Quantique du compas

Publié le 29 Août 2007

Classé dans la série : « Quantique du loup »

J’ai toujours eu ce pincement au cœur les veilles de rentrée des classes en faisant l’inventaire d’un cartable jamais neuf.
C’était surtout à chaque fois de découvrir le petit compas luisant au fond de l’indémodable trousse.

VermeerGeograph

Drôle d’outil et combien fascinant qu’un compas : Un bonhomme maigre et souvent boiteux que l’on fait danser tirant la langue sur les feuilles ou les cartes ; que l’on fait tourner dans notre imagination par son étroite tête crénelée.
Il a sa pointe du présent bien enfoncé dans le passé des arbres et glisse son orteil gras sur les degrés de nos prospectives.
C’est le délateur des cercles de nos soucis ou de nos songes de rumbs ou d’autres archanges insulaires.
D’arcs en rosaces, de points en perspectives, il nous fait souvent faire le tour de nous-mêmes, de notre propre zéro à l’infini de notre destin, de notre Ego central au cercle excentrique des autres en passant par les tangentes de tous les horizons des nombres d’Ordre et les mystères du grand Pi ou du Grand Pan.
Ce n’est pas con un compas, dans l’œil ou pas.
Compas, mon vieux compagnon de passion, de pas et de compassion ou pas.

Illustration : Vermeer van Delft (1632-1675) le Géographe (1668)

Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Martin Lothar 30/08/2007 20:10

Laouen : Ordre, rire, vie et chaos, c'est toute la philosophie de mon blogue. Evite de pensez à moi en conduisant hein ! (message de la sécurité routière...)Saturnin : Pour éloigner les emmerdeurs et autres sinistres clowns et pour attirer les grands connaisseurs et amateurs, comme toi, notamment et d'autres jeunes (ou pas) chevaliers en quête...

saturnin abadie 30/08/2007 18:57

Le compas peut aussi servir à éloigner les emmerdeurs. Il y a une magie dans la peinture de Vermeer. De petits formats qui deviennent immenses par leur côté essentiel. Avez vous vu la dentellière du Louvre? Chez Vermeer il y a des choses qui semblent évidentes mais qui nous dépassent. C'est en essayant de le copier qu'on s'en rend bien compte.

laouen 30/08/2007 09:48

oui, vraiment superbe texte, même sans en chercher à comprendre les mots le rythme est magnifique et dansant.la tangente... ah celle ci, combien de fois l'ai je prise!j'ai pensé à toi, le Loup, quand je roulais à moitié endormie sur l'A5, vers..moi, en écoutant, fascinée, France Culture où un érudit causait "quantique". une emission passionnante dont le titre était "l'ordre s'oppose t'il au chaos".résumé: pour une situation donnée, que nous voyons, il en existe d'autres, que nous ne pouvons percevoir.l'ordre et le chaos ne sont pas si opposés, c'est notre perception des choses qui les sépare finalement...et la théorie du hasard...bon, je vous laisse, faut que j'aille au supermarché acheter quelques fournitures scolaires!:-)bises quantiques

Mlle Beulemans 30/08/2007 00:00

En l'occurrence, si le compas est quantique, le chant du matheu(x) est un cantique pas con?Pardon, c'est les vacances.........

Martin Lothar 29/08/2007 21:40

Zetron : Merci. Le compas est quantique comme nous tous.Anita : Pareil pour le compas comme Vermeer qui était géomètre et savant avant d'être peintre, comme Vinci.El JJ : Je te rendrai ton devoir le 8 alors : Synchro les gars ! A vos montres et à vos compas !

El Jj 29/08/2007 18:56

Et en plus, on peut faire plein de trucs avec un compas, des rocases, des triangles équilatéraux et même des carrés !(Plus d'information le 8 septembre sur El JJ Matheu(x), à droite, pub !)

anita 29/08/2007 17:55

Ah oui, un beau texte nostalgique et pointu. je suis comme ce compas, une jambe immobile et l'autre qui voyage. Et le Tableau de Vermeer est l'un de mes chauds-au-coeur.Des bises

Zetron 29/08/2007 15:39

Vu comme ça, mon compas me semble bien plus amical.Très beau texte.