Serial Toucheurs pipi

Publié le 22 Septembre 2006

Classé dans la série : « Divers et d'autres saisons »

J’ai lu dans 20 minutes d’aujourd’hui, que quatre garçons avaient été virés de leur établissement scolaire parce qu’ils avaient surpris lors d’une tournante dont la victime était une de leur camarade de leur âge.
A l’instar du petit Nicolas de Neuilly, l’on pourrait s’étonner de la douceur d’une telle peine manifestement disproportionnée avec le délit qui, il est vrai, ne s’est heureusement limité qu’à quelques « attouchements »

Ceci étant, je donne quelques précisions sur ce fait-divers : L’établissement scolaire est une école maternelle du Vaucluse et les acteurs de cet acte odieux avaient chacun cinq ans à tout casser.
Ils sont passés en aveux en affirmant qu’ils jouaient au docteur.
Le parquet n’a pas donné suite, mais une enquête a été ouverte pour vérifier si ces bambins n’étaient pas quelques peu perturbés.
C’est vrai que de jouer à touche-pipi à cinq ans, on risque de finir Ministre de l’Intérieur, premier président de la Cour suprême, blogueur lupin de banlieue, voire président de la république.

Prenons mon cas par exemple.
Alors que nous avions à peine dix ans, mon pote Eric et moi lassés quelque peu des parties interminables de touche-pipi ou du plus long jet d’urine entrepris avec des camarades de même sexe (des petits zizis définitivement) nous décidâmes, lors d’une récré lugubre, de découvrir enfin les choses essentielles, mais jusqu’alors inconnues.
Il nous fallait absolument savoir à quoi pouvait bien ressembler la zigounette d’une vraie fille pour de vrai.
Comme nous n’avions ni l’un, ni l’autre, de sœur, nous étions totalement ignorants en la matière et réellement curieux de devenir moins bêtes et plus adultes.

Nous avisâmes à cette fin une de nos gentilles collègues scolaires, dénommée Valérie T. qui avait l’avantage à la fois d’être très timide, de manifester un intérêt certain pour nous deux et surtout, de ne pas avoir de grand frère susceptible de se révéler dangereux en cas de dérapage de l’affaire.
Comme nous étions aussi de gentils garçons, nous oubliâmes toute idée de contrainte: Il fallait négocier le bout de gras. (Si j’ose dire)
Valérie accueillit favorablement notre proposition, mais fut très dure en affaire.
Nous acceptâmes évidemment de montrer les premiers nos robinets respectifs, mais nous tiquâmes d’emblée sur les cinq carambars chacun que nous devrions lui donner pour solde de tout compte.
Finalement, après une négociation intense, nous négociâmes à trois carambars (mais sans toucher) ce qui était déjà très lourd pour nos tirelires perpétuellement éventrées.

L’opération eut lieu une récré du matin où tous les trois nous nous enfermâmes discrètement dans un des WC du préau.
Incontinent, Eric et moi, nous baissâmes nos culottes et arborâmes fièrement notre jeune outillage.
Valérie ajusta ses lunettes et se mit à examiner les choses avec une circonspection des plus étonnantes et qui à la longue devînt quelque peu gênante.
Puis pouffant, elle titilla furtivement le truc d’Eric du bout d’un doigt nerveux puis dit : « C’est rigolo, ce machin »
Elle entreprit alors de baisser sa culotte, de relever sa robe et de nous dévoiler enfin son mystère.
Inutile de vous dire que nous fûmes très déçus car en réalité, la zigounette de Valérie n’eut pour nous aucun intérêt formel immédiat surtout quand on n’avait pas le droit d’y toucher.
Nos trois carambars (pour voir ça) nous resteraient donc en travers de la gorge alors même que nous n’allions pas les bouffer.
Et puis du côté des nichons, il n’y avait rien à espérer pour l’heure, mais tout à craindre plus tard pour les tonnes de carambars à aligner.

La fin de la récré nous fit nous rhabiller en catastrophe et sortir en trombe.
Cet enfoiré d’Eric ne paya qu’un seul carambar car il argua à Valérie qu’elle lui avait touché son truc.
Les baisés, comptez-vous !

Fin de loup

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Doudou J 24/09/2006 20:50

Valerie T..., C'est Biniou, c'est pas moi ! (probleme du blog à 2)Moi je montre mon décolleté pour 5 roudoudous, 10 rouleaux de réglisse, et j'enlève tout pour un paire de C...... en or 18 carats....Bisous

Tippie 23/09/2006 22:31

Vive les carambars !! :o)

Valérie T. 23/09/2006 17:12

Si ça t'intéresse toujours, ce sera des chamallow car j'ai mangé trop de carambars et ma prothèse dentaire ne les supporte plus...

lewis 23/09/2006 16:33

Myrtille, j'ajouterais que les Carambar, ça nique les dents de lait.

El Jj 23/09/2006 13:46

A ce niveau là, c'et pire que du viol en tournate, c'est carément du proxénétisme !...

myrtille 23/09/2006 08:28

les Carambar ça nique les dents.

werewolf 23/09/2006 08:19

là se trouve la motivation economique de ton celibat !?

Daniel 23/09/2006 03:21

T'as fini par en voir une... adulte? Et pour combien de carambar? Au fait c'est quoi un carambar?Bizoune