Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Martin-Lothar

Lagan 186 (et si c’est rond, c’est point carré)

16 Juin 2017 , Rédigé par Martin-Lothar Publié dans #Lagans, #Histoires d'Histoire, #Angoisses, #Bonaparte

Eugène DELACROIX (1798-1863) La liberté guidant le peuple (1830)

Eugène DELACROIX (1798-1863) La liberté guidant le peuple (1830)

Ce qui fera toujours bander les Français : un Louis dansant, un caporal Bonaparte, une Marianne aux seins nus, un Jaurès crucifié, un grand Charles et un petit Grégory…

Illustration : Eugène DELACROIX (1798-1863) La liberté guidant le peuple (1830) Huile sur toile (260 x 325 cm) Musée du Louvre, Paris, Europe.

Fin de loup

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kobus van Cleef 18/04/2020 17:33

Il n'est aucunement question de liberté sur cette photo prise à la volée
Plutôt d'un retour de soirée un peu animée
La dame a abandonné ses vêtements,ce qui, conséquence heureuse, nous permet de vérifier qu'elle s'habille bien chez sa couturière ( on ne voit pas d'étiquettes tapageuses dans le col de sa robe ni sur le côté gauche de son linge de corps-comme disait ma grand-mère) faisant ainsi la nique à la grande distribution
En plus de lutter contre l'omniprésence de Michel Édouard Leclerc, ça lui va bien, je trouve, on peut même dire que sur elle, ça tombe bien
Le puceau à casquette qui la colle sur son flanc gauche tente de raviver l'atmosphère en secouant des maracas, mais il n'en reste que les manches, pas certain que ces efforts soient couronnés de succès
De plus, le bellâtre à sa droite prend un air ténébreux, sans doute pour la séduire, façon immanquable d'abréger la sortie
En effet, soit la dame répond à ses avances et alors, ils partent ensemble, le monome s'appauvrit de deux participants ( et quels ! la dame a un certain abattage comme on disait avant, elle porte quasiment l'affaire à bout de bras) , soit il se fait trop pressant et alors, de deux choses l'une, il se fait lourder,ou alors la meneuse de chahut s'éjecte sur l'air de"kes t'as à me coller ducon?"

Martin-Lothar 19/04/2020 17:03

Kobus : votre interprétation de ce tableau réussit enfin à me le rendre sympathique. J'en rajoute dans le mode "fin de soirée éthylique" et donc "historique franchouillard" en remarquant, en bas à gauche, le sans-culotte, non point mort au combat citoyen, mais peut-être ivre-mort lors d'un de ses derniers "branle bas de con bas" (ou tentative, allons savoir...)