L’icul des renoncules (6)

Publié le 2 Septembre 2007

Classé dans la série : « Haïkus et iculs »

Comme je vous l’annonçais dans cette note, j’affiche les devoirs :

Je regroupe ici deux iculs renonculés de très belle facture :
Le premier est de WhitesShoulders qui, je le rappelle, a été à l’origine de cette chiasse chasse d’iculs bloguiens.

Alors que poussaient les premières renoncules.

Il me le suggéra sans calcul,

Immacule.

(WhitesShoulders, blogue Synthesis)

Le second est de Sana (sans blogue avoué) qui est un de mes visiteurs et commentateurs réguliers, mais dont je peux dire peu de choses en fait sinon que sont icul frise la perfection.


Un plâtre, un heurt violent sur une renoncule

Ah vraiment ! Maudit pédoncule !

Clavicule.

(Sana, sans blogue avoué)

Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sana 03/09/2007 13:54

Merci le loup, merci. Mon coeur est remplit de: abaissement, abnégation, anéantissement, asservissement, bassesse, componction, déférence, douceur, effacement, honte, humiliation, modestie, obscurité, obséquiosité, ombre, petitesse, platitude, réserve, respect, servilité, simplicité, soumission, timidité.J'ose donc accepter votre compliment avec l'extrème humilité qui se doit lorsque l'on produit un haiku.++Sana

abricot 02/09/2007 16:17

Je n'ai pas compris l'histoire dans celle de WS.Sana nous apprend au moins que les renoncules ont une clavicule. Reste à savoir à quoi elle peut bien leur servir.

myrtille 02/09/2007 14:41

mouille/rouille ? (Ecosse/molosse pour nos amis du lointain ouest)

anita 02/09/2007 13:05

Abscons/salpicon?

pierre 02/09/2007 11:33

Je trouve que les rimes de ces iculs sont un peu vulgaires, et il me semble que la langue française est assez riche pour éviter les rimes douteuses. Pourquoi ne pas jouer sur "converge/diverge" ou "moabite/cohabite", ou que sais-je encore ?