Dix confidences du loup (les réponses)

Publié le 11 Février 2007

Classé dans la série : « Blogue de survie »

Comme suite à ma note en patate chaude ludique du 9 février dernier, voici mes réponses :

1) J’ai été baptisé dans une cathédrale à quelques mètres des reliques (supposées) du plus fameux des Saints et du premier des baptistes.
C’est vrai : Il s’agit de la cathédrale d’Amiens qui est à mon sens la plus parfaite car la plus symbolique de toutes de chez Mondiale. J’y ai été baptisé « à la hâte » par moins quinze degrés au-dehors car mes parents ne me pensaient pas « viable ». Aujourd’hui, mes parents sont morts tous les deux, mais ma marraine et mon parrain sont toujours bien vivants. Moi aussi, quelquefois…
Cette cathédrale porte sur une de ses pierres un « numéro Un » sachant que le « numéro deux » est gravé sur une des pierres de la très impressionnante cathédrale de la superbe, envoûtante, fascinante et trop méconnue ville de Cologne (Köln, Allemagne)

2) A deux ans et pendant près de six mois, je ne me suis nourri que d’eau fraîche et de « stixis » (Sorte de bâtonnets apéritifs à base de bretzel alsacien) en refusant toutes autres nourritures.
C’est vrai et personne (à commencer par moi) n’a jamais pu expliquer ce phénomène qui m’aura rendu squelettique à friser l’extrême-onction. (J’ai des photos !) Du jour au lendemain, j’ai repris ma part de tout sur la table familiale.
Message à Ennairam : Les « stixis » ou « sticks » sont aussi anciens que les bretzels (siècle n° 16, au moins et en Autriche) dont ils sont une forme comme le spaghetti est une forme de nouille.
Ils ont été répandus avec le Bretzel alsacien dans toute la France après la guerre de 14 (à vérifier) pour notamment signifier à tous les Français que l’Alsace était « aussi » française qu’allemande sinon « franque » (Bordel de nom de dieu !)

3) J’ai eu la nationalité khmère (Cambodgienne)
C’est vrai et par défaut : Mon père et son père naquirent au Cambodge (à l’étranger donc et même pas dans une ancienne « colonie » car le Cambodge ne fut qu’un protectorat, pff !).
Ma mère est Picarde depuis que la Picardie existe et mes frères et moi, sommes tous nés à Amiens (France, Picardie, Europe).
Une suite de bévues, d’erreurs, de bourdes et de mauvaises volontés de l’Administration Française firent que pendant plus d’un mois, le seul membre « officiellement français »  de ma famille était une de mes belles-sœurs, née à Helsinki (Finlande) et dont les gènes et la patrie se perdent dans la toundra lapone depuis la nuit des temps !
Je me souviendrai toujours de mon père de retour de la mairie du coin, excédé, nous déclarant : « Mes enfants, je vous informe qu’à partir de ce soir, vous êtes tous de nationalité cambodgienne »
Nous avons bien ri, comme d’hab (et même pas jaune !)
Quelques années plus tard, je n’ai pu renouveler ma carte d’identité qu’en produisant l’arme fatale : « Mon livret militaire »
C’est vrai que vu de très loin au télescope dans le brouillard, j’ai un peu le type indochinois, mais bon !

4) J’ai été attaqué par un loup (un vrai de chez canis lupus)
C’est faux ! Mais je suis tombé un jour nez à museau avec un vrai loup que j’avais pris pour un chien errant (et bien bizarre) d’ailleurs. J’ai su par les journaux locaux quelque temps plus tard que c’était un vrai de vrai gris d’Europe comme on n’en verra plus jamais, libre, loup et sauvage.
J’ai raconté cette aventure dans la toute première note (supprimée) de ce blogue, le 22 mai 2005.
Je la republierai en guise de dernière note de ce même blogue… Un jour !
Je signale enfin – une fois de plus – qu’un loup tout seul (ou pas) n’aura jamais l’idée ni l’envie (Beurk !) sotte et grenue d’attaquer un humain de tout âge, poil, sexe ou religion !
Sauf s’il est con à voter non, enragé, affamé de plusieurs mois ou agressé grave par sa future victime !
Cons se le disent !

