Quantique de Dieu et d’autres Marx (et vice vertu)

Publié le 7 Mai 2007

Classé dans la série : « Quantique du loup »

Dieu serait mort aurait dit Nietzsche (je ne sais plus où et quand, je colporte bêtement).
Nietzsche est mort aussi, aura souligné Groucho Marx avant qu’un de ses frères ne fasse « pouét-pouét » ou « bang bang chou chou bidou wa».
Moi, vivant (sauf erreur grave) je rajoute que si Groucho Marx n’était pas le frère de Karl, ils n’en sont pas moins morts tous les deux également.
Et enfin, comme disait le grand Platon (1) « le marxisme est la somme des erreurs amassées sur Marx » (Karl, pas Groucho)
D’aucuns diront que le grand Karl est toujours vivant dans les faits, quand d’autres leur rétorqueront que le critique habile d’un système (2) qui n’existe plus depuis près de cent ans n’a plus qu’à aller se faire voir chez les Grecs (et Platon par la même occasion) avec sa clique et ses claques.
La sage moderne, insolent, vivant regrettera quand même l’absence quantique d’un critique intelligent et constructif du capitalisme moderne insolent vivant qui nous fait vivre tant bien que mal, durablement ou pas et qu’on le veuille ou pas.

Mais bon…
Peu d’intellectuels de nos jours ont une telle insolence tellement ils sont occupés à récurer bêtement le dallage de leur chapelle désormais surannée et à compulser des archives délavées et moisies par les refoulement des égouts de l’Histoire ou par les salives, les vomis, les haleines et le sang de leurs toujours malheureux prosélytes.

Pourtant tous ces braves morts nous ont laissé leur testament qu’il nous faudra bien un jour ou l’autre synthétiser en un nouvel évangile, du moins un véritable mode d’emploi pour cette planète qui perd la boule et nous avec elle.
Il en va de notre survie les gens.
Je vous aurais prévenus hein !

Ceci étant, je rappelle que le mot « apocalypse » ne veut pas dire autre chose que « révélation » voire « révolution » qui n’est elle-même pas autre chose qu’une évolution.
Il faut le savoir, c’est tout, que l’on croit en un dieu ou pas.
La Foi véritable n’a ni dieu, ni maître, ni prêtres, ni règles, ni canon : Elle n’est que la profonde et insatiable intelligence de la Vie.
Dites-moi de quoi vous avez peur et je vous dirai qui vous êtes et ce que vous valez en fin de compte, face à votre vie si hasardeuse et face à notre mort à tous pour l’heure si inexorable, si douloureuse et si effroyable.

1) Je cite toujours Platon quand je ne me souviens plus de l’auteur d’une citation, ça fait de la pub pour son blogue et ça ne mange jamais de pain, même si c’est parfois un peu couillon.
2) Le capitalisme industriel du siècle n° 19.


Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article