L’icul des renoncules (11)

Publié le 10 Septembre 2007

Classé dans la série : « Haïkus et iculs »

Comme je vous l’annonçais dans cette note, j’affiche les devoirs :

Ce soir, c’est le dernier des devoirs avec trois iculs renonculés troussés fraîchement par l’adorable Gothic Inside, (sans blogue avoué) une de mes grandes visiteuses et commentatrices dont j’aime particulièrement le pseudo !
Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs : Sans doute le mot « gothique » qui m’interpelle toujours dans un de mes nombreux quelque part sans que je ne sache jamais très bien ce qu’il signifie en fait.
C’est vrai que j’ai souvent le rêve de pauvre d’acheter et de vivre dans un énorme château gothique, draculesque et quantique perdu dans une sombre forêt primaire pleine de loups, de sangliers et de cerfs.
Les nuits de pleine lune, j’y inviterais mes potes et potesses blogueurs et nous ferions jusqu’à l’aube des concours d’iculs renonculés ou pas en mangeant du chou-fleur, des rollmops et des bananes séchées et en délirant sur les œuvres de Jérôme Bosch
Au premier rayon de soleil, nous sabrerions le champagne en dansant et chantant parmi les tombes, les ruines et les brumes d’un cimetière gothique en diable.
Mais bon, il faudrait que je joue au loto hein !
Ceci étant, les rêves ne coûtent rien et ça fait autant plaisir qu’un bon verre de Condrieu ou qu’une tranche de saumon fumé.
Or donc, voici trois iculs renonculés avec du Gothic inside :

Io, victime éplorée d'une fieffée crapule,
A brouter trop de renoncules
En chie des bulles

Ô promesses cachées en un slip minuscule,
Frémissant doucement telles des renoncules,
Testicules !
BoschTentationAntoine
Ma rime est sans raison, mon souffle minuscule,
Te chanter ? je serais ridicule,
Renoncule ...

(Gothic inside, sans blogue avoué)

Illustration : , Hieronymus Bosch (1450-1516) Panneau central du triptyque de la tentation de Saint-Antoine (vers 1505)


Fin de loup

Publié dans #Quantiques du loup

Repost 0
Commenter cet article

Michel 14/09/2007 14:11

J'ai découvert l'icul, et bien aimé ma foi ;J'ai compté aussi : douze neuf et trois,Quel émoi !Comme la violette au revers du talus,Comme un mot-sourire, ambiguC'est l'icul !Dans l'herbier, je cherchais la renonculacée,Et j'ai trouvé l'iculacée,Bien assez !

Martin Lothar 11/09/2007 21:22

Zetron : Sans doute pas, mais l'entretien...Myrtille : C'est symbolique...Laouen : C'est vrai que tu t'y connais en chou-fleur et en vents !Pierre : Oui, montre ton icul.Laouen 2 : Désolé, je n'ai rien compris là hein !Gothic Inside : Houps, désolé, c'est réparé. Oui, oui du foie gras aussi, promis !

Gothic Inside 11/09/2007 18:20

Hou , le loup, honte à toi! le premier de mes iculs, tu t'es gourré grave, c'était pas ô le premier mot, c'était Io, oui, la bovidée des mots croisés , qui a appris à ses dépens ce que c'est que l'amour vache ... Sinon, cette admirable invocation à la pauvre nymphe ne veut plus rien dire . Bon, pour la peine, tu m'inviteras à la pendaison de crémaillère dans ton château , quand t'auras gagné au loup-to !Pour le chou-fleur, euh ... tu n'aurais pas plutôt un bon foie gras ?

laouen 11/09/2007 18:04

vivement le 30 novembre, si le RDT réussit à faire réagir quelques médias! (à propos de notre cher président)

pierre 10/09/2007 23:49

En ce moment, on ne peut pas plus échapper aux iculs qu'à Nicolas Sarkozy... je vais devoir m'y mettre alors.J'avoue que les derniers iculs ne sont pas mal du tout !

laouen 10/09/2007 22:25

merveilleux iculs!!oui, comme myrtille je m'interroge.des bananes séchées, ok, mais du chou fleur et des rollmops, là...le chou fleur çà fait péter, et le rollmops çà donne mauvaise haleine.j'imagine les odeurs, au petit matin...bises odorantes

myrtille 10/09/2007 21:11

..du chou-fleur, des rollmops et des bananes séchées ??? ?

Zetron 10/09/2007 20:37

Ça coûte pas si cher que ça un château...