C’est bien les blogs et c’est bien les blogues aussi.

Publié le 18 Juin 2005

Classé dans la série : « Divers et d'autres saisons »

J’ai découvert les blogues au début de cette année…
Oui, je sais, je suis aussi ringard qu’un conseiller de l’Elysée, mais j’ai des excuses moi au moins : J’ai déjà trait une vraie vache et pas folle la guêpe.

J’écris « Blogue » et non blog même si je me fais engueuler par Monsieur Word de chez Microsoft – Vous connaissez : un soulignement rouge absolument insupportable.
D’ailleurs, Monsieur Word souligne du même rouge les mots « Blogue » et « blog »
C’est vrai que j’ai une version un peu ancienne (2000) et de plus adaptée à Mac.
Tant mieux pour le Mac, comme ça le temps gagné à ne pas me faire chier à comprendre pourquoi windaude de chez BG plante pour un rien ou un n’importe quoi, je l’emploie à réviser ma grammaire et mon orthographe française.
(Un mac ne plante que très rarement ; deux fois par an pour les plus malchanceux ; qu’on se le dise ; et s’il plante, il dit pourquoi)
J’essaierai quand même sur XP au bureau…
Parce que Monsieur Word et moi-même ne sommes pas souvent d’accords – surtout en grammaire.
Et sur la ponctuation non plus.
Il faut dire que côté orthographe, nous sommes souvent d’accords.

Bon ça y est, j’ai mis « Blogue » et « blog » dans mon dico perso : comme ça, on n’en parlera plus.

Bref, les blogues, c’est bien
Tiens : un soulignement rouge encore…
Je n’ai pas entré les pluriels dans le dico…
Bon, blogues et blogs…
Ça y est ? Merci.

C’est vraiment con un ordinateur.

C’est génial un ordinateur et l’informatique est un des plus grands pas de l’humanité, après l’écriture et le nuoc-mâm.
Le net est à l’informatique ce que l’imprimerie est à l’écriture.
Le blogue est à l’informatique ce que l’édition est à l’imprimerie.
Et le nuoc-mâm est à mon cul ce que le chien de ma feue tante est à Jacques Chirac.
Na !

Le mot blog ou blogue vient du « log » des aviateurs.
To be log
B log
C’est leur journal à eux et pas aux autres.

Dans le log des aviateurs, il y a :

« Décollé à huit heure de l’aéroport de Chéplus;
Je pense être aux commandes d’un A380 français de chez Airbus de la France ;
C’est peut-être un A380 européen de chez Airbus de l’Europe : il faut que je me méfie alors et peut-être que je vérifie ;
Alcoolémie : Le compteur a pété ;
Direction N-880 E-995 ou quelque chose comme ça ;
Altitude : Ché pas, le truc est cassé aussi ;
Il y a de l’orage dans l’air ;
L’hôtesse chef est un thon et son café est dégueulasse ;
Le steward vient de baisser son pantalon ;
Les passagers sont en pleine partouze ;
Le moteur droit est en feu ;
Celui de gauche aussi ;
Celui du centre n’a jamais été installé pour cause de grève ;
Je m’en fous ;
Le copilote aussi et de toute façon il vient de gerber sur le tableau de bord en se faisant enfiler profondément et sauvagement par le steward ;
J’ai aussi baissé son pantalon ;
Le manche vient de me rester dans les mains…
L’hôtesse chef a pissé sur la boîte noire avant de se jeter par la porte n°1 ;
Elle a oublié le parachute qui est d’ailleurs manquant à l’appel pour cause de grève également ;
Je vais rejoindre la partouze ;
Je ne veux pas atterrir les couilles pleines ou la bouche vide, je serai le seul dans ce putain de zinc ;
Je suis incapable de vous préciser l’heure de l’atterrissage.
Tiens une soucoupe volante rose !
Il est 26H78
Fin du log »

Depuis le début de cette année 2005 donc, je parcours les blogues.
De tous crins et de tous poils.
Il y en a des crins et des poils sur cette planète de singes !
Mais c’est continentalement passionnant (Monsieur Word souligne l’adverbe « continentalement »)
Tu la veux ta claque ?
Tiens : in ze dico perso…
Ah mais.

Et même cubiquement bandant.
Claque pour cubiquement!
Merde, c’est moi le chef ou quoi !

Il y a absolument de tout sur cette terre de merde et consécutivement sur les blogues : On dirait une épicerie arabe.
C’est passionnant ; c’est épatant ; c’est enrichissant et ça aide à mieux vivre et consécutivement toujours, à ne pas mourir idiot.

