Lettre ouverte au niçois qui mal y pense

Publié le 9 Septembre 2005

Classé dans la série : « Les angoisses du loup-garou »

Môssieur STV,
Harassé par une journée de travail, je trouve encore la force d’aller sur mon blogue pour savoir ce qui s’est passé et c’est alors que je découvre l’horreur.
Par un commentaire ordurier de tout à l’heure sur ma note relative au iculs, vous avez eu la joie sadique d’exprimer, je cite : « Vous savez où vous pouvez vous les mettre, vos iculs ? »
Mes lecteurs qui sont tous - sauf vous - des gens respectables, intelligents et sympathiques apprécieront, j’en suis sûr, l’indigence, la méchanceté et quelque part, la jalousie bouillonnante qui vous étouffe et étaye ces propos révoltants.
Votre attitude est d’autant plus cynique, que vous avez quotidiennement le ridicule patenté et notoire de « tenir » ou « remuer » ou encore « branler » un blogue (si on peut appeler ça comme ça) qui malgré tout le bon sens du monde se trouve être un des plus visités et commentés de la blogosphère.
Que penser alors de cet acte injurieux à l’encontre de mon humble artisanat ficelé avec peine, larmes et sueur pour agrémenter le plus efficacement possible un des élément du loupenne-blogariat que vous écrasez ainsi de votre mépris sous la semelle de votre tong luxueuse, aristocratique et hautaine !
De plus, ce commentaire de chiotte éclabousse également l’excellent Maître Lewis – Pub : En lien à droite – que quelques temps plus tôt vous aviez déjà aspergé de votre bave purulente par une note lamentable sur votre propre lieu de perdition.
Puis encore, vous récidivez, alors que ledit maître vous a éreinté de la plus belle façon sur son excellent blogue. Sachez, Môssieur STV, que j’ai admiré cette fessée magistrale à votre encontre et que je regrette que la retenue et la magnanimité de Maître Lewis ait permis a votre esprit retord et misérable de se ressaisir et d’attaquer lâchement une nouvelle fois.
Non, Môssieur STV, je ne mange pas de cette pizza-là et je ne tomberai pas dans le cloaque de votre jalousie pustulante et de votre vanité maffieuse.
Enfin, je mettrai mes iculs où bon me semble et effectivement, je les placerai sans hésiter là où vous pensiez Môssieur STV, sachant que mon cul est certainement plus propre que votre blogue acnéen, puant et spongieux.
Veuillez agréer, Môssieur STV, l’expression de mes pfff les plus méprisants.

PS : Vous avez remarqué que dans cette lettre ouverte, je n’ai pas mentionné le lien vers votre blogue qui se trouve dans le bloc de droite. Bien évidemment, ce n’est pas innocent !

Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Commenter cet article

enn' 13/09/2005 00:25

Que de haine sauvage! Il me semble avoir loupé quelque chose. Enn'

laparhasard 10/09/2005 11:25

Stv isolé?je m'inscris en faux.

Roxane 09/09/2005 22:55

Bon, finalement, dans ce combat virtuel où, tout de même, STV est assez zizolé, le grand gagnant est le lecteur! MDR... Messieurs, vous n'êtes jamais aussi bons que quand vous dites des conneries. Je vais aller le dire à STV, quand même, vous êtes deux contre un. Moi je suis neutre, alors...

Emy 09/09/2005 19:18

Bien envoyé ta lettre. Il n'a que ce qu'il mérite.Ta petite louve qui t'embrasse. a+

lewis 09/09/2005 19:13

Que sa pizza l'étouffe, et que les talons de ses tongues se brisent sur les noyaux délaoyaux des olives qu'il n'aura pas manqué de cracher illico, l'infâme.Ja vais de ce pas lui en remettre une couche, puisqu'il se vante d'avoir l'adsl, le bougre.Une couche de peinture rose, l'hypocrite.