Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

La destinée d’Harry Potter 1/7

26 Mars 2006 Publié dans #Runes

Classé dans la série : « D'un labyrinthe »

Moi, je suis un fan d’Harry Potter !
Et j’en suis fier !
Et pas depuis longtemps en vérité.

Il y a deux ans, las de baragouiner le Globish (L’Anglais international des affaires commerciales, privées et touristiques), je me suis dit qu’en amoureux de l’Anglais, qui est une langue superbe quand elle est bien parlée ou écrite, je devrais un peu me ressourcer en cette matière.
Je voulais lire des textes plus édifiants en cette langue que les modes d’emploi d’un four à micro-onde (traduits du Japonais, via le Coréen en passant par l’Espagnol, voire le Catalan) ou des contrats d’assurances.
Par ailleurs, soucieux d’être inquiet de la santé morale de notre belle jeunesse qui, dans les années à venir va en chier profusément pour essayer de payer ma maigre retraite, notamment, je désirais lire des textes anglais très contemporains.
C’est alors qu’une Anglaise de mes amies et de chez England, me conseilla de lire la saga d’Harry Potter.
Elle argumenta en déclarant que c’était des livres pour enfants, écrits dans un Anglais impeccable – quoique un peu « old school » - mais qui avaient l’avantage d’être bien accessibles et intéressants.
De plus, ces livres bénéficiaient d’un tapage et d’une aura médiatique – certes agaçantes – mais révélateur d’un certain intérêt général, sinon d’une certaine jeunesse…
Bon conseil et merci encore « to C. my good friend and C. you later »

Passant en comète dans la Caverne D’Ali Baba (FNAC) je pris complètement au hasard un bouquin titré : «  The Prisoners of Azkaban »
Bonne pioche !
Bon au début, c’est un peu laborieux de passer du Globish à l’Anglais « Old School » mais c’est une question de persévérance.
Je lisais chaque jour une ou deux pages et passais à autre chose.
Je connaissais un peu Harry Potter pour avoir vu le premier film.

J’étais content et serein car c’était très rigolo, jusqu’à ce que je lise ce passage où les « détraqueurs » inspectent le train qui emporte chaque année nos collégiens apprentis sorciers vers Poudlard (Hogwarts School) leur collège…
Poum !
Il faut vous dire que les « détraqueurs » (Dementors) sont les gardiens de la terrible prison d’Azkaban où sont enfermés les sorciers déviants (optant pour le  côté obscur de la Force)
Ils inspectent les prisonniers et les citoyens lambda en leur suçant le tréfonds du cerveau, voire de l’âme !
Cette séance de détracteurs peut vous coûter la vie et notre brave et ballot d’Harry Potter ne s’en sort que grâce à l’intervention d’un de ses profs (et personnage clé de la saga) le Professeur Lupin (loup-garou - salut vieux frère ! - à ses heures de pleine lune)
Je ne sais pourquoi, mais ce passage du récit  a provoqué en moi un véritable raz-de-marée !
Le lendemain, j’achetais à la Caverne de chez Ali Baba tous les livres parus (en Français, cette fois) de cette saga et entreprenais aussitôt de les dévorer sauvagement, ligne après ligne.

Plus haut, j’ai écrit « bonne pioche »
J’avais en effet choisi au hasard le troisième tome de la saga de J. K. Rowling « The Prisoners of Azkaban »  qui est en fait, le livre « charnière » de la série.
Je pense en effet que cet auteur, la très discrète et secrète Joanne Kathleen Rowling (née en 1965 à Chipping Sodbury, dans le South Gloucestershire, près de Bristol en Angleterre), certainement dépassée par le succès de ses deux premiers livres, a eu la grande intelligence de prendre son œuvre en main (qui était au départ, très anodine, enfantine) pour en faire une sorte de « vade me cum » de l’adolescent.
Quand j’écris « intelligence », je pense « génie » car la saga d’Harry Potter est vraiment unique en son genre dans la mesure où ses héros (HP, Hermione, Ron, et tous leurs « camarades ») « vieillissent » en même temps que leurs lecteurs de chez Tousexes & Tousâges.

De plus, tous les volumes de la série sont « doublés » par des films (très fidèles et attractifs au demeurant – même si le cinéma ne peut être que très réducteur de toute réalité ou texte) ; lesquels films ne peuvent que charmer notre belle jeunesse (future martyre contribuable) et l’incliner enfin à la lecture et finalement, à l’écriture…
(A suivre)

Note : Vous pourrez lire utilement et agréablement une très complète critique de la série Harry Potter, écrite par l’excellente Crooke (qui a aussi son blogue en lien à droite, pub) parue le 23 janvier 2006 sur le richissime blogue « Les salons de Madame Verdurin » là !
Ces salons sont quelques pièces du fabuleux site « Nanounours 3P ou Mlle Moi & Cie » (en lien à droite, pub)
En ce lieu, tout n’est que luxe, calme et volupté (Merci Charles !)

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monsieur Camille 30/03/2006 23:50

Je suis assez d'accord avec Amarante. Le tome 6 me semble assez objectivement (oui oui) baclé. Comme si elle voulait en finir vite et balancer tout ce qu'attendent les fans : histoires d'amour à la pelle (j'ai rien contre, mais il me semble qu'elles prennent une place anormalement importante par rapport à la perte au niveau de la richesse des descriptions, des situations etc.), concentration excessive sur Harry, Hermionne Ron etc.De plus, le fameux concept "les lecteurs grandissent avec le livre" ne fonctionne plus.JKR me donne l'impression d'avoir fait une sorte de plan détaillée du tome 6, plutôt qu'un vrai tome 6.

