Droits d’auteur et droit d’hauteur

Publié le 7 Mars 2007

Classé dans la série : « Le loup pommé »

Je viens d’apprendre que Microsoft et Google (bonjour les robots, hein !) ne vont pas tarder à se baffer grave dans la cour de justice et de récré des grands.
Monsieur Windaube reproche en effet à Monsieur Gougueule de piller sans remords, les droits des auteurs et de leurs éditeurs en mettant en ligne sa bibliothèque universelle et numérisée par son « Google Books »
C’est vrai que Monsieur Windaube voudrait faire la même chose que Monsieur Gougueule et pour ce faire, fayotte grave en tâchant de se montrer pour une fois bon élève dépourvu de couteau, de kalachnikov ou de cyanure et défenseur de la veuve, de son orpheline et de leur éditeur.

Bon, vous allez me dire que vous vous en battez l’œil de tout ça hein !
Si, si, je sens que vous allez me le dire.

C’est vrai que ça ne nous concerne pas nous autres, pauvres micro-minuscules Internautes, cet esclandre technique et financier de deux entreprises étasuniennes qui ne pensent qu’à s’en foutre plein les poches pour pas un rond.

Quoique…


Ces deux fauves, maîtres contestés, mais incontestables de la toile informatique, ont les moyens de se payer des armées de juristes, de médias et de politiques d’élite pour arriver à leurs fins : C’est-à-dire, en l’espèce, à « faire jurisprudence » et partant, à changer quelque peu (ou radicalement) la législation internationale en matière de droits d’auteur (et les droits nationaux consécutivement par cascade de convention)
Déjà les majors du disque et du cinéma piratés à mort rêvent à d’autres systèmes de rémunération.
Les journaux « papier » au bord de la faillite (même s’ils sont subventionnés par des contribuables qui ne les lisent pas et qui ne les achètent plus, comme en France) développent grave et affûtent leur site toilé et pubé.

C’est sûr que le bon vieux bouquin en papier de chez bois est sur la sellette et il est probable que nos petits-enfants le regarderont (à défaut de le lire – s’ils le savent) comme des Antiquités antiques de chez Préhistorique Ringard & Croulant.
D’accord, ce n’est pas demain la veille hein !

Quoique…


Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Commenter cet article

Nicolas 08/03/2007 18:35

J'ai peut être une solution pour le dernier point que vous soulevez... stérilisons nos enfants et nos petits enfants ne pourront pas faire preuve d'ingratitude avec le travail de nos pairs.

saturnin abadie 07/03/2007 22:17

J'adore le cor de chasse et je n'ai pas d'enfant.Quand je tire la chasse,je recommence bien souvent.

bregman 07/03/2007 21:38

Les journaux papier peuvent toujours essayer d'écouler leurs stocks en trop dans les ruelles de "Second Life"...Moi, du haut de mes frêles allures, les combats de poids lourds, je les regarde d'un air amusé ;)