Noël en Novembre

Publié le 4 Novembre 2007

Classé dans la série : « Les angoisses du loup-garou »

Le dernier ouragan à la mode s’appelle Noël et il sillonne le continent américain et quitte le Canada en ce moment où je vous cause en direct de chez Live.
Ça va mes liens de là-bas ?
Daniel ?
Docteur Jean Peuplu (qui est là-bas, si j’ai tout bien compris…)

Noël : Drôle de nom pour une tempête de novembre hein !
C’est vrai que tout le monde de global ne peut pas s’appeler Lothar, même s’il y a plus d’un ouragan qui s’appelle Martin.
En fait, il s’appelle « Noel » sans accent car il a été baptisé par des gens qui ne parlent que le Globish (Global English) et dans cette langue planétaire et désormais vernaculaire – que ce brave Shakespeare serait bien incapable de comprendre - « Noel » interpelle tout dans son quelque part sauf le « Noël » franchouillard, commercial et syndical bien de chez nous.

Bon, si le Noel de Novembre est une dépression climatique, notre Noël de Décembre risque fort d’être une autre dépression, mais de chez économique
J’ai peur que cette ordure de Père Noël n’ait plus que deux sortes de joujoux dans sa hotte à fonds perdus : Des raclettes à vider les fonds de tiroirs et des kalachnikovs à chasser le bouc émissaire
Le Noel de Novembre aura soufflé sur la fête des morts et celui de Décembre, pourrait souffler ses bougies sur des morts en fin de fêtes.
Les sapins seront enfin recyclés !
Si la tempête, comme l’imprévision économique, est imprévisible et toujours probable, cette dernière  est toujours mortelle.

Mais je ne suis sans doute qu’un con de pessimiste car il ne faut en fait absolument pas s’inquiéter.
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ; continuons à faire la fête alors ; endettons nous jusqu’à pas permis ; dorons nos couilles et nos droits acquis ; niquons nos créanciers ; abrutissons nos enfants avec une Histoire trafiquée ; accueillons à cœur et à bras ouvert toute la misère du monde et tutti quanti.
On aura toujours nos yeux pour pleurer hein !
Et des jambes pour manifester.
Et nos petits-enfants à  bouffer.
Ah ? C’est déjà fait !
Désolé, mais joyeux Noel de novembre quand même hein !
Et comprenne qui vivra.

Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Docteur Peuplu 06/11/2007 01:55

Tietie007 05/11/2007 11:55

Terre incertaine ...

Daniel 05/11/2007 01:07

Ici, à Châteauguay sous le grand arbre aux trois lumières, une belle journée d'automne. Broyer des feuilles, ramasser des branches et préparer l'hiver. Noël est loin et ce dans les deux sens...Même la tempête se tient loin de moi et de bonheur.Bize

saturnin abadie 04/11/2007 23:01

Brouillard en novembre, Noêl en décembre.

laouen 04/11/2007 21:06

nos petits-enfants à bouffer?oups.. ma fille n'a que 14ans, elle est un peu jeune pour me ramener un bambin. je vais donc mourir de faim...si les pessimistes, actuellement, sont des cons, je ne préfère même pas affubler les optimistes d'un adjectif qualificatif.bise