Conseils à un jeune blogue (Saison 0 – épisode 0)

Publié le 15 Juillet 2007

Classé dans la série : « Blogue de survie »

Ce matin – événement très rare pour moi – j’ai porté mes stats de chez Canalblog sur XL (Excel pour les intimes) de chez Billou et je les ai triturées dans tous les sens.
Les statistiques ont cela de grand qu’elles vous révèlent en chiffres indiscutables ce que vous savez déjà depuis la nuit des temps.
Notamment, il est maintenant pour moi vérifié par (a + b) que la période de juillet à août est creuse pour la blogosphère comme une dent d’escargot lesbien (1)
Tous les blogues se mettent en vacances à la queue leu leu comme des caravanes à un péage d’autoroute.
Ça en devient même agaçant hein !
A vrai dire, Madame XL m’a révélé que l’activité bloguienne s’est effondrée depuis le premier juin dernier.

Elle reprendra un peu dans deux semaines : Les grands amateurs de tout sexe et de tout âge s’étant lassés des siestes pélagiques ou rupestres, se rueront affamés de culture et d’informations sur leur ordinateur afin de lire les dernières chroniques du loup-garou (et autres)
Car ce blogue ne prendra pas de vacances na !
Certes, les billets seront plus ou moins espacés, mais je serai toujours là pour surveiller et commenter ceux qui continuent de marner comme des bêtes internautiques dans la canicule estivale et néanmoins informatique.
Je surferai aussi pour en découvrir et en révéler d’autres.

Car cette période « étéesque » est très propice à la naissance de nouveaux blogues.
L’été, ça copule et ça met bas dans tous les coins.

Or donc et subséquemment, j’inaugure par la présente un feuilleton lupin et estival qui se consacrera à donner des conseils à la con aux jeunes blogueurs de tout sexe, âge et poil.
En effet, pendant que je suis encore suffisamment débile, vieux et de plus bouteilleux de la blogature banlieusarde, j’ai le grand dessein de cauatecher l’élite bloguesque de demain (de septembre, au moins)
J’ai surtout l’espoir infini qu’ils ne me liront jamais et que si ça leur prend d’aventure ou de démangeaison, ils se torcheront de mes conseils nullards telle une grenouille hétérosexuelle de la composition sodique des petits beurres de chez Lu (Little Britten butters, désormais)
Ah jeunesse insolente et insouciante…
Quoique…

(1) : L’escargot étant anodonte (2) et hermaphrodite (3) il a toujours cependant une dent de dedans contre son partenaire de tout sexe. L’escargot est freudien et ce n’est pas de ma faute.
(2) Anodonte : Qui est dépourvu de dent
(3) Hermaphrodite : Qui joue tout seul au docteur.


Fin de loup

Publié dans #Bloguerie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Giovinetta 17/07/2007 21:56

à Toulouse quand on hurlupe, c'est qu'on avale sa cuillérée de soupe en faisant un bruit peu ragoûtant. Tu verras ça cet hiver peut-être

Giovinetta 17/07/2007 21:55

tu es décidé à turlupiner ?

bregman 16/07/2007 23:33

Glouglouglou... flop ! Hep !!! Tu as vu, moi aussi, je suis un rescapé de la canicule aquatique !C'est fou ce que ça baigne, cette année !Va falloir que je sorte le sèche-cheveux, ça commence à sentir le chien mouillé !Ah ... J'adore, moi aussi, la définition pour hermaphrodite !

Tippie 16/07/2007 20:38

"(3) Hermaphrodite : Qui joue tout seul au docteur.":o))Tu me plais toujours autant, Martin !

Le Garde-mots 16/07/2007 00:06

Bonjour, prince du calembour. En voici un pire que les autres :http://blog.legardemots.fr/post/2007/05/21/Loup-garou

laparhasard 15/07/2007 21:33

Ce n'est pas un billet de mauvaise humeur n'est ce pas?Ah Si j'avais été jeune et bloggueur...

Didier Goux 15/07/2007 20:16

Ça me semble une bonne et riche idée, les conseils aux bizus : on va peut-être pouvoir se marrer un peu (car moi aussi je reste, et n'ai pas l'intention de laisser faiblir le flux de sottises chez moi !).