Les Pâques de Philae et Rosetta

Publié le 5 Avril 2015

Les Pâques de Philae et Rosetta
J'irai chevaucher les comètes
Ivre à la barbe des prophètes
Ce sera vraiment trop chouette
 

À propos de Pâque et d'autres résurrections, ce serait bien que le petit robot Philae sorte de son hivernage pour enfin mettre une cerise légendaire ou mythique sur le gâteau glacé de Tchouri.

Vous devez savoir que Philae est cet atterrisseur largué en novembre 2014 par la sonde Rosetta sur la comète Tchouri (67P ou Tchourioumov-Guérassimenko, pour les intimes) afin de savoir ce qu'elle avait dans le ventre et ailleurs.

Malheureusement, cet atterrisseur (comme ils disent) est mal tombé et n'a pas pu s'arrimer convenablement sur le sol du météore, car après avoir rebondi comme une plume — ses cent kilos ne pesant là-haut qu'à peine un gramme — il est allé se viander sur une pente, dans une mauvaise position ne lui permettant pas d'étaler complètement ses panneaux solaires. Avant de s'endormir ce soir de ce jour-là, il a quand même pu bosser un peu et transmettre quelques indications à ses lointains pilotes terriens.

Puis il est une nouvelle fois tombé, mais dans un coma, un sommeil inquiétant dont on espère encore qu'il sortira pour enfin achever sa mission, quand sa monstrueuse monture se rapprocha de notre vénérable lampe solaire.

Faut dire aussi que cette comète a un nom à coucher dehors, sinon là-haut…

...

Dans sa dormition, Philae ne rêve pas. Ce n'est qu'une machine qui ne s'est jamais demandé : « mais où cours-je ; dans quel état j'erre ; à quoi sers-je ? — comme Gainsbourg et comme in fine, tout le monde d'humain ou pas.

Surtout que Philae, Rosetta et la fusée Ariane qui les a envoyés en l'air, ont coûté un fric fou à la communauté (européenne) pour la réalisation de ce projet (européen) de plus de quinze ans.

Il s'agit en effet de milliards d'euros envoyés à plus cinq cents millions de kilomètres de la Terre, pour on sait trop quelle inspection d'une boule de neige sale, errante dans le cosmos et envoyée il y a des siècles et des cierges, par on ne saura jamais quel titan racailleux de banlieue stellaire.

Oui, c'est vrai quoi, ça sert à quoi tout ce truc dont le pognon aurait pu être utilisé pour des œuvres bien plus utiles comme fournir des armes aux pauvres potentats africains afin qu'ils rétablissent enfin la paix séculaire ayant régné sur leurs territoires avant les immondes et inutiles colonisations européennes ?

...

À vrai dire, c'est quand même intéressant de savoir ce qu'une comète a dans la tête, les tripes et la queue, alouette, car cette sorte de caillou fou errant est, avec les virus de tout poil et les connes lubies de nos dinosaures politiciens, un des plus dangereux prédateurs de notre planète et donc, de l'humanité.

En vérité, je vous le dis, par Teutatès et Belenos, une comète, c'est peut-être le ciel nous tombant enfin sur la tête.

...

Bon sinon, Philae me fait un peu penser au sympathique et anthropomorphe robot Wall-E, le héros de ce film éponyme d'animation réalisé en 2008, par Andrew Stanton et les studios Pixar.

Oui, je sais, c'est pour les gosses, mais dans son genre, c'est un petit bijou d'intelligence, de philosophie et d'humour.

À la fin, en effet, Wall-E, après avoir sauvé l'humanité et la Terre, sombre dans le coma dont il ne sortira que grâce à son jusque-là, indifférent amour, un rutilant et blanc robot, nommé EVE.

...

On t'aime Philae ; réveille-toi ; ressuscite ; c'est Pâque ; reviens à toi ; reviens à nous !

 

Ivre à la barbe des prophètes
Ce sera vraiment trop chouette
D'aller chevaucher les comètes

 

Lien : Tout ce qu'il faut savoir sur Philae et Rosetta en vidéo.

 

Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences, #Europe

Repost 0
Commenter cet article

werewolf 06/04/2015 20:54

Philae avait-il donc lui aussi un pilote prostatique et un copilote déprimé ?!

Martin-Lothar 06/04/2015 21:35

Werewolf : les pilotes de Philae et Rosetta sont plus que deux (enfin j'espère) — mais je sais que tu le sais. Cela étant, je cogite un truc sur le crash alpin, mais il faut que je me calme d'abord.