Poisson de Mars (1)

Publié le 19 Mai 2014

Poisson de Mars (1)
On s’ennuie sur Mars. Ce ne sont pas seulement les improbables Martiens qui s'y emmerdent, mais surtout, les pilotes terriens de l’astromobile, comme ils disent, le Rover, ce robot à roulettes qui se balade sur la patate rouge depuis août 2013 pour y chercher des tas de trucs plus ou moins intéressants ou utiles tel qu’un syndicat d’initiative local, les ruines d’un McDo, un vrai faux Picasso oublié ou volé ou encore un authentique paysan du cru en sabot et à bonnet (rouge, évidemment).
L'engin se nomme Curiosity ou si vous préférez Curiosité dans la langue de bois, de Shake, de Speare ou des Robin du même métal.
C'est une machinerie de près d'une tonne toute sèche et toute nue qui a été programmée pour crapahuter sur une infime partie de la patate rouge afin de récolter et analyser tout ce qu'il lui tombera dans le bec. Pour ça elle creuse ; elle fore ; elle entasse ; elle trie ; elle engrange ; elle filme ; elle photographie ; elle scanne et elle envoie toutes les données à la Terre avant de s'assoir sur un rocher ; allumer une clope et siroter une bonne bière de mars en regardant pensive le soleil se coucher sur les plaines infinies, rubescentes, désertiques, mais indubitablement martiennes. Car on ne le dira jamais assez, la vie des robots esclaves sur Terre comme ailleurs est triste et monotone comme un jour sans nouvelle taxe ou autre interdiction au Frankistan. C'est vous dire hein ?
Poisson de Mars (1)
Tiens, ce Curiosity me fait penser à Wall-E. Vous savez le craquant petit robot-garou du très cocasse film d'animation du même nom créé en 2008 par Andrew Stanton de chez Pixar.
Pour sa part, Wall-E n'explore pas, car il est programmé pour compacter les déchets d'une Terre post-apocalyptique déserte et désertée par ses derniers habitants émigrés obèses dans un vaisseau spatial et aussi pour faire des murs de ces ordures en cubes entre deux effondrements poussiéreux et flippants de gratte-ciel à l'abandon comme le reste.
Le soir venu, Wall-E rentre dans son hangar-Igloo en rapportant tout un tas de trouvailles rigolotes et autres pièces détachées à la noix qu'ils entassent dans des étagères avant de regarder la cassette d'un film naze et mélodieux de chez Vintage et d'aller se coucher non sans avoir souhaité la bonne nuit à son cafard domestique, son seul copain et sans doute, un des deux seuls vrais êtres vivants restant sur Patate-Terre.
Et puis viendra EVE, le superbe robot explorateur, chercheur de vie, mais froid, implacable, extraterrestre, aussi méchant qu'Arnold Terminator, dangereux comme un énarque sans projet de loi, un superbe machin confit de consignes incontournables et explosives et dont Wall-E tombera amoureux avant de le subjuguer pour le plus grand bonheur des machines, des choses, des bidules, des blattes, des trucs et des humains, petits, gros ou pas. Mais je ne vais pas vous raconter tout ça. Allons-y donc voir et revoir.
Je reviens à notre bien réel Curiosity de dans maintenant qui a quand même fait une rencontre du troisième type en découvrant de vrais Martiens...

 

 

Fin de loup
 

Rédigé par Martin-Lothar

Publié dans #Nature & sciences, #Martiens

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article