Le blogue de Nils

Publié le 11 Avril 2007

Classé dans la série : « Blogue de survie »

J’ai mis en lien, à droite pub, depuis plusieurs semaines déjà, le blogue d’un certain « Wabbi » intitulé « le blogue de Nils »
Ce journal date de juin 2005 et il est donc aussi ancien que le mien.
A priori, il n’a rien de rare, pas plus que le mien ou de millions d’autres hein !

Toutefois, si on y regarde de plus près, beaucoup de choses deviennent vraiment, mais vraiment étonnantes !
La lecture de quelques notes dévoile une écriture hésitante, presque laborieuse et une orthographe quelquefois erratique.
Souvent, la syntaxe est bizarre quoique tout à fait compréhensible.
On se dit alors que l’on a affaire à un jeune étudiant Français bosseur – qui n’a pas le temps - qui, comme tant d’autres, tient un blogue pour tacher de communiquer, pour faire le « kéké » se distraire ou se désennuyer.
Ce n’est pas du SMS ou skyblog quand même oh non, loin de là !
Très souvent, je lis des phrases qui me jettent dans un abîme de béatitude ou de perplexité.

Regardez alors le sous-titre de ce blogue : « Par amour de la langue française » !

Vous apprendrez alors bien vite que notre Wabby est un jeune Allemand de 19 ans, un des enfants (brun, blond, roux ?) de Göttingen, chers à la chère Barbara.
Vous saurez bientôt qu’il a son bac et que tel Dieu, il n’est heureux qu’en France.
De plus, il est apprenti boulanger et comme on dit en France : « Il n’y a pas de sot métier » et il n’y a pas de métier plus ancien, plus utile et finalement plus noble surtout au pays de la baguette et de Pagnol !
Quand on a intégré ça ; quand on a lu le blogue de Nils, on se dit que mettre la main à la pâte (à pain) n’est pas une vaine expression.

Allez la meute !, va, cours, inonde ce formidable bas Saxon de tes visites et de tes commentaires : Enchaîne-le, entraîne-le, aliène-le, admire-le et finalement, aime-le car en vérité, il le mérite grave !


Ils savent mieux que nous, je pense,
L'histoire de nos rois de France,
Herman, Peter, Wabbi, Helga et Hans,
A Göttingen.
Et que personne ne s'offense,
Mais les contes de notre enfance,
"Il était une fois" commence
A Göttingen.
Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine,
Eux c'est la mélancolie même,
A Göttingen, à Göttingen.
Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.


Fin de loup

Publié dans #Bloguerie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

laouen 13/04/2007 20:49

je le connais depuis un an et demi.lui, n'est heureux qu'en FranceEt moi, quasiment que chez luiJe me souviens. il m'avait dit monter en haut d'une tour, et regarder en direction de Paris.j'avais répondu que du haut de la Tour Eiffel, je penserai à lui, en regardant vers l'Est.la chanson de Barbara me tire les larmes...bises

werewolf 12/04/2007 19:59

La prochaine fois, tu nous fait la promo du blog de Tamlyn ? :D

Daniel 12/04/2007 13:38

Wouaf! c'est fait!Bize

Nils 11/04/2007 20:55

Merci beaucoup ! Lire ton billet m'a fait beaucoup de plaisir, c'est vraiment très gentil ! :-)Au fait, wabbi n'est qu'un pseudo que j'ai choisi au début, j'ai voulu changer plus tard mais Nils est déjà pris, et en manque d'une meilleure idée et j'ai gardé wabbi.