Marilyn Monroe : La chatte beauté

Publié le 8 Août 2005

Classé dans la série : « Loups et loups-garous »

Tiens, il y en a qui vont sortir la momie de Marilyn Monroe de son caveau familial pour vérifier qu’elle n’a pas été incidemment assassinée par la CIA.
Tous les étés ont leur marronnier ! Et les automnes ont leurs marrons.
Un procureur américain à la retraite et visiblement en manque d’argent vient en effet de se souvenir qu’il avait eu entre les mains et les oreilles des cassettes audio du psy de la pulpeuse égérie d’après-guerre.
La belle affaire.
La Marilyn internationale y raconterait qu’elle avait eu des relations sexuelles avec pas mal de monde et notamment un président US (Démocrate et Catholique dont les initiales sont JFK, mais que je ne nommerai pas) et une autre ensorceleuse, Joan Crawford.
La belle surprise.
crawfordmonroe
On y entendrait aussi ses angoisses sur la vieillesse des jeunes idoles, leurs seins, leurs fesses, leurs amants, leurs maîtresses, leurs fans, leur métier et leurs soirées si ennuyeux, leurs imprésarios si amicaux, et sur leur destinée, du genre : Plus belle que moi je meurs.
La belle ingénue.


Bon, las de ces conneries, je lance un cri tout haut que je développerai après, mais tout bas :

La beauté et la jeunesse n’ont aucun avenir !

Et l’enfance non plus, na.
C’est pourquoi il faut en profiter incontinent tout en ménageant ses arrières. (Carpe diem certes, mais pas trop et la suite aussi)
A un moment donné dans sa vie, il faut bien admettre que le vrai bonheur n’est pas forcément scellé dans la beauté de son cul, le mignon de son minois, la pointure de ses nichons, le nombre de ses cheveux ou la taille de sa bitte.
Celles ou ceux qui n’ont pas compris ça ne sont plus là pour le regretter ou sont encore trop là pour ne pas l’admettre et faire chier le peuple nuit et jour avec leurs problèmes à la con.
Si Marilyn Monroe a disparu prématurément, c’est que beaucoup trop de gens se sont empressés d’oublier de lui dire qu’elle avait beaucoup plus qu’un beau cul.
Heureusement, certaines légendes vieillissent avec bonheur - et pour le bonheur de tous - car elles ont compris très tôt que ce qu’elles avaient « en plus » pardonne tout, même les ravages de l’âge.

Moi je sais de quoi est morte Marilyn Monroe : D’une overdose de Channel n° 5.

I want to be love by you… pou pou pi dou.

Fin de loup (pou pou pi loup)

Publié dans #Loups et loups-garous

Repost 0
Commenter cet article

Epsilon 09/08/2005 11:09

la vie ça déforme quand ça demande à rentrer par tous les trous...ça laisse sur la peau des petits plis... ton cris est monumental... je suis presque sonnée...

werewolf 08/08/2005 20:18

"La laideur a ceci de superieur à la beauté qu'elle ne disparait pas avec le temps" comme l'a justement fait remarquer S. Gainsbourg.