Sans titre avouable

Publié le 14 Août 2005

Classé dans la série : « Haïkus et iculs »

D’avoir trop caressé ces fesses qui se tendent,
Les voilà bientôt qui se fendent
Et je bande.

Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article

laouenanig 15/08/2005 15:07

m'enfin?que lis-je?passer des moines trappistes à des histoires de fesses, c'est du joli...et je me marre...

sycophante 14/08/2005 15:06

8-O ! c'est qu'il devient loup-brique !

lewis 14/08/2005 15:02

pas bon de lire ça juste avant la sieste