Tour niqué

Publié le 31 Juillet 2007

Classé dans la série : « Les angoisses du loup-garou »

La nature est parfois mal faite par les uns comme par les autres.
Ainsi, « on » a pensé à protéger le cerveau (souvent) mou, creux, inutile de certains primates par un crâne en chair et en os (mais surtout en os) mais on a complètement oublié de protéger par une telle armure, les choses de la vie des primates de sexe mâle.
Vous savez (ou pas), ces boules que les écoliers graveleux nomment « couilles » et que l’Académie qualifie de « testicules »
Bref ces trucs très laids, pleins de promesses, de poils et de psychoses qui font très mal (mais vraiment très mal hein !) à leur porteur (sinon leur propriétaire) quand on tape dedans volontairement ou pas.

Il se trouve que la nature m’a pourvu de telles bourses glandulaires, fragiles et douloureuses ainsi que d’une carte « Navigo » de chez RATP. (4 zones, pour les amateurs)
Si les boules ne me servent à rien, la susdite carte me permet de prendre le RER (métro express) matin et soir pour aller ou pour revenir de mon boulot.
Si mes boules sont de conception légèrement ancienne (sinon ringarde), la carte est le « Mec » plus Ultra de la technologie dans la mesure où elle contient une puce (électronique hein !) qui débite tout ce qu’elle sait de moi (et surtout du paiement de l’abonnement) une fois qu’elle est confrontée à un œil du même bois équipant les portillons d’accès aux quais.
Ledit portillon est constitué d’un tourniquet à trois barres d’acier horizontales qui ne se déverrouille que si la puce de la carte donne le Sésame par un klaxon retentissant et souvent ridicule à chier
Cela marche très bien 99 fois sur 100.
Une fois sur 100 (par étourderie, précipitation ou problème technique) le tourniquet refuse de tourner et vous êtes bon pour vous cogner lourdement le corps contre une barre en acier imperturbable et mal polie.

La nature a malheureusement fait des ingénieurs qui ont placé ces barres à un poil pubien près à la hauteur des mes précieuses balles de mâlitude refoulée ou pas.
Généralement, je passe de biais et pousse la barre d’un coup de hanche.

Ce matin, un problème de vertèbre m’a défendu de tourner le corps de côté et je suis passé comme un fou de pleine face ; le truc a fait « tut ! » et j’en pris pleins les couilles.
Ça fait mal hein !
Ça fait très mâle aussi, mais bon…
Ce soir, ça va mieux.
Tant mieux, car je me voyais mal déclarer à la Sécu une compote de couilles comme accident du travail…

Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

abab 01/08/2007 22:19

Et 2 fois sur 200, abab a explosé l'ecran de son Archos. Oui, quand il casse il rachete et il recommence ce benet d'abab. Et donc le sien n'a actuellement plus d'ecran. Vous avez les bourses bien hautes monsieur Lothar. Pourtant abab est grand.

Martin-Lothar 01/08/2007 21:29

Mars : C'est pas beau de mentir, hein !Anita : (con)tente ?Bregman : La couille de loup est un champignon aussi...Tip : Tu verras quand tu seras plus grande (MDR !)Pierre-Jean : Je l'avais oubliéeSana : La nature l'a déjà inventé, mais pour d'autres circonstancesEnnorab : Tôt le matin dans le RER, je pense rarement à ça.STV: C'est fini, jusqu'à la prochaine fois.

STV. 01/08/2007 16:20

Je crois que tout homme grimacerait devant ce récit. Allez, une bonne respiration, un commentaire, et c'est fini...

ennorab 01/08/2007 10:51

tu es couillu, tu ne pouvais pas faire attention !

Sana 01/08/2007 09:55

Ou inventer le slip air-bag!

Pierre-Jean 01/08/2007 00:17

Faut mettre une coquille !

Tip' 31/07/2007 23:42

Tu as l'art de raconter de bonnes histoires ! :)(Mais "aie" quand meme. Enfin j'imagine...)

bregman 31/07/2007 22:08

A l'armée, mon sergent aurait gueulé à ton attention : "Espèce de couille de Loup !"

anita 31/07/2007 21:47

Pareil: fou-rire et (con)passion.

Mars 31/07/2007 21:11

J'ai failli hurler de rire, mais promis j'ai pas fait.