Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Colt portons notre handicap humain et international

25 Février 2006 Publié dans #Angoisses

Classé dans la série : « Les colères du loup-garou »

Le 25 février 1836, Samuel Colt a  déposé le brevet du colt.
Le nom de famille Colt est donc devenu le substantif « colt » désignant un revolver de calibre 11,43.
Un tel calibre signifie que le canon du pistolet a un diamètre de 11,43 mm et que la balle qui en est violemment expulsée a donc environ un centimètre de diamètre.
Ça fait mal quoi. (Hein, Billy the kid !)

Le colt est donc un revolver qui est en fait un pistolet à répétition.
Le mot « revolver » vient de l’anglais « to revolve » qui veut dire « répéter » ou « retourner » (itération)
Le revolver est donc un pistolet à barillet ou à chargeur : c’est une arme à répétition.
Le revolver et le colt sont donc des pistolets.
Le pistolet est un mot qui viendrait via l’Allemand et l’Italien, du mot tchèque « pichtal » ou « arme à feu » et qui désigne une arme individuelle tenant dans la main quoi, comme une pièce de monnaie (pistole)
D’ailleurs, le pistolet, le colt et autre revolver servent souvent à faire passer la monnaie d’une main à une autre.
C’est un outil ou un mode d’expression comme un autre.
Si on veut…
C’est surtout une arme de guerre.
C’est donc un outil fort prisé par l’espèce humaine sachant qu’une très grande fraction de cette délicate gente considère la guerre et l’élimination totale de ses contradicteurs comme un phénomène évolutif de type darwinien.
Vous voyez ce que je veux dire.
Je ne veux pas rentrer dans ce débat, qui me dépasse largement (bien que je sois concerné, sinon impliqué en tant qu’être encore vivant) mais j’admets que quelquefois la solution du « pied au cul » a son efficacité et en tant qu’être de sexe masculin (sauf erreur ou abus) j’avoue que j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer avec des armes à feu (ou simili plastique)
Oui, tirer un coup au fusil de chasse ou de guerre est jouissif quelque part.
A condition de ne blesser personne, d’accord.
Comme le chantait John Lennon avec  ses potes Beatles : « Happiness is a warm gun, bang, bang, tchou, tchou » (Album blanc)
Bon d’accord, ce n’est pas vraiment ce qu’ils voulaient exprimer ces quatre mousquetaires-là (de mousquet hein !) et c’est même le contraire.
Et je ne suis pas opposé à ce contraire.
Ceci étant, au jour d’aujourd’hui, alors que je regarde comme une relique la magnifique carabine 9 mm qui m’avait été offerte pour ma première communion, ce n’est pas sans dégoût que je fais le bilan de l’imagination humaine en matière d’arme de destruction humaine.
C’est consternant et c’est toujours révoltant.
Je pense notamment aux mines anti-personnelles et aux armes à sous-munitions qui bien après avoir tué éventuellement de braves soldats lambda estropient sans vergogne tout ce qui a le malheur de poser le moindre pied sur leur territoire hasardeux.
C’est ignoble ; c’est dégeulasse à vomir.
C’est même à chier et si on connaît Monsieur Colt, on ne sait pas qui sont vraiment ces messieurs Anti Personnel et Sous Munition.
C’est dommage car je me serais fait une joie d’aller chier profusément sur leur tombe avec la colique la plus fluide afin que ça s’infiltre au mieux : Histoire d’être aussi efficace et nauséabond que leurs inventions de merde.
L’organisation HANDICAP INTERNATIONAL (dont le site est désormais en lien à droite, pub) agit depuis des années pour réparer un tant soit peu et empêcher les dégâts causés par ces inventions du diable et à la con.
Je lui verse régulièrement et sans regret des subsides à cet effet et j’oublie tout aussi régulièrement (et finalement avec satisfaction) de déduire ces dons de mes impôts.

handicap

Je ne fais pas de la charité, j’investis pour le plus grand réconfort de gens (des gosses le plus souvent, comme Titeuf) qui ont eu le malheur d’avoir été heureux un dernier jour au mauvais endroit.

Je supporte à peine que des grues (les oiseaux) crève de la grippe aviaire ; que des russes soient morts à la roulette du même bois ; qu’un fumeur encaisse de sapin son cancer du poumon, mais, moi vivant, je ne tolèrerai jamais qu’un gosse de dix ans chiale toute sa vie en dansant sur un seul pied parce qu’un comité de lugubres connards en a décidé ainsi.

Le 16 février 2006, le Parlement belge en séance plénière a voté l’interdiction totale des bombes à sous-munitions.
Onze ans après avoir été le premier pays au monde à interdire les mines antipersonnel, la Belgique, sous l’impulsion de Handicap International et de Human Rights Watch, est de nouveau pionnière dans l’interdiction des bombes à sous-munitions.

handicap

La Belgique est le premier pays à avoir fait tout ça.
C’est peut-être la dernière chose de bien que ce pays aura fait (Comprenne qui pourra)
J’en suis très content car j’aime beaucoup les Belges et que je suis né un 16 février non loin de la Belgique.
Je t’aime les Belges

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Crooke 28/02/2006 20:06

une très belle note... drôle, sarcastique, émouvante à la fois : du Martin Lothar quoi.

Roxane 27/02/2006 00:38

J'aime beaucoup cette note !

Martin Lothar 25/02/2006 21:01

Il fera beau demain, c'est dimanche, jour de déjanterie lothardienne

Amarante 25/02/2006 20:58

mais j'espérais trouver, à la lecture de mes blogs préférés, autre chose que la grisaille ambiante...

martinlothar 25/02/2006 20:10

Amarante : la vie n'est pas un long fleuve tranquille (le Capes non plus, je le crois volontiers) Des chèvres ? Ils vont bien nous inventer un grippe caprine !Sinon, l'Ardèche, j'aime beaucoup...

Amarante 25/02/2006 19:24

où j'aurais mieux fait de ne pas me lever ! Entre le film que je viens de regarder, pour cause de flemmardite aiguë ("Va, vis et deviens"), le gris de chez Mzelle Moi, le capes qui approche, et ta note (j'approuve, certes, mais y a de quoi s'flinguer)...Je vais retourner dans l'Ardèche que je n'aurais jamais du quitter hier ! Elever des chèvres, tiens.