Les runes du loup-garou - Fragment n° 15.

Publié le 19 Juin 2005

Classé dans la série : « Les runes du loup-garou »

J'ai trouvé ça au fond de ma tanière parmi les feuilles et les ossements :

« La beauté appartient à nous tous ; elle ne peut être l'objet de possession, elle reste indivisible. Nous nous trouvons en elle, nous nous trouvons et nous nous oublions dans ce qui est tout autre : nous ne sommes plus seuls. »
(Ernst Jünger, Heidelberg 1895 – Wilflingen 1998, Le Lance-pierres).

Note du loup : Ernst Jünger, un salaud de putain de boche de merde comme il en manque hélas pour la future (ex) Europe. Né à la fin de cette saloperie de dix-neuvième siècle et mort à 103 ans, à la fin de cette non moins saloperie de vingtième siècle.
Il a donc vécu les deux guerres de la honte humaine, mondiale et universelle, la main sur le cœur et les couilles bien accrochées au cerveau.
A lire absolument.

Fin de loup.

Publié dans #Runes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article