Le bon bar et le loup de mer

Publié le 20 Juillet 2005

 

Le loup n’est pas seulement un mammifère à longue queue (je vous en prie, hein ! pas de commentaire) c’est aussi un poisson.
Le loup de mer (Dicentrarchus labrax), (qui est toujours vieux d’ailleurs et on se demande pourquoi : les marins et les poissons ont le droit d’être jeunes eux aussi) vit plus particulièrement en mer Med non loin des clubs de golfs clairs du même nom.
Quand il s’aventure dans l’Atlantique, il change de nom et de passeport et devient le bar (Dicentrarchus punctatus).
En sortant de la Med d’ailleurs, il se met un peu au banc de la société des poissons : c’est un loup-bar (Dissipatus Deconnus Extralex).
C’est un de ceux qui secoue les flippers (nom médiatique du dauphin) et leur fait perdre la boule rien que pour rigoler.

Le loup de l’océan est joli garçon, c’est souvent un beau bar et toutes les raies sont amoureuses de lui et le soir, dans les algues tamisées de la mer du golfe du Lyon, elles viennent souvent lui susurrer dans le creux de l’ouie : « Je suis ta raie, mon bar »
Mais le bar est souvent fermé.

Quand le bar est vieux, on lui dit que c’est un bar bon et quand le loup est gentil, que c’est un bon bar.

Mais hélas, il n’y a plus de Bombard : Alain Bombard a disparu hier à l’âge de 80 ans.
Il avait traversé l’Atlantique en 1952 (Il y a longtemps que le loup n’était pas né, ni panné d’ailleurs) sur un zodiac en ne bouffant que du plancton, du poisson cru et en ne buvant que de l’eau de mer salée mais pas sale.
Il voulait démontrer que la vie se nourrit surtout d’espoir qui est un aliment très bon pour le cœur, ne faisant pas grossir et est garanti sans colère, sans colle et sans stérol.
Il a surtout réussi à faire parler de lui et à faire connaître sa bonhomie et sa bonne humeur bien que de nombreux échecs ultérieurs l’avaient rendu amer et à la mer.
Je ne sais pas comment il va traverser le Styx, mais je lui souhaite bon voyage.
L’humanité vient de perdre encore un grand navigateur.

Il y en a plein qui ont traversé l’Atlantique d’ailleurs et de toutes les manières.
Le prochain va sans doute être Monsieur Danone sur un radeau en pots de yaourt vides (conçu par un cola – Pepsi, pas Alain) : Nous sommes médusés…

Je crois que j’ai fait tous les calembours bons servis sur le bar…
J’ai mis une pression de 1664 sur le (milli) bar
J’arrête (de poisson)
Je me barre.

Fin de loup (en queue de poisson)

 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Bestiaire

Repost 0
Commenter cet article

catherine Goux 23/03/2008 09:41

Ça y est j'ai trouvé !

Martin-Lothar 23/03/2008 21:33


Catherine : Ah merci ! Je vous dois une fière chandelle d'avoir ainsi retrouvé mes conneries sur ce cher Alain !