De la statuaire et de la plus grande gloire consécutive de Martin Lothar

Publié le 31 Juillet 2005

Classé dans la série : « Divers et d'autres saisons »

Voilà ma déjanterie du dimanche soir. Comme, j’étais loin de mon blogue ce week-end, je vous sers du réchauffé, une note publiée le douze juin dernier que j’avais effacée très rapidement :
   
Le loup aime bien les statues.
Saviez-vous que les sculpteurs classiques avaient un code pour la représentation des personnages à cheval ?
Non ?
Et bien maintenant vous allez le savoir :
Lorsque vous croisez une statue équestre dans un parc ou ailleurs :

  • Si le cheval a ses deux jambes avant en l'air, le personnage représenté est mort au combat.
  • Si une jambe est en l'air, le personnage est mort des suites de blessures reçues au combat.
  • Si les quatre jambes sont au sol, le personnage est mort de causes naturelles (C’était un planqué d’état-major).
Nota Bene : le cheval a des jambes, et non des pattes.
Bon, si un jour, vous voyez une sculpture qui n’a aucune patte – ou jambe - à terre, ce n’est pas une statue, c’est un parpaing qui vous tombe sur la gueule ou alors, c’est que l’éléphant rose n’est pas loin. Alors un conseil : Arrêtez de boire !

Moi j’aimerais bien qu’on me fasse ma statue un jour, quand je serai froid et crevé plein de vers partout.
Sur le socle, il y aurait gravé :
A Martin Lothar le plus grand blogueur de tous les temps.
Evidemment, je serai tout nu et tous mes membres seront dressés fièrement vers le firmament des lumières.
Mon rigolo à géométrie variable et à tête chercheuse (mon zizi, pour tout vous dire) sera dans sa plus grande forme, lui aussi et tout en marbre de carrare !
Il faut être réaliste et honnête.
Sinon ce n’est pas de l’art, c’est du cochon et ça n’intéressera pas les petites filles - et les petits gars peut-être ou surtout aujourd’hui.
J’aurai sans doute un clavier dans une main et un pied posé sur un ordinateur.
Je laisse à l’artiste le choix de l’appareil (le plus simple, évidemment) mais ça sera sa seule liberté.
david
Ma statue sera placée place de la Concorde à la place de l’obélisque qui est trop obscène et qui est du recel notoirement historique ou historiquement notoire – Je n’entrerai pas dans cette polémique.
Vous en ferez ce que vous voulez de l’obélisque et vous pouvez même vous le mettre où je pense - Faire attention quand même, c’est assez lourd et pointu ce truc.
On inaugurera ce chef-d’œuvre immortel en grand pompe avec tout le gratin de la politique, des médias, de l’économie, de la finance, du littéraire, de Canalblog, du show-biz, les enfants des écoles et tout le bordel et son TGV.
Je veux que la musique de la Légion étrangère joue le deuxième concerto Brandebourgeois de Jean-Sébastien Bach pendant qu’on enlèvera la toile en soie brodée d’or (un max de carats SVP)  qui recouvrera la statue. 
Tout cela orchestré par Gould – Jean-Paul, pas Glenn (Ne pas mêler ce saint à cette galéjade)

On immolera sauvagement au sabre japonais – ou au fouet car j’aime bien le fouet, ça fait mal et ça dure plus longtemps - cinq vierges et cinq éphèbes sélectionnés par M6 ou TF1 dans une émission spécialement conçue à cet effet : Star Martyrs for ML (avec profusion de SMS très chers)
Je veux les jeunes gens les plus beaux et les plus cons – Bon ça, ils savent faire et n’ont que l’embarras du choix – surtout pour la connerie.
Et que le sang gicle fouchtra !

La mairie de Paris procédera au préalable à l’extermination de tous les pigeons de Paris – Je parle des volatiles, pas des clients de chez Zaza Mode ou des lecteurs de Gala ou du Figaro magazine – parce que je ne tolère pas qu’on me fiente dessus en roucoulant bêtement.
Sinon, pas de statue, je vous préviens !
Je veux aussi que l’on mette partout – mais alors partout - dans Paris des canards en plastique jaunes, fabriqués en Chine Populaire pour remplacer les pigeons et les crottes de chiens.
Eventuellement, ils pourront faire « coin coin » quand on leur marchera dessus.
Je ne sais pas comment on dit « coin, coin » en chinois…

Après la cérémonie diffusée en mondiovision, stéréo Dolby et numérique grave de chez Mégabit, il y aura une grande partouze générale du genre, orgie romaine décadente, techno et libidineuse pendant au mois 48 heures avec rien que des produits du développement durable – comme les préservatifs par exemple.
Parce que la capote, c’est vraiment fait pour le développement durable.
Ce sera cher mais grand et beau comme moi.
Il ne faut pas lésiner avec les gloires du monde.
Les mollets, ça va merci.

En photo : David de Monsieur Michel-Ange, Musées des Offices à Florence, Italie, Europe (la vraie). Pour moi, personne jusqu’à aujourd’hui, n’a rien sculpté de plus beau et de plus vrai de chez Réel sur la terre des terriens (C’est une opinion qui n’engage que moi et j’emmerde profusément ceux qui ne seront pas d’accords)
Ah mais !
Foutre, demain c’est lundi…

Fin de loup

Repost 0
Commenter cet article

werewolf 31/07/2005 22:31

Juste de passage, mais je reviendrai ! Curieusement, j'arrive de chez un roitelet !: aucune relation avec mon pseudo !

myrtille 04/03/2005 23:44

La statue de Vercingétorix par Bartholdi, place de Jaude à Clermont-Ferrand, représente en dessous de Vercingétorix un cheval qui ne touche pas par terre, hé hé, et ma sobriété est hélas légendaire au sein de Frivoli...