Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

In memoriam — Alexandre Vialatte — avec iCul de circonstance

22 Avril 2018 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Alexandre Vialatte, #Le manuel de survie, #Bloguerie, #Loups et loups-garous, #Giono, #iCuls & haïkus

In memoriam — Alexandre Vialatte — avec iCul de circonstance

Le loupissime Alexandre Vialatte aurait eu cent-dix-sept ans aujourd’hui et cela fait quarante-sept ans qu’il nous manque cruellement.

Pour moi, c’est le poète de la nostalgie spirituelle.

Nostalgie d’une certaine jeunesse de province française ; nostalgie jouissive d’un autre monde éternel que vous pouvez découvrir dans l’inénarrable « Fruits du Congo » ou encore dans le formidable « Battling Le Ténébreux ».

Nostalgie de grande classe venue sans doute de son aventure (autobiographique) du « Fidèle Berger » qui est, pour moi encore, à la guerre de 39-40 ce que le « Grand Troupeau » de Jean Giono est à celle de 14-18.

Et je ne vous cause pas de ses « Chroniques de la Montagne » que tout apprenti journaliste devrait apprendre par cœur, sinon par chœur avant de commenter les frasques débiles d’on ne sait plus trop quel clown politicien de tout sexe ou poil.

Et si notre cher Alexandre (Vialatte, pas Le Grand) était encore parmi nous, je ne doute pas qu’il serait à jamais le seul, unique et perpétuel membre de la croulante et couteuse Académie française, et ce, pour le plus grand bonheur de la langue, des éléphants roses et du contribuable.

 

Et malgré ces années plates

Avec Vialatte

On s’éclate

 

« Depuis que je le dis, personne ne m’écoute, mais il n’est pas indispensable de réussir pour persévérer. » (Alexandre Vialatte, Chroniques de la Montagne, l’Éléphant Est Irréfutable)

 

Bon anniversaire Alexandre ; on t’aime encore ; reste avec nous.

 

Je rajoute dans mes liens, celui des « Amis d’Alexandre Vialatte ».

 

Fin de loup.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nijenn 21/10/2019 18:56

Par hasard, au fil d'une déambulation virtuelle à propos d'Alexandre Vialatte, l'immense, on croise la route d'un certain Martin Lothar qu'on n'a jamais vraiment oublié. Mais la vie...
Bien à toi, Martin.

Martin-Lothar 26/10/2019 20:48

Nijenn : mais la vie continue pourtant et l'essentiel est de ne jamais rien oublier, voire regretter. Bises. ML