On serre les coudes maintenant ?

Publié le 11 Juillet 2005

Classé dans la série : « Les colères du loup-garou »

Le Luxembourg vient de dire oui à son référent d’homme sur la constitution européenne et évidemment, tous les commentateurs d’épiloguer à tort et à travers sur cette (enfin) bonne nouvelle.
Les plus opportunistes y voient un sursaut unioniste causé par les bombes londoniennes ; d’autres un plébiscite du Premier ministre local ; d’autres encore, le vote « libéral » évident d’un pays qui est somme toute, un des plus cossus du continent.
Les plus feignants comme moi, y voient le mélange de tout ça et s’en foutent pas mal : il n’y a que le résultat qui compte.

Bon si les Luxembourgeois ne sont pas les plus nombreux, ils comptent parmi les Européens les plus anciens et les plus convaincus et les plus actifs alors même qu’ils en ont le moins besoin.
On va peut-être enfin avancer dans les formalités pour passer aux choses plus sérieuses maintenant : On a du pain sur la planche car tout reste vraiment à faire. Ne serait-ce que balayer la ringardise et l’obscurantisme qui pourrit notre quotidien et la paix des morts depuis des siècles et des siècles et mettre enfin la pendule de certains clochers (et surtout de certains minarets) à l’heure de l’humanité vivante, libre et moderne.
C’est la grâce que je nous souhaite and we are not afraid.

Pendant ce temps, l’écrivain français, Claude Simon s’éteignait. Ce fut un témoin et un acteur de la deuxième guerre mondiale : Les nationalistes et les isolationnistes pervers et dépassés par les évènements devraient le lire ou le relire correctement : ça sera du temps de gagné pour demain car nous allons avoir besoin de la bonne volonté et de l’esprit clair et ouvert de tous les êtres humains.

Vive le Luxembourg ! (Je vous jure – Non je vous promets, que je n’ai pas de fric placé là-bas)

Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article