Flûte, les crapauds sifflent aussi

Publié le 3 Avril 2007

Pour répondre à un commentaire d’hier de l’excellent et savoureux Nicolas, auteur du blogue qui ne manque pas de souffle ni de chinoiseries « L’inspiration du vent » (en lien aussi à droite, pub) je précise que les crapauds coassent, sifflent et flûtent tout à la fois.
J’avais loupé le « sifflement » pour m’être focalisé sur le mot « flûter » que je préfère amplement aux deux autres.
A ma connaissance, au moins un auteur atteste la flûte du crapaud (comme du merle et du vent d’ailleurs) :
Henri Pourrat (Ambert, Auvergne, France, Europe, planète Terre, système solaire, Voie Lactée, Univers et plus loin, je ne sais 1857-1959) l’auteur de « Gaspard des montagnes » et du « trésor des contes » : « Les crapauds, soudainement, cessèrent tous deux de flûter »
Et jean Giono : « J'aime bien que le vent me flûte autour des oreilles
» (Un des Baumugnes)
Et encore : « Au fond de l'air tremble la flûte d'une source
» (Giono, Colline)

Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps, une loi ne refait pas l’humanité comme un journal officiel ne fait pas non plus une langue et pour accorder quelques grâces à notre malheureux crapaud, en souverain solitaire et néanmoins solidaire, je décrète que désormais il flûtera.
Car tel est mon bon plaisir…
Ah mais !

J’ajoute que la flûte, taillée dans le roseau, hôte de ce marais ou d’autres d’un même bois tendre ou encore ciselée dans l’os, est sans nul doute avec la voix humaine, l’instrument de musique le plus ancien du monde (et tu meurs si je mens)
Le mot « flûte » vient du latin « flare » (souffler) ou « flatus »(souffle)
Mais derrière ce Latin flatulent, un mot non attesté, sinon un dieu Pan bien oublié souffle ou flûte encore dans la nuit des temps et depuis la plus haute Antiquité.

Pour finir, trois alexandrins crapoteux qui ne déplairont pas à Saturnin (l’indispensable poète naïf, pas le canard médiatique) :

Par pudeur, les anciens crapauds portaient le pagne
En flûtant tristement dans leurs froides campagnes
Pour que leurs fils sifflent des flûtes de champagne


Fin de loup

 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le Dico

Repost 0
Commenter cet article

Sana 04/04/2007 06:40

un crapaud des Carpathes crapahutait en Crète crapotant un crayon creux.Pfiouuu...j'ai eu du mal avec celui-là. Enfin, même s'il était tard, il était temps!

Daniel 04/04/2007 03:29

Que c'est bestial!Bize

Nicolas 03/04/2007 23:23

Alors comme ça ils font les trois à la fois, je croyais qu'ils les faisaient les uns après les autres, ils sont doués ces crapauds !Pour ce qui est de votre commentaire, fort plaisant, à mon égard, je préciserai à tous les lecteurs que vous ne m'avez pas (encore ?) goûté donc ma saveur reste à prouver.A tous ceux ou toutes celles qui voudraient (me) goûter, je vous propose de prendre rendez-vous en téléphonant au 02 97 52 49 67 pendant les heures de travail d'un fonctionnaire respectueux de son emploi.

saturnin abadie 03/04/2007 22:40

Effectivement, ces alexandrins me plaisent. Je ne souhaite pas mourir si tu mens mais qu'en est il du tambour au sujet de l'ancienneté de l'instrument?????????????????

STV. 03/04/2007 15:27

Ah ben flûte alors !(Voilà : ça, c'est fait).