Tout sur le zizi du loup-garou en passant par l’ours, l’âne la carotte et le bâton.

Publié le 4 Septembre 2005

Classé dans la série : « Les angoisses du loup-garou »

Vendredi dernier, j’ai constaté qu’un visiteur était arrivé sur mon blogue par la requête google suivante :

« A quoi ressemble notre zizi quand on est des loups-garous ».

Inutile de vous dire que le rire a rapidement fait place à la stupéfaction.
Des googleries savoureuses, j’en ai une belle collection, mais je dois dire que celle-là mérite largement le google d’or de ce blogue.
Je le décerne donc à ce visiteur et le remercie profusément pour quelques minutes d’un très grand bonheur.
Je ne saurai sans doute jamais de qui il s’agit, mais à priori, on peut penser par le « notre zizi » que c’est la requête d’un jeune garçon amateur de contes et de légendes et qui commencerait à se soucier des choses de la vie et de l’anatomie comparative de ses héros… (Serait-ce, notamment l’ambigu professeur Lupin d’Harry Potter ?)
Hélas, une fois l’émotion passée, je constate qu’il n’a pas dû trouver sur ce sujet grand chose d’intéressant dans ce blogue et force est pour moi de combler incontinent cette lacune.
En liminaire, je dirai qu’il s’agit d’une excellente question qu’on ne se pose pas assez souvent alors que c’est d’un intérêt certain (Les Pfff, vous savez où vous pouvez vous les mettre) : A quoi ressemble le zizi d’un loup-garou ?
Le loup-garou à l’origine est un homme qui se transforme de façon chronique – à la pleine lune -  en loup sanguinaire qui hante les campagnes en semant la peur et le carnage. Le loup-garou historique n’est pas autre chose qu’un loup et par conséquent, est pourvu d’un zizi de loup.
J’invite donc mon quêteur à se rendre dans un zoo pour y inspecter les loups ou à défaut, examiner un chien-loup croisé dans la rue pour savoir à quoi ressemble son zizi.
Au fil des siècles, la légende a fait place aux phantasmes sexuels et le loup-garou est devenu alors un être hybride : une tête de loup sur un corps d’homme – il y a peu de louves-garous. Il possède dans ces conditions un zizi d’humain et se livre sur ses victimes, avant de les dévorer toutes crues, à des actes que la morale désapprouve généralement, mais que la libido réclame puissamment. 
Avant ou après l’égorgement ou l’éventrement, d’ailleurs, le loup-garou viole sauvagement et  ou sodomise bestialement et le plus longuement possible ses (malheureuse ?) proies de tous les sexes et de tous les âges…
Le zizi est alors généralement toujours humain et l’on se plait à imaginer que le loup-garou est monté comme un âne, bien sûr.
Ceci étant, question taille du zizi, d’autres légendes sont plus intéressantes tel le centaure (tête d’homme sur un corps de cheval et queue consécutive et conséquente) ou le sphinx au corps de lion. (Bon, c’est vrai qu’il pose beaucoup trop de questions avant de monter, mais le Sphinx par ce côté lion sait forniquer plusieurs heures d’affilées et il arrive souvent aux lionnes de dormir profondément toute la nuit pendant que l’autre s’agite frénétiquement sur leur dos en regardant Télé Savane)
Il y a aussi la version romantique où le loup-garou est toujours cet hybride d’homme et de loup, mais pétri de tendresse, de sentiments et de générosité et qui, dans un clair de lune hollywoodien, lèche langoureusement de sa langue râpeuse le corps brûlant et soumis de sa  victime tout en fredonnant un blues nostalgique ou un rap sirupeux. Le jour venu, les proies ne sont alors dévorées que de profonds regrets et de souvenirs éblouis et le réveil se met alors à sonner…
Je pense avoir fait le tour du zizi du loup-garou – si j’ose dire - et pour illustrer mes propos, j’aurais voulu mettre la photo du mien.
Hélas, je n’ai pas d’objectif grand angle ou panoramique et je pense que j’aurai des ennuis avec Canalblog pour n’avoir pas passer ce blogue dans la catégorie « pour adultes »
Je livre cependant à la blogosphère curieuse et chauffée à blanc – comme le loup - la photo de l’amour de ma vie : Un ours-garou (espèce très rare et en voie de disparition)

dscn0794Il est ici représenté en grande tenue de Grand-maître de l’Ordre des Adorateurs de la Divine Carotte : une puissance obscure et végétarienne dont la devise est « Si tu l’as dans cul, c’est que tu n’as pas cru dans les carottes et pour toi, elles sont cuites » ou encore « A langue râpeuse, carotte râpée »
Cet ours-garou signe son nom d’un bout de lapine d’un « Z » qui veut dire « Zizi »
Dans notre couple torride, freudien et néanmoins philosophique, lui c’est la carotte et moi, c’est le bâton.

