ICul de tous les mars

Publié le 1 Mars 2015

ICul de tous les mars
Le Martien bonhomme de guerre lasse
Est vert ou rouge sur Mars
Comme en mars

 

(La rime avec mars est rare et difficile. Je trouve mon iCul très mal torché. Tant pis)

 
Nous voici donc en mars, le mois du dieu romain, de la planète voisine, de l’équinoxe, du printemps et de la confiserie chère aux enfants comme aux dentistes.
Ce fut le premier mois de l’année dans l’antiquité où l’on savait encore qu’il y avait des saisons et des époques où tout, et tout le monde, doit repartir aux champs de blé et de bataille.
Mars est le mois de la force et de la guerre et de l’équinoxe qui nous fait parfois vaguement marrer dans ce combat d’égal à égal du jour et de la nuit.
Les enfants de mars sont surtout des poissons qui n’attendront pas le premier avril pour se faire des farces ou en farce.
Le vrai poisson de mars serait l’ide mélanote (leucistus idus) qui est potanodrome, car il court les courants des beaux fleuves bleus, et qui est un poisson rouge comme la planète Mars sur laquelle, tout le monde le sait, les petits hommes et les petits pois sont verts.
À propos d’ide, je vous conseille d’éviter d’aller au sénat ou au jardin du Luxembourg à celles de mars (c’est-à-dire, le 15 du mois) surtout si vous êtes un politicien prénommé Jules et que votre racaille de fils indigne porte les prénoms de Brutus, Auguste, Marc, ou Antoine.
Si toutefois vous ne pouvez vous empêcher de faire une telle ânerie, je vous recommande de prévoir une phrase du dernier souffle qui vous permettra d’entrer à l’hôpital ou dans l’Histoire, sinon de soigner votre légende.
Avertissement : le dernier mot du genre « Toi aussi mon fils » est déjà pris.
Je vous aurai prévenus.
De même, le 5 mars à 16 h 42, n’allez pas trimbaler un meuble de style Louis XIII dans la station de métro Richelieu-Drouot : vous risqueriez de transplaner jusqu’à la place des Terreaux de notre bonne ville de Lyon où un gros bonhomme cagoulé vous fera tourner la tête à coups de hache (l’arme, pas l’herbe).
Mais j’en reparlerai jeudi 5 mars du Cinq-Mars, si vous êtes sages et surtout, si j’ai le temps.
Enfin, on ne peut pas évoquer mars sans causer des Martiens et à cet égard, je me pose depuis des lustres et des lustres une question à laquelle peut-être, mes très érudits lecteurs auront une réponse documentée : qui a inventé le Martien, cet extra-terrestre et petit homme vert ?
 
Illustration : les Frères de Limbourg, (1412-1416 ?) Enluminure des Très Riches Heures du duc de Berry, mars.
 
Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Divers et d'autres saisons, #iCuls & haïkus

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

serrurier paris 09/03/2015 07:05

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

trace_de_pat 04/03/2015 17:10

Votre question est trop vague.
Admettons.
Et choisissons un paradigme.
Ce n'est sans aucun doute que Camille Flammarion, infatigable vulgarisateur, propose au lecteur l'idée une vie intelligente sur Mars. Il s’appuie sur une intuition de l'astronome Giovanni Schiaparelli.
En fouillant ( je vais vite ) on peut trouver William Herschel, plus musicien qu'astronome.
Plus tôt encore, Fontenelle instruit une marquise ( il a demandé comme récompense, sa mémoire, moi, j'aurai demandé la lune mais bon.). Fontenelle est clair, mars est sans intérêt.
Alors ?
Volé dans la bibliothèque du Vatican, cette copie de l'ultime message de César, gravé sur marbre à l'origine, mais moulte fois recopié, est éclairant, loin du «  tu quoque mi fili », apocryphe, un  : «  hoc est, homo parvus viridis ». Tout est dit ( références si vous le souhaitez).

Martin-Lothar 05/03/2015 21:43

Certes, un alibi, mais ils disent tous ça et personne n'a vérifié en fait , hein ! Et comme par miracle, le lendemain, le Paulo est allé déclaré le vol de son iPodus au préfet de la troisième légion. On ne saura donc jamais rien de son emploi du temps ce 15 mars-là. Bizarre non ? Toutefois, Pompée, sur son blogue déclarera un mois plus tard que ce Paulo était connu des services de police depuis longtemps et qu'il aurait déjà fait de prison où il aurait connu un immigré, un certain Pietro, le lieutenant de la célèbre bande des douze dont le chef et parrain très puissant, qu'il ne nommera jamais, aurait eu les initiales de "J.C." — oui, comme Jules César (?). Bref, un affaire très sombre et compliquée, qui ne sera jamais élucidée, je vous le dis. Bien à vous.

trace_de_pat 05/03/2015 17:03

PAULO a un alibi

Martin-Lothar 04/03/2015 23:40

Pat : merci pour vos recherches et précisions érudites. En fait, je cherche à connaître celui qui fit du Martien un petit homme vert. Je présume qu'il s'agit d'un auteur beaucoup plus récents que les nobles âmes que vous nous citâtes. Je pencherai plutôt pour un "comics américain ou d'autres BD" ou un écrivain de science-fiction de gare.
Cela étant, votre citation de Jules, me trouble énormément. Surtout le "parvus" (pour petit) alors que le "viridis" (pour vert) me semble tout à fait de mise.
Après réflexion et recherches dans le Gaffiot, j'ai l'intime conviction que ces paroles ne sont pas de César qui, en réalité n'a rien mouffté au moment de sa mort — j'y étais, mais d'un de ses assassins et à cet égard, je parie pour Cicéron (à cause du parvus). En effet, Brutus aurait dit : hoc est homo PAULO viridis (ce qui est largement plus vulgaire, vous en conviendrez). Bien à vous.

la Mère Castor 01/03/2015 20:55

Et merci pour le nouveau mot : potanodrome

Martin-Lothar 01/03/2015 22:07

De rien : je me suis réveillé ce matin sans connaître ce mot qui coule pourtant depuis des siècles dans la Seine, comme la Vidourle !

la Mère Castor 01/03/2015 20:54

mars rime avec farce qui convient mieux, dommage, à avril.

Martin-Lothar 01/03/2015 22:02

Mère Castor : j'ai déjà utilisé cette rime en mars 2012 :
Mois du printemps des guerres des farces
Des vanités ces garces
J’en ai mars
...
En avril, je vais être sur le grill !
Bien à toi