, les buletins télévisés et la presse internet de l'époque. Faut pas toujours chercher à compliquer les choses lorsque l'on peut faire simple franchement!

Monsieur Julien 21/04/2006 00:42

Cher Martin,Je suis venu vous dire que j'étais un vandale moi-même. J'ai sabordé mon blog. Histoire de dire n'est plus....Il faut parfois savoir jeter l'éponge.Connaissez vous un blog (genre le mien )où l'on pourrait employer mes modestes talents....C'est pas que je m'ennuie, mais je ne veux pas perdre la main.Bien à vous.Monsieur Julien, chômeur de blog.

Monsieur Camille 20/04/2006 22:39

Et les vandales disparurent.Pour réaparaître sous une nouvelle forme.Une forme protéiforme.Ici casseur de voiture, là, lanceur de pavé.Ils se spécialisent. Ils deviennent fort.Mais comme dit Kusanagi dans GITS, plus on se spécialise, plus on devient sensible globalement.Donc, en réalité, plus on s'affaiblit.Les vandales sont nés sous une mauvaise étoile.

Tippie 20/04/2006 21:33

Ouais, Sissy, mets-toi DQP au boulot !Martin, meme quand je pige que dalle, j'adore te lire ! Tu me fais rire ! :o) :o) :o)