Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Lagan 194 — avec iCul de loup

22 Avril 2020 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Lagans, #iCuls & haïkus, #Le manuel de survie, #Bosch

Lagan 194 — avec iCul de loup

Ce n’est pas la fin du monde sur cette patatoïde de planète Terre. La fin d’un certain monde sans doute. Une page se tourne brutalement, mais il n’y aura que des Martiens paumés de souche pour en rire, en pleurer ou s’en foutre astronomiquement.

 

pour une fois que ce n’est pas les loups

qui nous foutent dans le flou

c’est chelou

 

Illustration : Jérôme BOSCH (Vers 1450-1516, Bois-le-Roi) Avers du triptyque du jardin des délices (Vers 1500) Huile sur bois, 220 x 97 cm, Musée du Prado, Madrid, Europe.

 

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kobus van cleef 15/09/2020 13:35

les deux incidences de face

Martin-Lothar 20/09/2020 22:34

Ou de fesses ?

kobus van cleef 15/09/2020 13:35

vu de loin, de très loin, ça ressemble à une mammographie
étonnant, non?

Kobus van Cleef 27/09/2020 07:44

Oui, pourquoi pas des fesses
Mais idéalisées alors
Fesses sans relief, résumées à leur rotondité
Une essence de fessard, en somme
Une idée, l'idée qu'on s'en fait
Ça fait un peu penser aux prothèses que les brésiliennes se font implanter ou aux protections que je mets sous mon pantalon de moto,lisse, sans relief, un peu gluant ( silicone oblige)

Martin-Lothar 20/09/2020 22:34

Kobus : chacun voit midi(nette ou pas) à sa porte, mais connaissant assez bien bien Jérôme le Boche, j'y verrai plutôt un cul universel... (CF ses enfers)

Shana 29/05/2020 20:03

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.

Béhère 28/05/2020 19:24

A "patatoïde", j'avoue préférer "ellipsoïde de révolution aplati" qui fait à la fois plus sérieux et moins... horreur, j'ose à peine l'écrire... populiste. ;-)
Mais j'aime bien le tercet arythmique, évidemment.