L’indigne dindon et autres cloches de Noël

Publié le 26 Décembre 2007

Le jour de Noël, la dinde (Meleagris gallopavo ou encore Meleagris ocellata) est plus brune, tu meurs, entourée de marrons d’inde ou pas, trônant fièrement dans son plat dépoussiéré à la hâte.

Le lendemain, 26 décembre, elle est toujours aussi brune, marron de son sort et de sa couleur, mais disparaît à jamais dans un récipient plus prosaïque, moins festif et toujours inexorable…
Dure, dure la vie des dindes et autres dindons de leur race !

Bon moi, j’aime moyen la chair de la dinde qui est souvent ou trop grasse ou trop rêche.
Il faut dire que notre volaille est une dure à cuire et bien des fours et des ménagères en perdent leur Latin ou leur chaleur, tournante ou pas.
L’intérêt de la dinde de Noël, c’est la farce en fait – comme leur beurre d’ail aux escargots.
Une bonne farce pleine de châtaignes, de lard et surtout de truffes réjouissent toujours l’estomac de l’honnête Chrétien ou pas.

Le mot « dinde » ne vient pas d’Inde, mais des Indes occidentales (les Amériques, pour les cancres) où elle naquit dans la nuit des temps.
Christophe Colomb la rapporta de ses colonies et les Français la baptisèrent « poule d’Indes » puis « dinde »

Bon sinon, je crois que sur cette pauvre planète il n’y a pas d’être vivant plus con qu’une dinde ou un dindon hein !
C’en est effrayant à se les mordre de Noël à la Trinité.
Même le poulet le plus imbécile des tarés, perdu dans sa batterie industrielle sait mieux se servir de son quart de neurone que la première dinde des hôtes de cette basse-cour.
On se demande même si en éternuant pour la première fois de sa vie, elle n’aurait pas éjecté en morve le peu d’embryon de cervelle dont notre mère Nature lui aurait par hasard ou par impossible gratifiée.
En plus la dinde ressemble à une dinde, c’est-à-dire à rien et elle semble chaque matin se glorifier de la pendeloque ridicule qu’elle a toujours autour du cou (la caroncule) et qui a l’air aussi bête et pendouillant lamentable qu’une paire de couilles de pré pubère finlandais au sortir d’un sauna mal réglé.
Même son cri – elle glougloute, cette tâche - est morfondant de connerie et à pleurer de désespoir : On dirait le rire surpris d’une pouffiasse sous-diplômée primée à StarAc.

Non, je n’aurais jamais voulu naître dinde même pour espérer un jour avoir une truffe dans le troufion, mais ça ne serait qu’une fois, mort et rôti – Est-ce bien la peine ?

Bon allez, on vous aime quand même la dinde et le dindon ; restez avec nous hein !
Réfléchissez toutefois un peu avant de parler…

Fin de loup

 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Bestiaire

Repost 0
Commenter cet article

bregman 29/12/2007 12:19

J'avais manqué cette divine cuisine de dinde, mais voilà que c'est chose rattrapée, et je m'en pourlèche encore les babines !Bonne faim d'année à toi, grand loup !@ bientôôôooooooouuuuuuuuuuuuhhhhhh !!!

Martin-Lothar 28/12/2007 22:18

Zetron : Mon cerveau n'est pas un moulin non plus hein ! Ceci étant les meilleurs philosophes - dont je ne suis pas, heureusement - ne sont vraiment utiles qu'en méditant sur des choses futiles.Toto : Je ne suis pas responsable de l'étymologie. Glouglou à vous aussi.Pierre-Jean : Ah oui le canard est vraiment la volaille que je préfère et des magrets ainsi préparés sont un délices : Comme il sert magret !Sana : Oui, je le crois, j'en ai fait l'expérience moi même et sur moi-même !Prax : Nous sommes d'accords, docteur, si le marron de la dinde est aussi d'inde que la dinde, nous sommes marrons définitivement...Mélusine : Merci pour ces précieux et délicieux conseils. J'ajoute qu'il faut plumer la dinde avant de la cuire hein !Gothic Inside (quel pseudo) : Pff ! Quoique qu'il y ait de la cochonnerie dans la farce de la dinde de Noël, c'est sûr et ce de lard.Saturnin : C'est vrai qu'un paon est agaçant à la fin, mais il a quand même plus de qualités (ou de défauts) que la dinde. Il ne se bouffe pas en plus. Et avec le paon t'as long à dire.Toto2 : Ah non, les oies sont sacrées - j'en reparlerai.Mélusine : Au coin ! avec Madame Gothic... Non mais...Saturnin : Il y a plus d'oies et de dindes que de paon quand même.Gothic 2 : Très joli !

