Laissez aller, c’est du java

Publié le 19 Janvier 2007

Classé dans la série : « Le loup pommé »

Il y a quelques jours pour les besoins de mon boulot, j’ai dû m’intéresser aux langages HTML et java script que je connaissais très peu jusqu’alors.
Derechef, l’idée m’est venue de bricoler le modèle de mon blogue comme le font beaucoup de mes confrères et confrèresses de chez Canalblog (et autres).

Pour les profanes au porche de l’église du Web Révélé et les cancres du fond de la blogosphère, je rappelle que le HTML est un langage de programmation permettant de mettre en forme et en scène les pages Web des sites et blogues de la toile et que le javascript manipule des variables, des opérations et des fonctions diverses de chez Varié afin de créer des contenus et plein de trucs surprenants qui en jettent grave.

Avant de bloguer, j’avais déjà pas mal expérimenté d’autres langages de programmation tel le puissant « VBA » (qui fait danser la valse à Excel et Access), l’étonnant et agréable « Applescript » (qui est le Basic de chez Mac) et même l’austère Monsieur C (avec ses deux peluches ou pas)
Ces expériences et expertises m’ont permis de déterrer et de manier assez rapidement la hache TML de guerre et de la trouver simple, amusante, pratique, pas chiante car très laxiste sur les bords hein !
Il faut dire que le HTML (comme java script d’ailleurs) sont des langages de banlieues qui ne s’adressent jamais directement à l’académique et sacro-saint « processeur » de l’ordinateur, ce qui évite ainsi pas mal de sinistres malentendus et autres catastrophes à pleurer chaudement en cas d’erreur d’écriture ou de bogue de programme.

Ce caractère « bon enfant » de notre HTML m’a fait oublier les réflexes élémentaires qu’un programmeur sérieux ne doit jamais oublier quand il aborde des langages un peu plus complexes tel Javascript.
Ce dernier est quand même un petit-fils du Grand C et il en conserve toute sa rigueur élémentaire.
Je vous passe les virgules en trop, les parenthèses et les accolades orphelines, les points-virgules absents qui sont autant de classiques du genre pour signaler les erreurs vicieuses à chier relatives aux variables que l’on manipule dans le programme.
En effet quand on se souvient de la « déclarer » enfin, on omet généralement de lui donner le nom ou le genre qu’il faut dans la suite du script.

L’informatique n’aime pas l’inconnue, l’interlope ou l’ambiguë !
Quand une variable « X » est déclarée, il ne faut surtout pas omettre de préciser incontinent que c’est un nombre, une date, un chou, une carotte, un texte ou autre objet errant de fonction en opération.
Surtout qu’à fréquenter d’autres variables, elle peut changer rapidement d’identité et de bonnes ou mauvaises manières, cette garce!

Moralité, comme le philosophe Epictète le disait : « Il faut toujours prendre le seau par l’anse qui permet de le porter »
Le retour aux bases et la rigueur sont les deux poignées de notre réussite et de notre salut !

Note : Vous avez dû remarquer depuis quelques jours quelques modifications sur ce blogue (HTML est passé par là !) et bientôt les Chroniques du loup-garou vont danser la java, mais pas trop fort quand même hein ! Je ne veux pas épuiser vos fidèles navigateurs non plus !

Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Crooke 21/01/2007 19:28

d'après M'sieur Camille, mon Grand Gourou perso, Xml, c'est mieux.

werewolf 20/01/2007 14:21

"jetté", mais: "jeté", bien sûr comme me l'a si justement fait remarquer la belle véro-qui-se- balade-avec-un seul-L-comme -jeté-n'a-qu'un-seul-T !

Bière Bremier 20/01/2007 10:50

Ah ouais effectivement ça change, moi je ne vois plus la bannière.Ah tiens si.Ah ben non.Ah si.Bon courage.

werewolf 20/01/2007 08:51

A Epictete, tu l'attribues ?(complètement jetté, ML!)

véronique 20/01/2007 08:06

Le seau qu'on porte par l'anse, ça, j'ai compris...Pour le reste....

Daniel 20/01/2007 01:54

Je ne comprends rien à tout ceci!!!! Pourtant, j'aimerais bien y comprendre quelque chose...Bize