Corps lointain

Publié le 21 Juillet 2005

Classé dans la série : « Haïkus et iculs »

Ne pouvant caresser ce corps nu sans menace,
D’un regard, j’en vole la grâce
Et je me glace.


Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article

Emy 22/07/2005 07:50

Ces quelques vers sont très beaux et remplis de sensualité, j'adore. Bisous. Emy