Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

La honte de ma vie

22 Janvier 2006 Publié dans #Angoisses

Classé dans la série : « Les angoisses du loup-garou »

Tiens, une nouvelle chaîne que ma transmise l’increvable Tippie (lien)
Cela consiste à raconter la honte de sa vie !
Ou un instant de honte que l’on a eu dans sa putain de nom de dieu d’existence de merde…

Bon d’abord, qu’est-ce que la honte ?
C’est « le sentiment pénible de sa bassesse, de son déshonneur, de sa confusion, de son abaissement devant les autres, ou simplement de son ridicule » (Source Lexis de chez Larousse)
Le mot « honte » vient du francique « *haunitha ou *haunjan » qui est la racine aussi de « honnir »
Ceci étant, dans ce regret, il y a aussi une grande part de peur (des conséquences de la bourde commise)

J’ai connu la première honte de ma vie vers 9 ou 10 ans dans la gare du Nord de chez Paris of France.
J’avais accompagné mon frère aîné de 10 ans au moins (il en avait environ 20 quoi !) pour accueillir sa fiancée – et donc ma future et présente belle-soeur en provenance de l’Angleterre de chez Zequeen.
Pour la circonstance, mon frère s’était fait beau et avait une veste de costume du plus bel effet : Un genre de « prince de galles » aux couleurs plus criantes, t’es sourd !
Il n’y avait pas deux vestons de ce type dans toute l’Europe, tout le monde en était convaincu !
Je savais aussi que dans une des poches de cette veste – voire des deux – il y avait toujours des bonbons, que je n’hésitais jamais à aller pêcher par péché de gourmandise (c’est ça la fraternité et c’est ça les enfants)

Arrivés à ladite gare, nous apprenons que le train from London a au moins quarante minutes de retard.
Ce contretemps comme on dit dans les haut-parleurs des gares, aurait été causé par le décalage horaire à ce que m’a affirmé alors mon frangin.
Cette connerie, je l’ai traînée pendant des siècles avant de m’apercevoir que mon propre frère s’était foutu royalement de ma gueule !
C’est ça la fraternité.
Nous prîmes alors notre mal en patience et décidâmes d’attendre calmement que les évènements se magnent un peu le train ; mon frère en perdant des centaines de pas dans la salle idoine affectée à toute gare qui se respecte, et moi, en me plongeant dans une bédé que j’avais fort opportunément emportée. (Pas con le Martin, hein !)

C’est alors que l’envie irrépressible de manger un bonbon me vint.
Je lance alors un rapide regard dans la salle des pas perdus et je repère incontinent mon frère perdu dans la foule par la flamboyance de l’étendard de sa veste.
Tout en gardant un œil sur le récit palpitant de ma bédé, je m’approche de mon frangin et distraitement et par la force de l’habitude, je plonge ma main dans la poche miraculeuse et gourmande.
Je fouille quelques secondes en vain.
Tout aussi distrait par mon bouquin, je change de poche et plonge dans l’autre une main fébrile et farfouilleuse.
Toujours rien !
Sans lever la tête de ma bédé, je dis à mon frère : « Il n’y a déjà plus de bonbons ? »
Silence.
Je lève enfin la tête et je vois celle, consternée, d’un monsieur qui ne ressemblait en rien – mais pas du tout alors – à mon frangin adoré !
Ceci étant, cet abruti d’inconnu avait exactement la même veste !
Copie conforme…
Je suis resté ainsi figé, pétrifié pendant quatre ou cinq secondes la main profondément enfoncée dans la poche du veston d’un type que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam !
Pendant ce laps de temps, dans ma tête, un film d’horreur et de déshonneur fut projeté :

