Nous irons pisser sur leur tombe.

Publié le 20 Juin 2005

Classé dans la série : « Les colères du loup-garou »

L’urinoir funéraire en marbre est une très grande invention qu’il faudrait inventer d’urgence.
Ce sera très utile pour aller pisser – tout urinal et en archidiacre, comme disait Rabelais – sur la tombe de certains personnages qui se sont échinés toute leur vie et même, bien après leur mort, à faire chier toute l’humanité qui ne les regrettera jamais, éternellement.

Je pense notamment à l’inventeur de la bombe à fragmentation ou à celui de la mine antipersonnel…

Ou moins grave, mais tout aussi éternellement chiant, l’inventeur de l’emballage de gruyère râpé qui ne s’ouvre qu’en explosant, même quand on a soigneusement tiré pendant une heure sur la languette indiquée par une flèche rouge et un panneau « Tirer ici, ouverture facile »
En fait, c’était un fabricant de balais ou d’aspirateurs ce sadique là.

Il y en a d’autres ;
Beaucoup d’autres ;
Beaucoup trop d’autres…
Pour ceux de ceux-là qui se sont fait cramer, on pourrait inventer l’urne funéraire en forme de pot de chambre.

Les marbriers et les sculpteurs ont du boulot jusqu’à la fin de leurs jours.

En plus, le promeneur solitaire et solidaire du Père-Lachaise pourra joindre l’utile, l’humanitaire, le naturel et le militant à l’agréable de son soulagement.

Bon, comme je suis un humaniste amateur, je ne demanderai pas de redevance à Monsieur Decaux – Le publicitaire, pas l’historien - qui est un professionnel des chiottes publiques.
Mais aussi le fossoyeur des si regrettées vespasiennes parisiennes…

http://www.decaux.com/

J’irai cracher sur vos tombes est un roman de Vernon Sullivan (Alias Boris Vian)

Fin de loup.

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Commenter cet article