Décembre à Brest et autres paradis perdus

Publié le 5 Décembre 2008

Réédition d'un note du 13 décembre 2006


Bon, dans ma boîte de chez Monboulot, ces jours de décembre, c’est toujours la totale Panique de chez Fofersa.
Ils se réveillent tous pour l’arrêté des comptes, le père Noël, le bilan annuel, les augmentations, les vacances de neige et c’est la grande valse des squelettes déplacardés et des patates chaudes à cinq pattes (voire sept + SIDA, amiante et OGM).

Bref, je voulais faire une belle note en rapport avec ma question du jour du jour d’aujourd’hui, mais elle est pour demain, si les squelettes à placard et chauds de la patate ne m’ont pas sodomisé grave et profond avant et à sec.

Ceci étant, je livre en pâture à vos cerveaux et cervelles épanouis la superbe requête reçue aujourd’hui de Monsieur Google en personne : « Est-ce que désormais tu me détestes d’avoir un jour quitté Brest »
Vous me direz ce que vous voulez, mais primo, on ne peut inventer une telle chose quand on n’a jamais mis les pieds à Brest (ou si peu) et secundo, aucun être un tant soit peu cultivé et amateur du grand Verbe ne peut rester insensible à un tel cri.
Surtout que ce chevalier errant est tombé sur cette note relative à Valence (ce qui ne lasse pas de m’interroger grave sur les motivations et critères de nos braves lecteurs de robots).
Tiens à propos, il faut que j’en écrive la seconde partie un de ces jours hein !

Bon d’accord, la requête suivante a été : « pensionnat + branlette » !
Il n’y a vraiment plus de poésie dans ce monde de brutes à têtes chercheuses et lubrifiées, mes bonnes gens…

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Divers et d'autres saisons

Repost 0
Commenter cet article

Tippie 12/12/2008 22:44

Tu me confusionnes avec tes rééditions!
Pendant un instant, j'ai cru qu'On avait usurpé mon entité-à-moi. Pour dire des conneries en plus! Si encore ça avait été un truc un peu intelligent... Mais non... D'ailleurs, c'est là que j'ai compris que c'était Moi en fait. Y'a deux ans. Blonde on est, blonde on reste.)

Des bises.

Berthoise 06/12/2008 06:30

Honnêtement, pensionnat+branlette me paraît moins déshonorant que " grosse qui bave ". Et ne me dis pas qu'on a les lecteurs qu'on mérite.
"Voir les maîtresses nues" m'a plutôt fait rigoler.

martin Lothar 14/12/2006 21:11

A tous : Pfff, merci ! Je ne comprends toujours pas pourquoi cette requête est arrivé sur mon blogue alors que je ne connais ce monsieur Millau Sec (ou un truc comme ça) ni d'Eve ni de brosse à dent.Bon, je vais tâcher d'être plus curieux à son sujet vu le nombre de groupies que nous avons en commun, hein ! Les voies de Google sont vraiment impénétrables !

véronique 14/12/2006 20:56

Rappelle-toi BarbaraIl pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-làEt tu marchais sourianteÉpanouie ravie ruisselanteSous la pluie...

biniou 14/12/2006 17:47

Merci Martin pour ton coup de pub pour Miossec.Je viens de prendre ma place pour son concert en ouverture de la 1ère édition des "Vieilles Charrues indoor" en mars prochain.

STV. 14/12/2006 17:11

Et toi, est-ce que désormais tu me détestes d'habiter Nice ?

werewolf 14/12/2006 16:28

Paris-Brest ou Paris Hilton ?

melusine 13/12/2006 23:10

Est-ce que désormais tu me détesteD'avoir pu un jour quitter BrestLe rade le port, ce qu'il en resteLe vent dans l'avenue jean jaurèsJe sais bien qu'on y était presqueOn avait fini notre jeunesseOn aurait pu en dévorer les resteMême au beau milieu d'une averseTonnerre, tonnerre, tonnerre de BrestMais nom de Dieu, que la pluie cesseTonnerre, tonnerre, tonnerre de BrestMême la terre part à la renverseLe Recouvrance que l'on délaisseLa rue de Siam, ses nuits d'ivresseCe n'est pas par manque de politesseJuste l'usure des nuages et de tes caressesCeci n'est pas un manifestePas même un sermon, encore moins une messeMais il fallait bien qu'un jour je disparaisseDoit-on toujours protéger l'espèce ?Tonnerre, tonnerre, tonnerre de BrestMais nom de Dieu, que la pluie cesseTonnerre, tonnerre, tonnerre de BrestMais nom de Dieu, que la pluie cesseTonnerre, tonnerre, tonnerre de BrestMême la terre part à la renverseTonnerre, tonnerre, tonnerre de BrestEst-ce que toi aussi ça te bouleverse ?Est-ce que toi aussi ça te bouleverseCes quelques cendres que l'on disperseEst-ce qu'aujourd'hui au moins quelqu'un te berce ?

Tippie 13/12/2006 22:46

Il a quitte Brest pour etre plus au sec, alors.CQFD.(Oui, c'est nul. Mais bon c'est noel. Les chocolats, tout ca, ca ramollit le cerveau...)

laouen 13/12/2006 22:28

c'est même tout à fait du Miossec...je l'adore.Un pur poèteUne parmi tant d'autres:J'ai pas quitté le port que tu aimais si bienEt j'y traine encore, j'y traine encore comme un crétinCar à t'aimer encore, je suis tellement enclinQue je me déchire encore pour me noyer...enfinJ'ai pas quitté le port que tu aimais si bienEt j'y perds un peu le nord, je me comporte comme un vaurienRavagé par les coups du sort, remué par les coups de chienTellement que j'en prends l'eau de tous les bords, et j'écope tout ça en vain...Dans mon cas,il n'y avait pas de port en fait...Et j'ai pas pu y rester...Mais bon, hein...Finalement, pensionnat+branlette, c'est plus amusantBises

petiterenarde 13/12/2006 21:31

çà ressemble fort à du Miossec ta requête... moi, j'ai reglé son compte à google, grâce à l'html, je n'y figure plus !bises