Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Mary and the boys (2/x)

4 Juin 2006 Publié dans #Runes

Classé dans la série : « D'un labyrinthe »

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent sans bruit au sixième et dernier étage de l’hôpital.
Poussant le fauteuil, Mary s’engage dans un interminable couloir désert et atrocement silencieux.
Elle s’est calmée ; elle ne dit mot.
Elle est suivie des quatre garçons aux yeux humides, de John Bapt, de Mado, d’un avocat pâle et asthmatique et de deux énormes gorilles « chaussés » d’énormes lunettes de soleil.
Le petit groupe s’engage alors dans un autre couloir à droite, barré quelques mètres plus loin, par deux policiers au garde-à-vous.
Ils indiquent ainsi la chambre n° 666.

La porte est entrebâillée ; Mary l’ouvre d’un coup de marchepieds du fauteuil et s’engage prestement dans une vaste pièce sombre où règne une chaleur étouffante et plane une odeur très étrange, mais pas désagréable.
Marie se fige soudain, et lâche le fauteuil de vieux Jo qui termine sa course en buttant contre un pied du lit où repose le corps de leur fils J.
Le long corps de J. recouvert jusqu’à la gorge d’un drap blanc immaculé et son visage très pâle, fraîchement rasé, resplendit d’un calme prégnant et d’une jeunesse étonnante.
Contrairement à son attente alors, Mary sent que son propre corps et tout son esprit sont envahis, inondés, d’une puissante quiétude, d’un calme inespéré.
Elle ne s’évanouira pas comme elle l’aura redoutée et elle ne se jettera pas non plus en pleurs et en cris sur le corps de son fils.
Elle contemple pleine de douceur et d’émerveillement, les mains jointes sur ses seins, ce doux visage que la mort semble avoir lavé des tous les stigmates d’une si courte vie, mais si erratique, si turbulente et si passionnée.
Elle pense que son fils n’aura jamais aussi bien dormi de sa vie.

A l’entrée de Mary et de son escorte, il y avait déjà beaucoup de personnages autour de J. dans la chambre n° 666 de l’hôpital d’Eden City.
A droite du lit, se tient le docteur Ségolène, le médecin anesthésiste qui assista et soulagea J. jusqu’à son dernier souffle.
C’est une petite femme sèche et raide au regard dur, mais très efficace en fait.
A la gauche du mort se tiennent en rangs serrés : Nick Sarks, le ministre des armées et des beaux-arts ; Dominique Barabas, le premier ministre et Jack Herodias le président de la République.
A la gauche du président, Mary reconnaît avec joie Monseigneur Peter Stone, Cardinal Archevêque d’Eden City, un de ses anciens copains de classe et un grand ami de la famille.
Derrière ces personnalités, se tiennent émus Paul Letter, le parolier du groupe et Simon Judas le compositeur et arrangeur attitré.
Enfin, un peu en retrait près de la fenêtre, se tient glacé et humide, l’abominable Pons Pile-Hate, le zélé procureur de la République.

Mary se dit alors que tous les personnages de la ténébreuse, puante et médiatique affaire « Spiritstream » sont enfin réunis autour de corps de son fils.
A coup sur, ces charognards boufferont ce soir du bouc émissaire !

La surprise de tout le monde est de constater la présence d’un énorme chien couché calmement sur le flanc au pied du lit mortuaire.
Apparemment, il s’agit d’un magnifique jeune berger allemand qui la tête haute halète silencieusement en regardant tour à tour toutes les personnes présentes dans la chambre.

C’est alors que du fond de la pièce en pénombre surgit une immense silhouette…

A suivre

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

giov 11/06/2006 14:45

n'est-il pas ?

Tippie 05/06/2006 20:35

C’est alors que du fond de la pièce en pénombre surgit une immense silhouette…The ware-rabbit ??!

farf 05/06/2006 12:43

Trop fort ! Le Da Vinci Code à côté, c'est du pipi de chat (même si je ne l'ai pas lu/vu).

christian 05/06/2006 11:55

Donc :la silhouette peut-elle être "immense" ?Je me pose la question.;o)

christian 05/06/2006 11:54

Est-ce qu'une silhouette est une petite silhou ?

bluemoon 05/06/2006 10:30

C'est excellent et le suspense nous tient. Vivement la suite !

laouenanig 05/06/2006 08:42

Je crois que je t'aime Martin !

martin Lothar 04/06/2006 22:41

Laouenanig : Arrête de te faire du mal. Ta saga d'indiana orange est super chouette et très émouvante aussi. J'y retournerai. Ceci étant, pour ce qui conserne "l'immense silhouette, vous ne trouverez rien sur mon blogue ni sur bien des livres ! Mais c'est un personnage immense, mythique, légendaire fondamental dont on ne trouve nulle trâce nulle part. C'est un secret de loup-garou que je vais vous révèler, car je vous aime beaucoup !Lewis : Notre cher ami STV est quelqu'un de trop clair et de trop pur pour traîner dans cette histoire ténébreuse qui risque de très mal finir (?) Si elle finit un jour !

lewis 04/06/2006 21:59

Je croyais qu'il était petit !

laouenanig 04/06/2006 21:23

C'est autre chose que mes débilités perso..la suite, c'est pour quelle heure?déjà 2 épisodes, y en aura un 3eme ce soir?qui est l'immense silhouette?j'ai bien une idée (hein Bluemoon) mais il faut avoir lu son blog pour savoir...je veux savoooooooooooooooooooooooir!!!!!!!je fais un caprice, je me roule par terre, j'envoie une lettre d'amour à Bill Gates, je fais cuire des lardons dans une poele beurrée, je...Nan: je cherche, mais y a pas pire sacrilège!j'en halète d'impatience...( oui bon çà va! je n'ai pas d'enfant prénommé Dimpatience!)