Odilon m’en dit long

Publié le 4 Janvier 2006

Classé dans la série : « Haïkus et iculs »

Oh dis donc, voilà un prénom qui m’en dit long :
Mon ami blond joueur de violon,
Odilon.

Note du loup : Odilon était un camarade de lycée et je n’ai jamais connu de personnage aussi secret, discret, timide, rêveur et renfermé sur lui-même.
Il était aussi étrange et rare que son prénom.
Il avait de longs cheveux blonds et plats qui encadraient un visage osseux et pâle incrusté de deux grands yeux noirs qui ne semblaient regarder qu’un invisible lointain.
Bon élève, il passait l’essentiel de ses loisirs à gratter un petit violon, perdu dans d’interminables rêveries.
Bien que nous ayons beaucoup d’affinités et pas mal de sympathie l’un pour l’autre, nous n’avons pas eu le temps de devenir vraiment amis : Il est mort à seize ans, écrasé par un camion.
Dieu seul sait à quoi il rêvait en traversant cette rue.
Odilon.
Une impasse dans mon cœur et mon esprit.

Bonne fête mon pote.

Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Roxane 05/01/2006 11:04

C'est très touchant. C'est con de mourir à seize ans. L'an dernier un de mes élèves est mort assassiné par un gamin de son âge. Je le revois encore souvent. C'est trop con.

ab6 04/01/2006 19:03

Ondirait l'histoire de Marcelin caillou et rené rateau...(Goscinny) Tres joli.