Un mardi gras comme un cochon de temps.

Publié le 28 Février 2006

Classé dans la série : « Divers et d'autres saisons »

Alors que je pandiculais sauvagement dans mon lit ce matin, j’entendis le vent cogner aux volets de ma chambrette douillette.
Je me suis dit alors en baillant : « oh ! oh ! ça c’est un temps à ne pas mettre un loup dehors et à le laisser dans son litounet tout chaud à faire dodo ronron et pattes croisées »
Evidemment, l’insupportable buzzer du réveil matin hurla alors pour me rappeler que j’avais un patron qui chaque jour prie le Seigneur pour que je mérite un tant soit peu le misérable salaire qu’il me dispense chaque mois.

Quand j’ouvris les volets, je constatai que le désastre était total : Un ciel gluant pullulant de nuages gras et bêtes comme des cochons polaires qui pissaient tout urinal et en archidiacre tout ce qu’il était possible de faire tomber sur la planète : Un mélange savant de pluie, de grêle et de neige.
Il ne manquait plus que des enclumes ou des bottins.
Quand je suis sorti de mon chez moi de plus, je constatais avec quelques frissons d’un plaisir non dissimulé que le vent puissant et fou était du genre « arctique de la mort » à se faire appeler Paul Air.
Bref, j’ai hésité un instant avant que de m’engager dans cette aventure sinistre.
J’y suis allé quand même n’écoutant que mon courage et mon compte en banque.
En rentrant dans l’heureux air bondé de chez RATP, tout le monde avait une gueule de carême-prenant ce qui, vous en conviendrez, était légèrement prématuré dans la mesure où c’est demain que ça commence.
Aujourd’hui c’était le mardi-gras, jour de carnaval…
Et mon cul, c’est du poulet grippé !
Bonjour le carnaval car on en a vu de toutes les couleurs.
Vers midi en effet, il y eut un rayon de soleil qui ne resta toutefois que le temps de le regretter amèrement.
Et puis de suite après : un vide frigo congélo des familles et de derrière les fagots…
Et même pas un arc-en-ciel !

Bon, le carnaval comme le mauvais temps date de la plus haute Antiquité…
Je n’ai pas trop le temps de m’étaler sur le carnaval cependant, ni sur le mardi-gras car demain c’est le premier mars et il faut que je fête ça dignement.

Sinon, demain c’est aussi le début du carême, bande de mécréants : Finies les ripailles et les beuveries.
Au pain sec et à l’eau pendant quarante jours, c’est bon pour la ligne et les colères de Stérol.
A l’extrême limite vous pourrez mettre un peu d’huile d’olive de Nyons sur le pain sec.
Néanmoins, consultez au préalable votre confesseur habituel (invitez-le à bouffer un cassoulet, ça aidera son indulgence)

Tiens Mardi-gras est une chanson de Paul Simon (sans Garfunkel) que j’aime beaucoup.
Vivement le printemps quand même hein !

Fin de loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Doudou Janis 02/03/2006 19:48

C'est quoi la neige !C'est quoi les giboulées de Mars !C'est quoi l'hiver ?J'ai envie de me payer des vacances sous votre ciel, ça doit être vachtement dépaysant !En plus, il parait que dans votre pays, les gens sont charmants, accueillants, ouverts, et souriants.

honey 01/03/2006 10:09

De l'éternel avantage du Midi-Pyrénées sur le reste de la France, je n'en dirais pas plus pour ne pas provoquer un exode massif .

STV. 01/03/2006 09:53

... le vent n'apporte pas de nuages : il les tient à l'écart. Résultat ? Grand bleu, avec une chaussure noire.

werewolf 01/03/2006 08:30

beau temps...si ce n'était ce vent ! mais ça , aussi , quelle idée d'avoir fait manger du cassoulet à tous les confesseurs de la France entière en même temps !

ab6 28/02/2006 23:22

Nomde Dieu (=Martin Lothar), j'avais Omis ce jour ! hou lala...je vais me faire lyncher par mon gnome

Mlle Moi 28/02/2006 22:16

J'ai vu un seul gamin déguisé, mais par contre, j'ai vu plus de soleil que toi..Même que les giboulées, ca vous en met plein les yeux, quand le soleil se reflète dans l'humidité des trottoirs. C'est mieux que pas de soleil du tout :D