El glinche d’ech wèpe (Traduction)

Publié le 29 Octobre 2005

Classé dans la série : « Haïkus et iculs »

Comme promis je vous livre la traduction de l’icul en Picard d’Amiens du 27 octobre dernier.
Je vous le rappelle à toutes fins utiles :

El glinche d’ech wèpe
Granmint gins vont raviser em gazète bèle
Aveuc ech tracheux dl’arnitoèle :
Eds seutrèles !

Mot à mot, nous avons la traduction suivante :

La glisse du guêpe
Beaucoup de gens vont voir (regarder) mon journal beau
Avec le chercheur de la toile d’araignée
Des crevettes ! (ou des sauterelles)


Analyse du loup : Je rappellerais tout d’abord que le Picard est une des langues d’Oil qui a été à la base du Français moderne. Elle est plus que millénaire (comme le Français, elle a dû naître pendant ou peu après le règne de Charlemagne – Le premier politique vraiment européen, lui)
Elle est encore – de moins en moins – parlée depuis les limites de la Normandie à la Champagne (axe Ouest Est) et depuis Beauvais (Oise) à Namur (Belgique)
Je précise que le Ch’ti de Lille est une variété de Picard et que le Picard est la troisième langue parlée en Belgique après le Flamand et le Wallon.
J’indique que le Picard est une langue mourante – comme bien d’autres – au profit du Français et bien sûr de l’Anglais, langues qu’elle a pourtant nourries et engraissées depuis des siècles et des siècles. Ah les ingrates !
Jules César en parlant des Belges – qu’il admirait et craignait tant – causait en fait de tous les peuples habitant au dessus de la vallée de la Seine (Dont les Picards, donc)
Des Picards étaient aux côtés de Guillaume le Conquérant (Ce salaud-là) à la bataille d’Hasting en 1066 : J’en reparlerai.
La langue picarde garde aujourd’hui beaucoup d’amateurs qui essayent de la faire survivre en l’adaptant aux circonstances et outils modernes.
C’est ainsi que l’internet et l’informatique ont trouvé leur vocabulaire picard :

  • « Ech wèpe » (le guêpe) est un adaptation (par calembours) du mot picard « el wèpe » (la guêpe) pour désigner le Web. Remarquez le glissement du « W picard » vers le « Gu, bas latin et français » : J’en reparlerai bientôt à propos d’un certain prénom !
  • « El glinche » la glisse peut être maintenant traduit par : « le surf » ;
  • « El gazète » (la gazette ou le journal) devient évidemment « le blogue » ;
  • « Ech tracheux » (le chercheur) signifie le « moteur de recherche » ou « Google ! » ;
  • « El arnitoèle » (la toile d’araignée) est le réseau ou le net (Ce mot « net » a d’ailleurs probablement pour origine notre « arnitoèle » Comme quoi !) ;
  • « Eds seutrèles » (les crevettes ou les sauterelles – mer / air) signifie dans ce contexte « des zappeurs »
L’icul devient alors (sans les rimes) :

Le surf du Web
Beaucoup de gens vont voir mon joli blogue
Avec le Google du net :
Des zappeurs !

CQFD

Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article

martinlothar 31/10/2005 16:13

Tiens, je n'y avais pas pensé à ces prénoms-là... (hum, hum !) Très fort !

pelote 31/10/2005 01:37

Ech wèpe » (le guêpe) est un adaptation (par calembours) du mot picard « el wèpe » (la guêpe) pour désigner le Web. Remarquez le glissement du « W picard » vers le « Gu, bas latin et français » : J’en reparlerai bientôt à propos d’un certain prénom ! Ne serait-ce pas le prenom Willy et Guillaume (c'est la meme chose) ??? :)

werewolf 29/10/2005 20:41

J' m'edmint' chi n'a point ch'tiet pres d'ech capiau.traduction: Maintenant, je me demande s'il n'a pas la tête près du bonnet