Le blogue a un avantage sur le téléphone mobile, c’est que tout le monde en profite tout en le partageant.
Le téléphone mobile, tout le monde en profite, mais personne ne veut le partager avec les deux connards qui hurlent au monde agacé qu’ils n’ont absolument rien à se dire mais qu’il faut quand même le dire, même si ça fait chier le prolétaire et la terre entière, sa demi-sœur et son oncle d’Amérique et toute la rame de RER.

Je réalise en lisant les blogues que pas très loin de moi, il y a des gens comme moi qui vivent comme moi sur la même planète.
  • Qui se demande ce qu’ils foutent ici ;
  • Qui n’arrêtent pas de se demander si quelqu’un va enfin leur dire un beau jour, ce qu’ils foutent ici ;
  • Qui n’arrêtent pas de se demander si leur nombril est bien leur nombril ;
  • Qui se demandent si leur nombril est beau, le plus beau ;
  • Qui montrent leur nombril qui est le plus beau et le reste et tout le bordel et son train ;
  • Qui montrent leur petit chat et leur chatte ;
  • Qui montrent leurs vaches, leur tigre, leur boa constrictor, leur dernier-né, leur belle-mère, leur ministre de mari, leur pute de femme,
  • Qui cachent leur zizi en espérant mieux se le faire sucer ;
  • Qui se posent cent mille questions sur la constitution européenne ;
  • Qui se demandent si le catalogue de la Redoute n’est pas mille fois plus intéressant que la Bible, le Coran, l’œuvre de Marx, le journal intime de Freud ou le Talmud – et vive vertu.
  • Qui voudraient bien aimer Tony Blair bien qu’il soit anglais et un homme politique enfin moderne ;
  • Qui se demandent si les Allemands ne sont pas des faux frères plutôt que des cousins germains ;
  • Qui se demandent pourquoi les Allemands et les Italiens ressemblent tant aux Français ;
  • Qui se posent des questions sur tout et sur rien et finalement sur tout ;
  • Qui donnent des réponses à tout et finalement à rien, rien que pour se sentir moins seul(e) ;
  • Qui exposent la photo de leur petit(e) ami(e) ou de leur dernier amour impossible ou trop possible ;
  • Qui trafiquent des photos de stars pour bien se dire en se couchant qu’ils ou elles auront finalement été au moins une fois intimes avec eux ou avec elles quelques instants d’éternité.
Etc.
  • Il y a des choses drôles ;
  • Il y a des choses tristes ;
  • Il y a des choses insolites ;
  • Il y a des choses insolentes ;
  • Il y a des choses insupportables ;
  • Il y a des choses incompréhensibles ;
  • Il y a des choses trop compréhensibles ;
  • Il y a un médecin canadien sympa et proprement ésotérique ;
  • Il y a un enfant français salement malade ;
  • Il y a une poétesse informaticienne bretonne ;
  • Il y a une ingénieuse cultivatrice suisse ;
  • Il y a un bachelier homosexuel lettré ;
  • Il y a un apprenti infirmier illettré ;
  • Il y a des gens trop seuls ;
  • Il y a des gens trop entourés et qui devraient s’isoler un peu ; cela ne leur fera que du bien ;
  • Il y a un buveur de bière de ch’nord ;
  • Il y a un buveur de vin de ch’sud ;
  • Il y a un amateur de pâtes alsacien ;
  • Il y a une nymphomane Grecque ;
  • Il y a les commentaires de Willy ;
  • Il y a des hommes et des femmes ;
  • Il y a des enfants, des ados et des vieillards ;
  • Il y a des terriens ;
  • Il y a des êtres vivants ;
Et tout le reste – c’est-à-dire rien - n’a absolument, mais absolument aucun intérêt.

Ce n’est pas de notre planète.


C’est bien les blogues.

Je t’aime les blogues.

Fin de loup.

Repost 0
Commenter cet article

laouenanig 21/06/2005 20:49

la poetesse informaticienne bretonne c'est moi?ben,chuis pas du tout informaticienne..mais je rêve...d'un tigre à pattes de velours...

laouenanig 21/06/2005 20:47

je m'en vais direct mettre un lien sur mon blog pour envoyer mes rares lecteurs chez toi!si ils cherchent de la poésie genre "petite fleur des champs et noiseau qui chante",vont etre servialors?on bosse sur Word?j'y crois pas!!!!et ton Mac accepte çà?comme quoi,c'est gentil un tigre..