Mouches cubiculaires

Publié le 18 Janvier 2015

Mouches cubiculaires
Regarder lassé dans son cubicule
Les mouches qui s'acculent
Et s'enculent
 
Note : un cubicule est une très petite chambre à coucher tout seul ou au coude-à-coude avec son harem ou autres camarades de jeu de nuit. En Asie notamment, certains hôtels à bas prix louent ce genre de pièces alignées et superposées où il n'y a que l'espace pour un lit et une télévision et à la rigueur, pour des mouches à iCul. On doit y dormir comme dans une nécropole métropolitaine ou autre funérarium hein !
Ce mot vient du latin cubiculum qui désignait soit une chambre à coucher, soit la loge de l'empereur au cirque ou encore un tombeau, un sarcophage.
On trouve aussi le mot français un cubiculaire qui était à Byzance un haut fonctionnaire et qui vient du latin cubicularius signifiant valet de chambre et qui ronflent encore trop souvent dans nos beaux parlements dispendieux.
Tous ces substantifs auraient pour origine cubile, (la couche, la chambre, mais aussi le gîte, le terrier, la tanière, la niche, la tombe) et du reste, en se serrant un peu les coudes, le mot cubitus, dont j'ai déjà causé dans ce blogue à propos du reposant décubitus.
Quant au contemporain et efficace Cubitainer (ou caisse-outre), je vous laisse chercher (sans vouloir vous mettre en boîte).
 
Dormez bien, mouches et humains.
 
Illustration : Vincent van Gogh, 1853-1890, La Chambre d’Arles, 1888, huile sur toile, 72 x 90 cm, Rijksmuseum, Amsterdam, Europe.
 
Fin de loup

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Le Dico, #iCuls & haïkus, #Van Gogh

Repost 0
Commenter cet article

la Mère Castor 19/01/2015 17:19

On ne s'ennuie jamais avec vous, le loup.