Note du loup : Ma puérilité n’a décidemment plus de limite…  et ça me donne faim. Je me râperai bien la carotte ce soir.


Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Commenter cet article

Roxane 07/09/2005 23:40

Je confirme, Schera, on dit en effet fantasme, mais on peut l'écrire phantasme. Le PH est neutre, en quelque sorte.Bon, ben, ce soir, j'aurai appris des trucs. Je reviendrai!

PastorTroy 07/09/2005 16:06

Merci pour le fou rire de 10 minutes que tu m'as filé.moi aussi j'en ai tapé des conneries dans Google mais là, ahaha...

laouenanig 06/09/2005 08:30

enfin ma curiosité est satisfaite!

epsilon 05/09/2005 18:27

heu...je veux bien être une louvegarote specialiste de la fente d'ames asmatiques mais je ne sais pas signer ...je ferai donc une croix d'un "c" qui ne veux rien dire...X (zut c'est pourtant pas dur de faire un "Z"...et si je fais mon con promis en signant un "P" de pipite?)

schera 05/09/2005 10:57

Mea culpa, mea maxima culpa !!! Je m'excuse de mon inculture : je n'ai jamais été trés forte en orthographe ... dsl ;)Mais comme toi Monsieur le Loup, je préfère les fentasmes ... nymphomanie oblige .. lol :)

STV. 05/09/2005 10:32

Je ne peux pas dire mieux que Schera :"C'est vraiment du n'importe quoi !! : j'adore !!":)STV.

werewolf 05/09/2005 08:58

ou à gorets... où l'ours vivrait de rape-pine

martinlothar 04/09/2005 23:43

Mlle Moi : Arrête tes phantasme avec Z (c'est mon nounours à moi et il ne mordra que moi, na !) Je deviendrai alors un loupours-garou, je ne vous raconte pas le bête du j'ai vos dents que ça va faire !Ceci étant, tu as parfaitement raison sur l'orthographe de phantasme : l'un ou l'autre se disent ou se dit.Moi, je préfère fentasme parce que j'aime m'introduire dans toutes les fentes... intellectuellement parlant bien sûr !Bon, les filles au lieu de vous bouffer le nez, faites-moi une note sur chacun de vos blogues sur le mot fantasme ou phantasme. Mes commentaires seront certainement phantastiques sinon phantasmatiques... Bises

Mlle Moi 04/09/2005 23:20

Arf, décidément, Schera, on est jamais d'accord :)les deux existent, fantasme et phantasme.C'est d'ailleurs assez marrant de voir qui choisit quelle orhtographe... j'imagine que ca a avoir avec ce que ca nous évoque (moi phantasme, ca me rappelle "phasme" pffft )Eh, le Loup, si on est mordu par le Nounours-Garou, est-ce qu'on hérite de la Tenue du Grand Maitre mystique, avec les oreilles rondes et pelucheuse en prime? Je parle même pas de la carotte...

schera 04/09/2005 22:34

C'est vraiment du n'importe quoi !! : j'adore !! Ta pas pas le numéro du nounours-garou, chui amoureuzzz :-)(Au fait, on dit Fantasme, pas PHantasme)

drusilla 04/09/2005 21:34

mdr ils n'ont vraiment rien d'autre à faire? :p

Mlle Moi 04/09/2005 21:00

La fin (ou l'extrêmité, peut-etre?) du loup dévoilée dans tous ses aspects. A défaut de sa splendeur :PMerci, ce fut instructif :D(tu n'as pas envisagé que ce soit un couple de jeunes (d'où le pluriel), récémment mordus par un bête fauve lors d'une ballade romantique dans un bois sombre, et désireux de trouver quelques conseils en sexologie applicables à leur cas, mmh ?)Bisous, Le Loup, et à Z aussi (comment il est trop meugnon le nounours garou...)