Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Laissons notre ami flipper

17 Septembre 2006 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Bestiaire

L’autre nuit, j’ai fait un rêve étrange et pénétrant : J’étais tout nu dans un bateau perdu en pleine mer calme et à l’aide d’une cuillère, je donnais du yogourt à manger à Flipper le dauphin.

Dans le canot, derrière moi, se tenait Sandy (un des jeunes héros de la série « Flipper » le dauphin) qui flippait grave en m’engueulant copieusement sous prétexte que je ne savais pas donner à manger aux dauphins.
J’ajoute que le susdit Flipper dans ce rêve ressemblait à tout sauf à un dauphin : C’était une sorte d’être hybride de tortue, d’alligator, de raie et de kleenex usagé.
Je ne saurais jamais comment ce rêve aurait pu se terminer car une grosse envie de pisser m’a réveillé alors.

Il convient maintenant, comme dit le père Sigmund, d’analyser ces données avec calme, ordre et méthode.

Disons tout d’abord que j’ai été dans ma belle jeunesse un fana de la série télévisée « Flipper le Dauphin »
Cette série créée dans les années soixante a été diffusée régulièrement pendant au moins trente ans et visait principalement un public de préados rêveurs et impubères en crin.

Pour les malheureux qui ne connaissent pas Flipper, il s’agit des aventures d’une famille (la famille Ricks) amoureuse d’un dauphin.

flipcm3a

Le père (Porter Ricks) est garde d’un littoral floridien (USA) et veuf, il élève deux garçons : Sandy (jeune ado) et Bud (un préado)
Bien évidemment ces deux gosses (qui à priori ne vont jamais à l’école et passent leur journée à poil dans l’eau ou au soleil – le grand pied bleu quoi) se foutent tous les jours dans des pétrins pas possibles desquels un brave dauphin (notre ami Flipper) les sortira sans cesse et sans jamais râler.

Le succès de cette série tient au fait que toute la famille y trouve à boire et à manger et surtout, à fantasmer grave (inconsciemment ou pas)
Le jeune garçon s’identifie à Bud voire à Sandy ; La petite fille ne rêve que d'avoir Bud pour copain et le beau Sandy pour amoureux ; les ados (et les papas) s’identifient à Sandy (beau, sportif, bronzé, musclé et pas trop con) ou au père Porter qui a un métier cool grave, apparemment bien payé et pas crevant.
Quant aux femmes (mères des familles assises devant la télé) elles ne pensent qu’à saisir le cœur (libre) et autres accessoires de Porter dont le charme latin n’a d’égal que sa nunucherie pataude.
Enfin, toute la famille télévisuelle réunie dans une ferveur partouzarde s’amuse des pitreries du dauphin Flipper ; admire son adresse, son intelligence, son courage et sa sagacité et surtout, inconsciemment et en silence, freude à mort sur sa forme phallique fuselée, sa peau luisante, toujours humide et caoutchouteuse et ses frétillements lubriques intensifs.

Pour ma part, je m’identifiais surtout au beau Sandy (A droite sur la photo)
Pour icelles et iceux qui ne m’ont jamais vu en réel de chez Vrai, il faut dire que je lui ressemble beaucoup à Sandy hein ! (surtout par le bermuda)

Il convient de noter aussi que cette série télévisée est née d’un film culte dans lequel, Sandy (interprété par Luke Halpin qui court aujourd’hui sur ses 60 ans) était fils unique, doté d’un père et d’une mère et d’un Dauphin nommé Suzie.
Les premiers feuilletons de la télévision ont donné le nom de Flipper au dauphin et ont fait disparaître la mère.
Quelques années de feuilletons ont donné du poil au zizi à ce brave Sandy qui dès lors, ne pouvait plus rester le deuxième héros de la série.
Les scénaristes lui ont fait alors tomber un petit frère du ciel de Floride par une magie que je n’ai pas encore comprise.
Toujours est-il que notre Sandy fut bientôt coincé entre son acné, son pataud de père, son zizi et son inénarrable et insupportable petit frère Bud qui lustrera désormais le haut du pavé.
Sic transit gloria mundi, comme j’aime à dire.

Bon, je crois que la réunion de ces quelques informations va enfin me permettre d’analyser sérieusement mon rêve.
Ceci étant, je vous laisse, car mon ours en peluche réclame son yaourt du soir et sa ration phonique et quotidienne de Beach Boys.

Note : Ça serait bien, en écho à cette note, que Tippie (en lien à droite, pub) me fasse l’amitié et le plaisir de remettre un de ces jours sur son blogue, la vidéo du générique de Flipper – comme elle l’a fait, il y a quelque mois, avec d’autres séries.

Fin de loup

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tippie 19/09/2006 12:30

Avec grand plaisir !! :o)(P'tain le corps du blondinet ! Pourquoi je regardais pas Flipper moi ?! Chuis dingue. C'est un regal cette serie on dirait... :op )

Daniel 19/09/2006 03:21

Je crois bien que tu nages dans le yaourt!

petiterenarde 17/09/2006 21:17

j'aime les rêves étranges et pénétrants, avec du yaourt en plus ! bon appétit à Albert...bises

christian 17/09/2006 20:57

mais où qu'on va ?