5) J’ai cinq frères et j’en ai eu même six.
C’est vrai ! Les cinq sont toujours bien et bons vivants et nous nous entendons comme les six doigts de la main et comme larrons en foire !
Deux d’entre eux ont leur site en lien à droite, pub, (j’en reparlerai !) Ces sites sont mis en ligne par un troisième qui commente de temps en temps sur mon blogue.
Un quatrième a été assez « chouette » pour avoir commenter une seule fois.
Un cinquième n’est jamais venu (je crois !) bien qu’il se prénomme « Martin » !
Quant au feu « sixième », il a jeté l’éponge avant d’avoir essuyé les plâtres.
Il n’a pas eu le temps d’avoir un prénom chrétien ou de jouer aux cow-boys et aux Indiens, aux legos, au train électrique, au circuit à billes, au Monopoly, au ping-pong, au Mah-jong ou au jeu « plus déjanté tu meurs »
Il n’a pas eu le bonheur d’engueuler son père et de vénérer sa mère, mais la fratrie l’a affectueusement baptisé bien plus tard, en l’appelant « Merde » ou encore « Samuel » comme je l’expliquerai dans une prochaine note (Quantique, of course !)

6) J’ai passé plusieurs heures, enfermé avec trois Premiers ministres français.
C’est vrai ! Pour les besoins de mon boulot, je me suis rendu un jour de l’an 2000 en TGV en notre bonne ville de Lyon (France, Europe, Capitale des Gaules et de la Gastronomie de chez Mondiale)
Dans « mon » wagon, il y avait Pierre Mauroy, Laurent Fabius et Alain Juppé qui se rendaient à un « congrès » d’anciens Premiers ministres de chez France of Europe (qui a lieu tous les ans, je crois ?) à l’invitation de Raymond Barre, maire de Lyon et aussi ancien Premier ministre.
De plus, un autre jour, j’ai ouvert la porte à ce dernier qui sortait d’un restaurant lyonnais où je voulais entrer pour déjeuner. Il ne restait plus rien à bouffer évidemment !
Comme vous le voyez, j’ai survécu à tout ça!

7) Je sais piloter un avion.
C’est vrai ! Je suis un fan des simulateurs de vol.
J’ai décollé et atterri virtuellement sur un nombre impressionnant d’aéroports du monde entier, dans toutes les conditions et avec (ou sans) les instruments (ou les moteurs !) et j’en suis content car on apprend (ou l’on révise) ainsi bon nombre de choses basiques voire essentielles (ou pas) dans bien des domaines.
L’un de ces simulateurs proposait un « cursus » que j’ai suivi comme j’ai pu et à la fin duquel, j’ai pu avoir (sans tricher) la mention : « Apte à passer le brevet »
Trop fier le loup !
Ceci étant, pour des raisons diverses de chez Variés, depuis – au moins le 11 septembre 2001 – je refuse constamment de mettre les pieds et le reste de mon humble intégrité dans la carlingue d’un avion ou autre fer à repasser à moteurs, à réacteurs, polluant, bruyant (ou pas) sachant pertinemment maintenant comment ça marche et ça vole (ou pas !)

8) Je préfère le chat au chien.
C’est vrai ! Il en est scotché le Alf le Chat hein !
J’adore la nature et tous les êtres vivants et d’une manière générale voire universelle, tout ce qui sait réagir peu ou prou au néant, à l’abandon ou à la mort.
Mon animal préféré est évidemment le loup (mon totem !) puis viens l’ours (trop humain ou trop diable pour être garou !) et en troisième… Le chat !
J’adore les chats et ils m’adorent aussi car je sais les aimer et les faire ronronner comme il faut et quand il faut.
Je ferai une note sur eux (mais ô combien difficile à écrire !)

9) J’ai marché pendant plus de 24 heures sans jamais m’arrêter.
C’est vrai !
Un pari sur moi-même pour éventuellement semer une mort et autre saloperie, trop collantes à mes baskets
J’en reparlerai de cette étrange et personnelle « odyssée » bien que le « Manuel de Survie » et le « Carnet de Jungle »…
Vous mettre l’eau à la bouche ? : A quatre heure du matin, marchant, tremblant de froid et de fatigue, se faire escorter une centaine de mètres par un couple de sangliers aimables comme des toutous sympas et de pleurer qu’ils choisissent enfin de prendre une autre route que vous !


