Souris, énigmatique asiatique.

Publié le 30 Juin 2005

Sur les marchés parisiens, on trouve des poulets biotechnologiques et subventionnés ; sur les marchés japonais, des baleines au mercure ; sur les marchés irakiens, des bombes à clous et sur les marchés laotiens, des souris préhistoriques.


Un scientifique américain du WWF a en effet découvert parmi les carottes et les choux laotiens, une nouvelle espèce de rongeur que les indigènes du cru bouffent cuit depuis la nuit des temps.
Qui l’eut cru ?
Ce rat dit nouveau, mais pas primeur a pour nom : « kha-nyou » ou encore Laonastes aenigmamus (littéralement : l'énigmatique souris du Laos)
khanyou
À l’instar de nos bons politiques pour toute nouvelle mesure anti-chômage, une telle découverte pour les scientifiques du monde de chez Entier donne généralement lieu à une séance de baffes publiques et profuses sur toutes les faces et toutes les fesses qui se présentent.
Pour les uns en effet, cet animal est, à n’en pas douter, le représentant d’une nouvelle espèce non extraterrestre sur laquelle l’homo de Chez Sapiens-Sapionce n’aurait jamais mis le pied ni sa main microscopée et avec laquelle il ne s’est jamais télescopé (Tout au moins sur les marchés de New York)
Pour les autres au contraire, et plus particulièrement des glirologistes (spécialistes en rongeurs) « il s’agirait de la résurrection d’une espèce déjà connue et maintes fois répertoriée depuis des décennies – Ils appellent ça, un peu hagards « l’effet Lazare » comme pour ce qui s’était passé pour le cœlacanthe (sorte de brochet pithécanthropique en costume Louis XV)

Derrière son sourire énigmatique, le brave paysan laotien lui, s’en tape royalement le coquillard et le sampot par-dessus le marché, de cette partouze de puristes hargneux et nobélisables de chez Jeveux.

Cependant, il sent quelque part que cette découverte a donné le La à un os dans la vie du Laos et il voit venir le coup de la protection urbi et orbi de son raton laveur préhistorique et la fin des ragoûts énigmatiques du samedi soir.
Il fera comme tout le monde et ira au MacDonald ou bouffera du poulet biotechnologique et grippé.

Toutefois, il se frotte éventuellement les mains à l’idée d’un commerce très équitable, mais vraisemblablement peu durable, qui permettrait au bobo parisien continentalement écologiste et cubiquement gourmet, de goûter un peu de ce fascinant ragoût exotique de kha-nyou avant les soldes d’hiver de Fauchon et surtout, avant tous les autres, merde quoi…

Fin de loup rongeur et songeur

 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Bestiaire

Repost 0
Commenter cet article

lewis 01/07/2005 08:01

t'es en colère, là ?