Dévissons sans vice

Publié le 24 Janvier 2007

Classé dans la série : « Le loup pommé »

Je n’ai hélas pas hérité de mon pauvre papa son génie pour le bricolage ; je n’ai de lui pas l’once d’un talent ou l’ombre d’un don en la matière.
A vrai dire, c’est cloche, mais je ne suis pas digne d’un don.
Force est pour moi de constater que je n’ai aucun sens pratique : Je suis un intellectuel, un concepteur, pas un manuel astucieux et donc efficace.

C’est pourtant pratique d’avoir de la pratique car la vie est pleine de vices et souvent pleine de vis à dévisser et à revisser éventuellement.
Toutefois, mon papa m’a laissé ce conseil rare qui m’a épargné bien des colères homériques ou de longues et vaines  exaspérations :
Quand on dévisse un appareil ou une surface quelconque fixée par plusieurs vis, il faut toujours le faire petit à petit et vis par vis.
Ainsi, vous dévissez d’un tour la première puis vous passer un tour à la deuxième et ainsi de suite pour toutes les retirer enfin.
Il ne faut surtout pas enlever la première puis s’occuper de l’autre car souvent la surface dégagée de sa pression peut se tordre ou se gondoler et cette déformation gênera le retrait des autres vis.
Pour revisser, vous procédez de même : Un petit coup à la première, puis un tour à la deuxième etc.

Ceci étant, même avec cette méthode, la loi des emmerdements maxima fera qu’une fois sur deux, une des vis sera récalcitrante et refusera de tourner comme il conviendra.

Autre conseil : Dévissez vos trucs au milieu d’un plan, pas au bord hein !
Ça vous évitera de vous mettre à quatre pattes pour chercher la vis perdue pendant des heures (Elle s’est souvent planquée sous le plus gros meuble)
Si vous dévissez ou vissez un machin d’un mur, prenez soin de mettre un tissu en dessous : Ça amortira l’éventuelle chute d’une vis ; ça empêchera son rebond et vous pourrez ainsi éviter de déplacer une nouvelle fois le bahut de la grand-mère.
Il faut visser et dévisser avec un tournevis de la bonne taille et quand la vis est cruciforme, avec un tournevis cruciforme : Ainsi, vous ne niquerez ni la vis, ni le tournevis, ni votre main.

Dernier conseil pratique qui n’a rien à voir avec le vissage : Quand vous mettez du linge de bébé dans la machine à laver, retirez-en le bébé au préalable car le tambour risque d’être endommagé grave.

Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kingleon 25/01/2007 14:16

Que de sévices à ces pauvres vis...

Tippie 25/01/2007 13:11

Moi, je m'inquiète pour le bébé....(Tu as gardé Margaux cette semaine ?!)

M. 25/01/2007 09:49

Des infos pratiques Merci.

werewolf 25/01/2007 08:25

Leu warou, sacré champion de la coupe des vis !

Daniel 25/01/2007 03:44

Dis, tu me donnes la permission de montrer cette note à tout mes amis pour bien comprendre la position française sur la question des visses? Je crois que c'est d'importance nationnale. Qu'est ce que Mme Royal en pense elle?Bize

petiterenarde 24/01/2007 21:31

on sent le vécu...non ? t'as dévissé le mac ?!bon, j'avoue, moi aussi je l'ai fait ... et j'ai eu bien du mal à revisser !si j'avais lu cette note avant, hein !bises

werewolf 24/01/2007 21:07

Vis et vertu ?