Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Le loup, le mouton, le squelette et le pot de pus

7 Juillet 2006 Publié dans #Divers et d'autres saisons

Classé dans la série : « Divers et d'autres saisons »

Rassurez-vous mes chers lecteurs de chez Tousexes, Tousâges & Toutpoil, je ne pars pas (encore) en vacances.
Par contre, ce sont un certain nombre d’autres qui n’ont pas arrêté de me faire caguer (chier en bon Français) toute la journée de ce jourd’hui et même d’hier et d’avant hier qui sont dans les bouchons à cette heure-ci.

Quand on a la chance en effet d’avoir un job de chez Boulot, il faut savoir gérer son départ estival.
Il faut s’y prendre à temps pour éviter que certaines patates chaudes n’explosent à la gueule de ceux qui resteront et qui n’y comprendront que dalle ou que certains squelettes bien faisandés des placards de chez Oubliette ne ressortent soudain en grelottant de leur sombre enfer pendant son repos du guerrier trop bien mérité.
Bref, c’est tout un métier.
Et c’est même une expertise que de garder un troupeau de moutons déjantés à cinq pattes pendant l’absence du berger ; que de surveiller la fermentation des pots de pus pendant les vacances du confiturier ; que de sodomiser jusqu’à l’os et l’endormissement les squelettes placardés pendant les séances de bronzette béate du naturaliste vacancier.

Toute entreprise qui se respecte a une telle ressource.
Dans la mienne, ce super expert en béton estival, ce Zorro des départs en vacances et des crises du vendredi soir ou d’autres jours fatidiques c’est…
Devinez qui ?
Tiens, comment avez-vous deviné ?

Bon ceci étant, j’ai quand même pris de la bouteille dans ce genre d’exercice de trapèze et j’avoue que j’ai désormais une certaine maîtrise de Chez Zen de ces expériences pitoyables et néanmoins annuelles, hein !
On ne me l’a fait plus à moi, hein !
Ils ont en effet maintenant enfin compris que ce n’est même plus la peine de tenter de me refiler leurs bébés chialeurs et merdeux car désormais, ils savent que ce genre de mes services leur coûtera beaucoup trop cher et même une bonne partie de la peau de leurs fesses encore trop blanches.
C’est parfois très bon d’être un vieux loup de la vieille louve de la veille, hein !

Bref, j’ai passé ces trois derniers jours à donner des conseils divers de chez Variés pour que ces chers collègues puissent partir en vacances l’âme sereine, le teint clair et l’anus détendu.
Il y a quelques années, j’espérais encore qu’ils me renvoient un jour l’ascenseur (ou éventuellement leur sœur, sans l’as).
J’ai trop attendu en vain.
Si l’on n’est pas un rien de Satan en personne, on ne peut s’attendre à rien ni à personne (1)

Mais maintenant que j’ai mon blogue et que je fréquente la blogosphère, je rase gratis leurs moutons polypodes et je sodomise sans frais leurs maudits squelettes de tout poil.
Je leur rends même service sans qu’ils le demandent ou même le sachent !
N’est pas un vieux loup de l’amer qui veut…

(1) Je copiraillete cette maxime.

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

myrtille 08/07/2006 23:14

j'ai rrrrien compris, mais rrrien...Martin, tu fais chier, des fois, je me sens si bête.

laouenanig 08/07/2006 14:36

j'imagine les requêtes Google qui vont tomber...Combien de sombres individus, habitués du Père Lachaise entre 2h56 et 4h12, excités par la présence de statues impuissantes, et des squelettes offerts, finiront sur ce blog, allechés par le programme..un squelette peut il etre "de tout poil"?Et faut il sortir couvert, quand on affiche un tel penchant?J'adore ce texte.. Ce style que j'aimerais manier, mais venant d'une femme... çà ferait déplacé.Courage, c'est l'été...Bise

Monsieur Julien 07/07/2006 21:50

Toujours aussi drôle...le début m'a bien fait rire. Merci de nous donner tant de joies quotidiennement.@pluche