Un loup de bas otage

Publié le 28 Décembre 2007

Classé dans la série : « Les angoisses du loup-garou »

« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » (Louis Antoine Léon de Saint-Just)

Plus je regarde l’actualité brûlante et triste de ce pauvre monde de fin d’année, plus je me dis qu’il est peut-être intéressant d’être un otage médiatique en diable.
Ce serait sans doute le moyen de gagner enfin le pactole et la célébrité au frais de ces veaux de contribuables français qui pour une fois payeraient un max pour une noble et juste cause.

A cet effet, je pense avoir un plan d’enfer et néanmoins génial !
Je vais me déclarer otage à la face blême et déconfite de la planète.
Otage de moi-même en fait.
C’est pas génial ça hein !

En tant que loup-garou, une part de moi-même est indubitablement prisonnière de l’autre.
C’est l’affaire Martin versus Lothar où un ignoble loup sanguinaire, déjanté, anarchiste, insurgé, asocial, terroriste, banni et définitivement irrécupérable tient en otage un brave poète rêveur et idéaliste d’âne d’être humain.
De plus, j’ai plus d’une qualité pour faire un otage sérieux, crédible, respectable, cher et secourable.

Primo, je suis franco-averno-picard de mes gènes ce qui induit pour au moins un tiers la nationalité française que je peux de plus prouver par la production d’un authentique livret militaire ce qui, d’une façon juridique évidente, implique l’Etat Français dans la résolution de mon triste sort.
Comme en ce moment, ce susdit état se mêle de tout et surtout de ce qui ne le regarde pas, j’ai une bonne chance qu’il s’intéresse à moi.

Par ailleurs, j’habite l’Île-de-France qui comme chacun sait, est une région centripète et nombriliste qui s’est séparée de facto de la vraie France authentique de chez Profond depuis plusieurs siècles au moins et ainsi, fort de toute l’Histoire de ce beau pays, on doit me considérer comme pris en otage à l’étranger.

Tertio, en tant que blogueur, même minable, je suis quelque part une sorte de journaliste, certes, sans carte à cocktail et donc sans papier, mais une telle qualité est quand même indispensable pour que ma cause soit un tant soit peu ébruitée et que je constitue incontestablement un otage certifié AOC sinon AFP.

Enfin, cerise sur le gâteau pour couronner le tout, tous mes lecteurs fidèles savent que je suis un homme politique majeur dans la mesure où je revendique depuis des mois maintenant (mais je l’aurai) le trône, la couronne et le sceptre de l’empire Celtes Grec Romain, Germain et Européen d’Occident et d’Orient enfin Réunis (pour commencer hein !)

Voilà, c’est pas beau ça ?
Je ne vous raconte pas le montant de la rançon que le loup va réclamer hein !
Les futurs empereurs sont hors de prix ces temps-ci
Waou, ça va faire mal à Bercy !

Une fois libéré, j’écrirai mes fausses mémoires de captivité en variation profonde tous les deux ans afin qu’on se souvienne de moi et dans lesquelles je balancerai et je dénigrerai un max de personnalités ayant ou non participé à ma libération glorieuse.

Mais que fait le Quai d’Orsay ?

Fin de loup

Publié dans #Angoisses

Repost 0
Commenter cet article

pierre 29/12/2007 22:43

Moi j'ai aussi été tenté de me déclarer otage de moi-même, mais la perspective d'être libéré par Cécilia m'a refroidi.

Martin-Lothar 29/12/2007 16:03

Toto : J'ai l'habitude hein ! Je ne crie pas, je hurle !Partimou : Sauf ton respect, les histoires supposées belges sont bien ringardes désormais sinon déplacées sur ce blogue minable. Tout au plus, pourrais-tu préciser "histoire belge flamande" mais bon...Michel : Nous sommes bien d'accords : ce n'est qu'une administration efficace ou pas, pas une ONG de mes deux...Pierre-Jean : Du calme le chat, ce n'était pas de la méchanceté, mais de la jalousie !Zetron : En 2008, ma pub, je vais enfin en profiter un peu : Pour votre plus grand bonheur d'ailleurs. On va en reparler bientôt !Didier Goux : Oui, c'est vrai Levallois, avec Perret, Pierre ou sans pierre, est un lieu bien étrange, sinon étranger aux âmes bien nées. Condoléances d'un esclaves banlio-parisien...

Didier Goux 29/12/2007 14:42

Que l'Île-de-France soit centripète, j'en suis l'une des illustrations les plus pitoyables et les plus maudites. Plusieurs fois par semaine, prenant ma petite auto pour une innocente promenade normande, je me retrouve irrésistiblement attiré par cette maudite région et me retrouve immanquablement à Levallois-Perret, à faire le guignol derrière un bureau, dans un immeuble tout en vitres-miroirs. C'est déprimant, à la fin.

Zetron 29/12/2007 12:37

En plus, ça pourrait faire de la pub pour ton blog.

Pierre-Jean 29/12/2007 10:03

@ partimou : pipicaca ?

Michel 29/12/2007 09:59

"Mais que fait le Quai d’Orsay ?"Il attend le train au musée, qui donc le sait ?Près de lui je ne serai jamaisExilé !

partimou 28/12/2007 23:33

Dupontel - La pause"un terroriste belge se prend en otage. Il menace de se tuer s'il n'est pas libéré. - La police intervient: 4 morts. Un disparu: le terroriste."

toto le crapo 28/12/2007 22:17

Cher loup, le quai d'Orsay est en vacances, digérant sa dinde pour mieux appréhender le foie gras prochain. Votre cri risque de rester lettre morte.

leila Zhour 01/01/2007 17:15

Mon pauvre loup, ne serait-ce pas plutôt toi l'otage de cet infâme humain ?je propose de créer le front de libération du loup Lothar. Il n'est pas trop tard ?biz