Tu es Paul… (2/3)

Publié le 1 Septembre 2007

Cette partie a été regroupée dans cette note là.

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le Dico

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

martin Lothar 02/09/2007 16:35

Monsieur Abricot : Honni soit qui mal y pense (comme dit ze queen)Ceci étant, c'est vrai que les chocolatines, les crayons et bien d'autres choses (molles ou pas) peuvent se mettre dans la bouche !

abricot 02/09/2007 16:13

Vraiment, ces histoires sur les chocolatines et les crayons de bois...

Martin Lothar 02/09/2007 11:09

Zetron : Dans Ch'Nord où il y a des corons et des corps ronds on dit un porte-mine...Tipierre : Oui ce serait barbant de tous se comprendre enfin au poil, surtout que beaucoup l'ouvrent sans avoir rien à dire.Saturnin : Comme quoi les blogues servent à quelque chose : c'est en fréquentant les Toulousains de Frivoli que j'ai découvert le mot chocolatine qui est effectivement inconnu au Nord de la Loire...Myrtille : Dans une prochaine boulangerie, je leur demanderai une "couille" tiens - je te raconterai...Laouen : Je préfère de beaucoup l'accent du Sud-Ouest (cong) à celui de Marseilles (peuchère) mais j'aime beaucoup l'accent (de plus en plus rare) de la Bretagne profonde que devais certainement avoir les Gaulois d'ailleurs (?)

laouen 02/09/2007 08:36

je confirme les affirmations de Saturnin: ras le bol de se faire traiter de marseillais dès qu'on a l'accent sudiste.moi qui me traine depuis 11 ans un accent prononcé du "finistère" sud, mais alors très prononcé, je sature.11 ans après, je passe toujours pour une touriste en Bretagne, alors que je connais mieux leur région que les Bretons.pas de chocolatine dans mon ex coin du sud est, on disait pain au chocolat aussi.Par contre, les chipolatas étaient appelées "saucissettes", logiquement.dès que je sortis du Vaucluse, et même pour aller vers Marseille, je suis passée pour une idiote dans la première boucherie visitée.Quel délice que cette série de post sur Paul!Si je devais emporter un seul blog sur une ile déserte, ce serait le tien!euh.. je viens d'écrire une connerie je crois bien!m'enfin, t'imaginer à 9ans en train d'appeler un chat un chot m'a fait beaucoup sourire.bises

myrtille 01/09/2007 23:36

Ce qui est rigolo c'est que la chaine de boulangeries "Paul" appelle, ici au sud, les chocolatines des "pains au chocolat", comme au nord... mais moi, même si j'ai l'accent du milieu, je demande toujours une chocolatine, moi qui ne veut pas passer pour une couille ("gosse" en français du Québec (à l'ouest)).

saturnin abadie 01/09/2007 22:30

Quand je vais dans le nord d'ici, on m'a déjà dit que j'avais l'accent de Marseille mais ce n'est pas du tout pareil: Le notre est moins chantant, il ne pue pas le pastaga. Comme dans le film "le bonheur est dans le pré", ils ont mis les frères Cantona pour jouer des gersois: Ce n'est pas du tout le même accent. Mais pour les parigoths, tant que ça se passe au sud, c'est la même chose.Nous ici on demande une chocolatine à la boulangerie. A Paris ils ne savaient pas ce que c'était. J'aurais dû demander un pain au chocolat. Putain, tu demandes ça ici et tu fais couillès(touriste local).

Tipierre 01/09/2007 19:11

Dans un sens, ne serait-ce pas triste que ces formidables accents (sinon langues) deviennent communes, banales ?

Zetron 01/09/2007 16:49

Ayant déménagé plusieurs fois, moi aussi j'ai vécu ça et je confirme c'est super chiant.Quand je suis allé de l'Ile-de-France au Nord je disais "crayon à papier" au début alors que là bas ça se dit "crayon de bois". Puis, quand je suis allé du Nord à Paris je disais "crayon de bois" au début alors que là bas ça se dit "crayon à papier" ^^