STV. 28/03/2006 19:18

Oui, étrange, parce que beaucoup de monde critique le tome 6 alors que je l'ai trouvé excellent. Personnellement c'est le 5 que j'ai fortement trouvé "en perte de régime", trop éloigné de l'esprit des autres tomes, trop éloigné de Poudlard aussi. Dans le 6 j'ai retrouvé le suspens, les intrigues tressées, la profondeur de l'histoire. Comme quoi... chacun voit minuit à sa porte ;)Sinon, plus que l'ambiance "adolescente" (que moi je trouve un peu niaise parfois, n'en déplaise à Martin) je suis surtout impressionné par la richesse et la variété des intrigues, la façon dont l'auteur nous fait sauter de révélations en révélations, et son génie créatif qui a conçu un monde si détaillé et vivant qu'il en semble crédible. C'est bien le côté scénariste de l'auteur que j'applaudis haut et fort...

Martin Lothar 28/03/2006 11:07

AB6 : Moi pareil et j'aimerais bien, telle Hermione, pouvoir revenir en arrière.Crooke : la coupe de feu est aussi celui que je préfère et à mon avis le plus "révèlateur" CF la partie 2 de ma note... Ce soirAmarante : Pas si sûr, voir ce soir...

Amarante 27/03/2006 22:44

Certes grande fan d'HP devant l'éternel, je suis néanmoins au regret de ne pas être (tout à fait) d'accord avec toi : si JK Rowling a bien su "prendre en main" sa série à l'origine, elle s'est, à mon avis, laissée dépasser (par son éditeur ou le succès ?) lors de la rédaction du 6e tome. Dans lequel elle a (je trouve) perdu en épaisseur psychologique et en humour.Quant aux films, je renie totalement le 2e, sorte de James Bond chez les sorciers.Ceci dit, HP est et reste mon antidépresseur favori (et Sirius Black mon grand fantasme... : toujours le 3e tome !).

STV. 27/03/2006 21:35

Tout comme Mlle Moi.

Crooke 27/03/2006 21:24

C'est vrai que tu es tombé sur le bon tome. Les deux premiers on les lit, avec le troisième on dévore... et on devient accro.En revanche, je dirais plutôt que c'est le quatrième tome qui est le tome "charnière". Le tome central, celui où Voldemort ressucite et où l'on bascule dans la guerre...

abs 27/03/2006 15:33

Quand j'ai découvert cette saga, je me suis dit que j'aurais ADORE lire ça, petite ou pré ado.C'est absolument fabuleux, magique (haha), et les personnages tellement "évolutifs".

Martin Lothar 26/03/2006 23:06

Crooke : Yes ! je suis d'accord et je corrige. Ceci étant, entre "détraqueur" et "détracteur", il y a à la fois un abîme et une feuille de cigarette ! CF le CPE (LOL)

Crooke 26/03/2006 22:52

C'est pas plutôt "Détraqueur", en V.F?T'façon, la V.O. c'est toujours mieux...En bonne pottermaniaque (ou "potterholic", en V.O.), j'attends avec impatience la suite de ta nouvelle saga... 3 épisodes, chouette ;D

Martin Lothar 26/03/2006 22:22

Mlle Moi : Au début, je faisais de la linguistique, après, j'ai fais de la littérature... Pour ce qui concerne "fabuleux", sache que je n'aime pas employé des mots au hasard...Monsieur Camille : Complètement d'accord avec toi sur toute la ligne. Les traducteurs n'ont malheureusement plus le temps d'exprimer leur métier comme ils le devraient. E.A Poe a eu vraiment du pot ! Je peux te dire par ailleurs que tu es quelque part un "détracteurs" en ayant cité le Seigneur des Anneaux CF la troisième partie de cette note !Sissyneck : Prépare les kleenex, parce que la deuxième partie... (ça va être du loup-garou pur jus quoi !)

Sissyneck 26/03/2006 21:56

Comme tu es fort! C'est tellement bien écrit que j'en chialerai sur mon clavier...Vivement le 7ème tome mais je ne sais pas comment tu fais pour ne pas dévorer les bouquins, c'est admirable.Sinon, je suis absolument d'accord avec Monsieur Camille mais tout le monde s'en fout.

Monsieur Camille 26/03/2006 21:46

Ah que je les ai tous lus en anglais les zarry poteur. Ouais.The Lords of the Ring en anglais c'est pas mal aussi, mais là le style est vraiment plus "old school". Notre JRRT, en bon spécialiste du vieil anglois nous gratifie d'une langue pour le moins archaïsée (ce que la traduction ne rend absolument pas. D'ailleurs la trad. français est une horreur bourrée de fautes de trad. de coquille, et même d'oublis...)

Mlle Moi 26/03/2006 20:30

Et t'as réussi à ne lire que deux ou trois pages par jour sans t'enfiler tout le bouquin? (oui bon ok, le passage dont tu parles n'est pas situé très loin dans le livre, mais quand même.. :) )Le tome 3 est mon épisode préféré, et Lupin l'un de mes persos favoris :)J'attends avec impatience les notes suivantes sur HP!(et merci pour la pub. Le site est loin d'être "fabuleux", mais tu es un amour :D)