Auguste iCul de Jules, de Mars, de César et consécutivement, d'Octave

Publié le 15 Mars 2017

Auguste iCul de Jules, de Mars, de César et consécutivement, d'Octave

Jules meurt aux Ides de mars

César et vieux Lars

du dieu Mars

 

Note : puisque nous sommes aujourd'hui le 15 mars, jour des Ides romaines du même bois, il serait temps de nous souvenir de celles qui connurent l'assassinat de Jules César, dictateur à la vie et à la mort de la vieille, corrompue et foutraque république romaine (mais on en connaît encore d'autres, hein !) et qui ouvrit le bal sanglant (et les vénérables portes de Janus) à une quinzaine d'années de guerre civile et donc fratricide, pour se terminer en « PAX ROMANA » à l'avènement d'un certain Octave ou Auguste, en tant que premier empereur d'Occident.

...

On a beaucoup épilogué sur cet assassinat qui pour moi est plus le suicide d'un « habile parieur », d'un homme sur le retour, passablement âgé, fatigué, malade sans aucun doute, et qui préféra le coup d'état et de grâce politique à une mort stoïcienne ou une démission épicurienne et ce, non sans avoir préparé sa suite et le terrain de l'Histoire pour son héritier, petit-neveu et fils adoptif de 17 ans, Octave qui deviendra un des plus grands souverains du monde et qui mourra à 76 ans, huit-cents ans exactement avant le décès également catastrophique, en 814, d'un certain Charlemagne.

...

Je ne suis pas mécontent de cet iCul historique, octosyllabique et donc plein de huit (comme Octave — le huitième — et 800 ans et du 16 — les deux fois 8 — du 16 mars, une fois passées les Ides). Et je ne vous cause pas de ces Ides de l’an 44 av. J.-C. (non, ce n’est pas Chirac, là) qui sont bien la moitié de 88.

...

Cela étant, je sens poindre des critiques goguenardes et méchantes à propos de ce scandinave « vieux Lars » qui a la très grande richesse de rimer nickel avec le mois de mars et le dieu du même métal. C'est d'ailleurs le seul nom ou mot de notre belle langue française qui a un tel mérite.

Mais que vient foutre ce barbare nordique de Lars au sénat de Rome entre Jules, Brutus, Mars, Octavien, Marc ou Antoine ?

Ah mais, voilà :

En plus de la forme, je défends ce Lars sur le fond : plusieurs siècles après la mort de César, des Normands issus de Vikings régnèrent longtemps sur la Sicile comme sur une très grande part de l'Italie.

Mais bon, pour convaincre complètement, j'ajoute que le prénom « Lars » est l'équivalent du français « Laurent », de l'italien et Médicis « Lorenzo » qui, eux-mêmes, sont les descendants et héritiers du latin « Laurentius » qui signifiait : « celui qui porte les lauriers ».

Les augustes lauriers de Mars, de César, de Victoire, de Napoléon, de Lars, ou pas.

CQFD

D'autres questions les jaloux ?

Illustration : Jean-Léon GÉRÔME, 1824-1904, La mort de César, 1859-1867, huile sur toile, 85,5 × 145,5 cm, The Walters Art Museum, Baltimore, USA.

Finis lupi

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Divers et d'autres saisons, #iCuls & haïkus, #Histoires d'Histoire, #Europe

Repost 0
Commenter cet article

Angeline 02/05/2017 23:04

'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

la Mère Castor 30/03/2017 14:36

j'ajouterai, donc, avant d'applaudir à ce double exercice de numérologie et de vocabulaire, que dans lauriers il y a 8 lettres.

la Mère Castor 30/03/2017 14:35

j'ajouterai,

kobus van cleef 19/03/2017 16:04

vu de loin, ça ressemble à une volée de premières communiantes fuyant un satyre à la virilité tendue et prête à cracher
de plus prêt on s'aperçoit que les communiantes sont des mâles, des culs poilus en somme qui brandissent l'allégorie de la virilité faunesque évoquée plus haut
puis on envisage le corps étendu , drapé dans un drap,avec une souillure rouge dessus , dans le genre lendemain de nuit de noces, ça nous fait remonter à la première impression, ça et le fauteuil renversé...

kobus van cleef 24/03/2017 22:52

je me contente de décrire ce que mes yeux voient
même et surtout s'ils sont fatigués
mais en général ,ils ne me trompent pas
dans mon job, je ferais pas long feu....
bonne soirée

Martin-Lothar 24/03/2017 21:22

Kobus : ce n'est pas parce que c'est le tableau d'un peintre pompier que tout le monde doit avoir le feu au cul, hein !