10) J’ai frappé un président de la République française.
C’est vrai !
Pour mon boulot toujours, j’ai participé un jour à un colloque socio-économico-truc-chose dans un palais congressiste parisien huppe tout date.
C’était très intéressant hein !
A la fin, tous les participants dont moi, les animateurs et les premiers de classe se sont retrouvés dans le hall dans un joyeux, vibrant et bordélique brouhaha libérateur et dînatoire.
Alors que nous nous bourrions de petits-fours et de champagne (au demeurant pas dégeulasses) un de mes collègues me demande le chemin des vécés d’où je revenais incontinent pour libérer et absoudre une vessie honteusement martyrisée depuis des heures.
Or donc, levant un bras ferme et indicateur, je me retourne derechez pour lui montrer la sainte et saine direction des chiottes à travers la foule grouillante !
A ce moment, un monsieur passe et vient foutre brutalement son épaule maigre sous ma main.
Paf !
Je m’excuse aussitôt par un « oh Pardon ! » qu’il émet également en écho presque aussitôt que moi et s’en va dans la foule sans plus de manière.
Faisant fi de cette maladresse somme toute prévisible dans ce grouillement particulier, particulaire, corporel, intellectuel, dînatoire et ludique, je me retourne alors vers mes collègues que je trouve pétés de rire comme des baleines en marée basse à en vomir leur champagne, leurs canapés au saumon, au caviar ou autre de chez Oeil de Lynx.
Plait-il ?
Pourquoi vous vous marrez comme ça les mecs et meufs hein ?
Entre deux fous rires, un de mes collègues me signale enfin que je venais de tenter de démettre involontairement, mais en lèse majesté l’épaule de Valéry Giscard d’Estaing, alors et toujours ex-président de la république française !
Ce qui fut confirmé quelques minutes plus tard par une enquête rapide, mais efficace de mes services les plus secrets et personnels.
Bon d’accord, mais qu’est-ce qu’il foutait là lui hein !

Bravo à :

Qui ont trouvé la bonne réponse et donc la fausse assertion et qui se sont d’ailleurs soumis à cette épreuve ainsi que :
Merci à :
Pour leur participation active, sympa et intelligente

Fin de loup

Publié dans #Bloguerie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

STV. 15/02/2007 12:18

Je n'ai pas eu le temps de jouer, et heureusement : j'aurais lamentablement perdu !

Nijenn 13/02/2007 18:09

EH ben ! Il t'en est arrivé des choses dans ta vie de loup. Je n'ai pas trouvé la bonne réponse, mais... je suis épatée de voir tout ce que tu as vécu comme aventures ! J'adore le coup du Président.

El Jj 12/02/2007 22:06

Si tu disais pas en début d'article qu'il s'agissait de la vraie vérité, je serais prêt à jurer que tu nous racontes n'importe quoi... Faut absolument que je fasse des choses dans ma vie, moi aussi, j'aimerai raconter à mes petits-enfants que j'ai fait du saute-mouton avec un premier minsitre, ou que j'ai parcouru 9 km en rampant sous des barbelés...

Roxane 12/02/2007 17:44

... quand j'y pense... gifler son Ex... C'est pas élégant ! lol

farf 12/02/2007 10:37

Merci beaucoup pour cette note étonnante, drôle, instructive et touchante.

laouen 12/02/2007 08:22

si j'avais su que l'homme que j'avais assis en face de moi un soir d'octobre avait frappé un président de la république française!ce qui m'a le plus cloué, c'est çà: marché pendant 24h..c'est à mon programme çà.sans avoir lu ta future note, puisque future, j'en ai déjà la larme à l'oeil. déjà, ces 3 lignes parlent beaucoup.m'enfin.. ma mémoire est défaillante. je viens de me relire en diagonale 2 mois de ton blogue 2006, pour chercher UN message.. pas trouvé! snif.bises

Alf 12/02/2007 08:06

Promis, je ne te traiterai plus de clébard. Snif je suis ému.

honey 12/02/2007 01:50

encore levée roxane?

Roxane 12/02/2007 00:03

wow... Palpitant...

Mlle Moi 11/02/2007 23:45

Fort instructif, tout ca :)

Tippie 11/02/2007 22:58

Je suis scotchée !

Enn' 11/02/2007 21:11

à la lecture de toutes ecs explications, et ravie d'avoir gagné...(On en la fait pa sà une vieille ariagnée). Tout de même les sixti'es...euh, les stixis...Mille bises