Gothic inside 28/12/2007 19:04

... en tant qu'homme de plume, je comprends que vous ayez une certaine indulgence pour celles des oies : oncques ne vis chef-d'oeuvre calligraphié à la plume de paon ! ce serait, non pas même friser le ridicule, mais le crêper en bouclettes serrées ...

saturnin abadie 28/12/2007 18:41

Oui j'ai déjà essayé les oies mais elles ne sont pas pire que les paons et surtout au niveau du volume sonore.

melusine 28/12/2007 12:02

Monsieur Gothic,heureusement que je ne vous ai pas raconté comment on fourre la dinde!!!:)))))

toto le crapo 28/12/2007 12:01

Cher Saturnin, avez vous essayé les oies ? Trois oies chez le voisin, C'est pas mal non plus.

saturnin abadie 27/12/2007 23:51

Il y a plus con que la dinde et ça se nomme LE PAON. Certains disent qu'il ressemble à l'homme: Grande queue, grande gueule et petite tête. J'ai fait l'expérience d'en cotoyer non loin de chez moi et les pulsions de meurtre ont envahi le cerveau de l'intérieur de ma tête à l'écoute de ces cris aussi puissants que le klaxon italien d'une bagnole de demeuré notoire. J'aime les animaux mais c'est la première fois que j'en aurais assassiné avec un plaisir jouissif. Ceux qui ont connu cette horrifiante proximité savent de quoi je parle. Heureusement j'ai déménagé depuis.Il y a plus con que les dindes.

gothic inside 27/12/2007 21:01

Madame Mélusine, toutes ces positions m'évoquent plus le Kama-Soutra que la Cuisine de Tante Marie ...

melusine 27/12/2007 12:32

alors pour une didnde tres juteuse et pas seche..en plus de la farce...(pour le parfum)bien sur,faire tres attention en la manipulant...a cuire 1/3 du temps sur une cuisse,deuxième tiers sur l'autre cuisse,troisième tiers sur le dos..et a chaque manipulation,mettre de gros gants de menage bien epais (pour pas se bruler) et changer la dinde de position en faisant bien attention de ne pas percer la peau...surtout ne pas retourner en la piquant avec une fourchette!!!!!tout le jus s'ecoulerait,et la chair y perdrait enormément en tendresse...bon appétit..!!:))

Prax 27/12/2007 09:41

Il faut quand même éviter de manger des marrons d'inde. De mémoire, il y a un truc méchant dedans à l'état naturel. Châtaignes oui, marron non.

Sana 27/12/2007 09:29

Crois-tu vraiment que c'est en éternuant qu'elle ait perdu ses neurones?Atchoum!...Hein? Le crois-tu vraiment?

Pierre-Jean 26/12/2007 23:19

Ça ne vaut pas un bon magret de canard cuit au four avec du miel et du romarin servi avec des pommes de terre sautée dans sa graisse. Miam.

toto le crapo 26/12/2007 21:25

drôle comme passer de "Indes" à "dinde", ça baisse d'un cran au niveau imaginaire, non ? Glou glou à vous.

Zetron 26/12/2007 21:01

Je détesterai vivre dans ton cerveau, parce que réfléchir aussi profondément à des trucs aussi cons qu'une dinde, ça doit pas être facile tous les jours.