  • Le connard à la veste débile hurlant au voleur ;
  • Un escadron de flics me tombant sur le dos ;
  • Je suis giflé, battu, matraqué et menotté ;
  • Je suis traîné sanguinolent dans le panier à salade ;
  • Je suis interrogé pendant plusieurs heures, une puissante lampe dans la gueule, par la CIA, la CPAM et la CNIL sans pouvoir pisser ou manger un malabar ;
  • Je suis emprisonné dans un bagne spécialement réhabilité pour ma pomme ;
  • On me met deux gros boulets aux chevilles et je casse des pierres à longueur de journée sous le soleil implacable et les sarcasmes de mes gardiens brutaux et avinés ;
  • Au procès médiatique en diable (Outreau à côté, c’est de la galéjade), je tente de me suicider pendant l’audience ne pouvant supporter de voir ma mère en pleurs ;
  • Mon père me prive à vie des gâteaux apéritifs du dimanche ;
  • Je suis lapidé par des canettes de bière et des crachats en montant à l’échafaud ;
  • Je sens déjà sur mon cou de prépubère oisif le baiser froid de la lame de Monsieur Guillotin…

Finalement d’un geste brusque, le monsieur sort ma main de la poche de son veston et court vers son destin, sans se retourner.
Le train en provenance de Londres est enfin annoncé.
Je reste, plusieurs minutes, figé, rouge comme le cul d’un singe, à suer sang et eau.
Je retrouve mon frère qui voyant ma tête me demande ce qui m’arrive.
Je lui raconte…
Il faillit crever de rire !
Moi, j’étais mort de honte et il m’a fallu plusieurs heures pour en rire aussi.

Puisque Tippie manque de Zhoms (comme elle dit) dans cette chaîne, je balance la patate chaude à :

  • Lewis,
  • Saturnin d’Abadie et compères,
  • Au vrai parisien,
  • Tipierre,
  • Anton War,
  • Le Disciple,
  • TonyZ (Soyons désinvoltes)
  • Pelote,
  • Farf (Reconstruction)
  • Pascal (Finis Africae)
  • Philippe Gras (Qui nous en fera un sonnet)
  • M. (Tranche de vie)
  • Cooney (Pour ou contre)
  • Messieurs Julien et Rouletabillex (Histoire de dire)
  • Réac de gauche,

Tous en lien à droite – pardon Reac - pub

  • Et puis à Werewolf
  • et Georges Bizet (qui m’enverront leur texte pour que je les publie)

A+

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bluemoon 21/03/2006 21:43

Ah ! Toi aussi tu as ce spam des diamants dans tes commentaires ! Il envahit tout ! mais on s'en fiche ! Des diamants ici, il y en a autant qu'on veut ! Bises

Monsieur Julien 17/02/2006 01:39

Rouletabillex et moi-même n'aimons pas les patates. On préfère les carottes.Et tac!

Tippie 26/01/2006 12:54

STV se ferait donc prier? ;o)

Crooke 26/01/2006 09:39

Et moi je l'ai filée à tous ceux à qui Tippie ne l'avait pas refilée, donc STV est forcément concerné ;DDis-donc, j'en frémis d'horreur : "Mon père me prive à vie des gâteaux apéritifs du dimanche"...Mais c'est diabolique!

Tippie 24/01/2006 22:11

En effet Martin! Je l'ai file a STV! *mode attente ON*

martinlothar 24/01/2006 20:55

Tippie: merciSTV : Je crois que Tippie t'a déjà refilé cette patate !Tipierre : Oh lui hein ! heu !Lewis : Tout le monde t'attend.

lewis 23/01/2006 22:58

pourquoi tant de haine, dans ce monde de brutes ?

Tipierre 23/01/2006 22:27

Ah non ! Déja les chaines j'aime pas ca, mais si en plus c'ets pour raconter ma plus grande honte, non merci !!!Mais merci d'avoir pensé à moi quand même :D

M. 23/01/2006 16:40

C'est si gentiment demandé, que je vais m'y coller.

STV. 23/01/2006 11:06

C'est tout ce que j'avais à dire ;)

Tippie 22/01/2006 19:16

T'es super trop fort Martin!J'en ai avala mon Caranougat de travers a force de rire! (mais, je suis increvable, alors je m'en suis bien tiree *ouf* )Des bisous!